Notre-Dame de Chartres

Phare des pèlerins depuis mille ans

par Maylis Guillier

vendredi 29 mai 2020

Les 14 000 marcheurs attendus cette année ne se retrouveront pas sur les routes de Chartres, mais le pèlerinage aura bien lieu
© ND de chrétienté

Dans les pas de Péguy, les pèlerins ont retrouvé les routes de Chartres délaissées avant la Révolution. Mais que vient-on chercher au pied de la Vierge du Pilier ?

Comme de nombreuses organisations cette année, dont Notre-Dame de Chrétienté pour qui il s’agit du moment culminant, la communauté Aïn Karem a opté pour la version virtuelle de son pèlerinage prévu de Paris à Chartres le 17 mai. Pourtant, un petit groupe s’est tout de même rendu incognito au pied de Notre-Dame pour lui porter le Manifeste de Chartres 2020. Ce document, initié par le Père Michel Gitton, fondateur de la communauté et signé par plusieurs évêques, offre au Christ, par l’intercession de sa mère, l’avenir de la France.

«  Nous demandons pardon au Seigneur pour nos errements loin de Lui. Le confinement a fait naître de nombreuses prises de conscience, résolutions et engagements pour l’Église et les catholiques, le Manifeste nous engage à les mettre en œuvre  », explique le Père Gitton. «  Grâce à elle [Marie, NDLR], nous savons que notre Église sera belle et lumineuse comme elle et que la France, notre pays, retrouvera quelque chose de sa vocation de fille aînée de cette Église. Une pandémie de grâces est possible…  »

Les pèlerins affluent dès 876

De fait, depuis des siècles, Notre-Dame de Chartres exauce les prières des pèlerins. C’est au départ grâce à Charles le Chauve que ce sanctuaire de la Beauce est devenu un haut lieu marial et une destination de pèlerinage. Et pour cause.

En 876, le roi offre à la cité le voile que la Vierge aurait porté le jour de l’Annonciation et de la Nativité. Les pèlerins affluent pour vénérer cette relique et demander à Marie la guérison physique ou spirituelle. Les siècles passent, la ferveur croît et les foules se pressent devant le reliquaire. Les rois eux-mêmes viennent en pèlerinage à Chartres : Saint-Louis s’y rend dix fois et Henri IV y a été sacré.

La situation géographique de la ville est aussi un avantage puisqu’elle est au carrefour du pèlerinage de Compostelle et du Mont-Saint-Michel. Quand viendront la fureur et les saccages de la Révolution, les marcheurs ne viendront plus à Chartres et la tradition des pèlerinages se perd. Ce sont les apparitions de Lourdes, de La Salette de Pontmain et la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception qui relanceront le culte marial en France.

La supplique de Péguy

Mais pour les pèlerinages, il faudra attendre qu’un poète s’y rende, seul, à pied comme ses pairs du Moyen Âge. Ce poète, c’est Charles Péguy qui, tout au long de ces 144 kilomètres aller et retour, supplie la Vierge de guérir son âme et son fils malade. Converti, il promet de s’y rendre tous les ans, mais la Grande Guerre l’emporte en 1914 et c’est sa famille qui fera perdurer cette démarche de foi. Elle ne restera pas longtemps seule, puisque dès 1935 le pèlerinage des étudiants naît et rassemblera jusqu’à 15 000 jeunes tous les ans à la Pentecôte.
Il s’appelle désormais le Pèlerinage des 18-30 ans des diocèses d’Île-de-France et se tient lors du week-end des Rameaux. Entre le pèlerinage du Monde du travail, celui des Tamouls, des Apprentis d’Auteuil, des Scouts unitaires de France ou des Scouts d’Europe, et celui des fidèles de la messe en forme extraordinaire, les routes de Chartres sont façonnées par les marcheurs et résonnent de leurs hymnes.

Chrétiens de toujours, néophytes ou agnostiques en quête de sens, ils empruntent ce même chemin pour ordonner leur vie, se mettre en retrait du monde quelque temps, prier et invoquer la Vierge pour leur famille, leur avenir, leur pays. Tous réalisent alors que la vie tout entière est un pèlerinage vers le Ciel.

N.-D. de chrétienté 2020

Pèlerinage intérieur

Les 14 000 marcheurs attendus cette année ne se retrouveront pas sur les routes de Chartres, mais le pèlerinage aura bien lieu.

« Comme ces musiciens jouant à distance et dont les moyens technologiques permettent de reconstituer l’harmonie de l’orchestre, nous recomposerons notre très longue colonne de pèlerins  », explique Augustin, directeur des pèlerins. En famille, entre amis ou seul, tous sont mobilisés, là où ils vivent, pour mener une démarche intérieure de pèlerinage et multiplier les initiatives locales pour célébrer la Pentecôte malgré le contexte particulier (tout en respectant les consignes de sécurité en vigueur) : rosaire, adoration dans les églises, temps de mission, enseignements, messe rediffusée en direct de Rome, etc.
Pour vous inscrire et connaître le programme, rendez-vous sur le site http://www.nd-chretiente.com/

Pour aller plus loin :

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.