Enquête sur la noblesse, la permanence aristocratique

par Ferréol Delmas

mardi 14 mai 2019

Dans ce nouvel ouvrage, Éric Mension-Rigau, ancien élève de l’École normale supérieure, spécialiste de l’histoire des élites et professeur d’histoire sociale à la Sorbonne, dresse un véritable portrait de la noblesse en détaillant ce qui fait sa véritable force : sa permanence. En détaillant, en décortiquant le fonctionnement de ce groupe social, ses règles, ses traditions, sa classification, l’écrivain en dresse, avec brio, une grande fresque historique. Féodalité, cour de Louis XIV, aristocratie éclairée des Lumières, les temps difficiles sous la Terreur, le rapport entretenu par celle-ci avec Napoléon, la Restauration, le XIXe, l’Enquête sur la noblesse présente l’évolution et la capacité d’adaptation de cette élite, qui, si elle ne possède plus de droits, conserve néanmoins un devoir : celui de se maintenir. Transmettre un héritage culturel, un ensemble de valeurs, voilà le fondement de l’éducation aristocratique, qui aujourd’hui encore marque l’inconscient et l’imaginaire des Français.

Comme l’explique Éric Mension-Rigau, « grand témoin » de Radio Notre Dame le 31 janvier dernier, la noblesse entretient un rapport particulier avec Dieu et son Église, lien que l’on peut découvrir au fil des pages d’Enquête sur la noblesse. Déjà dans Le Donjon et le Clocher. Nobles et curés de campagne de 1850 à nos jours, l’auteur présentait l’influence du « châtelain » et du « curé » sur les mentalités. Il a notamment travaillé sur l’Œuvre des campagnes, entreprise charitable, née de la volonté du clergé et de la noblesse de travailler à la rechristianisation des populations rurales en privilégiant l’action locale et pastorale plutôt que le combat politique. Fondée par une aristocrate vendéenne, Félicie de La Rochejacquelein, cette initiative pousse l’élite nobiliaire à adopter un comportement modèle, à faire correspondre la noblesse de titre avec la noblesse de cœur.

— 

Éric Mension-Rigau, Enquête sur la noblesse, la permanence aristocratique, Perrin, 320 p., 24 €.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.