La fessée interdite : les députés sauvent la France de la violence…

par Denis Lensel

samedi 8 décembre 2018

En cette période troublée et porteuse d’inquiétude, que l’on soit Gilet jaune ou non, on n’a pas assez prêté attention à une nouvelle pourtant à même de rassurer les esprits : les députés de notre sage et prévoyante classe politique ont préservé à la racine notre cher et vieux pays de la violence, en votant l’interdiction de la fessée des enfants par leurs parents. Il a été ainsi décidé d’inscrire dans le Code civil que « l’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques », et de le stipuler dorénavant à l’occasion de tous les mariages.

Désormais, les citoyens peuvent dormir tranquilles, et rêver à l’avenir en toute sérénité : même si ça et là, on constate encore, soit, à l’échelle individuelle, des meurtres, des viols ou divers coups et blessures, soit, à l’échelle collective, des émeutes et des mouvements insurrectionnels provoquant à l’occasion mort d’homme ou blessures, qu’importe ! Les princes qui nous gouvernent et l’Assemblée nationale ont étouffé dans l’œuf le germe de la violence sociale en empêchant les parents abusifs de taper sur les fesses de leurs charmants bambins. Grâce au courage et à la vigilance de nos hommes et femmes politiques, la France est sauvée !

Messages

  • La France serait en meilleure santé si, en dernier recours, les parents avaient donné des fessées aux enfants destinés à gouverner la France. Je suis contre la violence mais je pense que les enfants ont besoin d’être éduqués et les parents, avec tout leur amour pour leurs enfants, sont les mieux placés pour les éduquer et en faire des hommes et des femmes dignes de ces noms. J’en profite pour remercier feu mon père pour l’éducation qu’il nous a donnée et qui a fait de nous des adultes responsables de leurs faits et gestes.

  • Ancien magistrat, j’ai toujours estimé que le pays devait augmenter de manière significative le nombre de places de détention, 100 000 devant constituer une norme raisonnable ( au lieu de 60 000 actuelles)
    Avec cette loi sur l’interdiction de la fessée, on va y parvenir ! Soit les parents respecteront cette loi et une partie des nouvelles générations ira se "resocialiser" en prison, soit les parents continueront dans l’éducation traditionnelle et ce sont eux qui occuperont en qualité de détenus les locaux pénitentiaires.
    Pauvre France !

  • Le pire, c’est que nos chers députés, complètement hors sol, se vantent de n’avoir voulu que donner un signal en insistant sur le fait qu’il n’y a aucune sanction prévue si un individu l’enfreint !!!!
    Comment avec de tels comportements ne pas affaiblir encore plus le respect de la loi par les citoyens français ?
    Il est vrai que depuis qu’un ancien président, pourtant admiré par beaucoup de français, avait affirmé "la force injuste de la loi", les esprits acceptent de moins en moins les contraintes légales avec les résultats que nous constatons en matière d’incivisme.

  • Les circonstances se percutent parfois. Quelques jours à peine après le vote historique contre la fessée, voilà des lycéens et collégiens en rébellion punis en public, à genoux les mains sur la nuque.
    Quelques pieds au derrière auraient-ils suffit ? Mais les agents de police n’ignoraient pas les nouvelles protections corporelles de nos enfants ou adolescents. Résultat, ils ont été victimes d’opprobes des parents et professeurs, voire du ministre qui ont été « choqués » par l’atteinte à la dignité subie par nos « jeunes ».
    Comment cela va t-il finir ?

  • Je pense qu’il faut lire l’article au 2ème degré .
    Que les députés ( LAREM ou autres ) s’occupent de ce qui devrait être leur première préoccupation :
    rétablir une société juste permettant aux Français de vivre de leur travail , de faire vivre leur famille ( 1 papa , 1 maman et leurs enfants ) , de préserver la planète en développant en priorité l’auto-consommation ,de réguler la toute-puissance de l’oligarchie financière mondialisée que représente si bien Macron ( Jupiter ou P’titpiter ).
    Qu’ils respectent notre identité chrétienne et le discernement des parents , qui savent distinguer le geste de réprimande de la violence : le grand-père que je suis a toujours préféré une petite sanction
    ( l’avertissement étant en général suffisant ) à la désobéissance qui peut conduire à un bambin écrasé .... car il n’avait pas encore la maturité nécessaire !

  • Au lieu de s’occuper de la violence des fichés S, les députés font la guerre aux fessées, on voit le résultat à Strasbourg, cela parait irréaliste

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.