Association «  Enfance et sainteté  »

Respirer la présence De Dieu

propos recueillis par Aymeric Pourbaix

vendredi 9 octobre 2020

L’association, fondée en février 2005, a été reconnue comme association privée de fidèles de l’Église catholique par Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon, en 2013.

Fondée sur le modèle de vie de la petite Anne de Guigné, l’association Enfance et Sainteté réunit à la Toussaint des familles qui souhaitent initier leurs enfants à la vie intérieure. Grégoire Albert est modérateur de l’association.

Comment êtes-vous venu à Enfance et Sainteté ?

Grégoire Albert : Mes trois enfants, 3, 6 et 8 ans à l’époque, y sont tous allés. Ils sont revenus joyeux, et y sont retournés. Ils étaient emmenés par des amis, sans nous, leurs parents, et réclamaient d’y aller chaque année !
La troisième année, il fallut nous rendre à l’évidence : nos enfants vivaient là un temps de croissance et de joie sans pareil.

Un temps de rencontre avec un ami, Jésus, qui prenait corps dans leur vie. Un temps de rencontre avec 200 autres enfants aussi, qui offraient autant d’amitiés possibles, et une infinité de bons moments à jouer, manger, dormir, prier, servir, chanter, danser…

Irrésistible ! Mon épouse avait déjà embrayé ! J’ai dû lâcher le frein à main et démarrer une voiture heureuse. J’emmenais bien sûr un ordinateur et du travail. Je les accompagnais, c’est vrai, mais sur place, on ne sait jamais… Et voilà 10 ans que cela recommence ! L’ordinateur en moins.

Pourquoi l’enfance particulièrement ?

L’enfance est le creuset bien protégé, où se forme notre humanité. Un long temps de maturation où se cristallise progressivement la matière divinisée. Le souffle de Dieu vient harmoniser le chef-d’œuvre, qui de promesse devient réalité. Un colloque ne sera pas de trop pour qu’enfants et grands prennent le temps ensemble de comprendre ce qui leur arrive : Dieu vient nous visiter et faire sa demeure en nous ! C’est donc très sérieux !

Concrètement, que fait-on lors de ces cinq jours ?

Comment se laisser exposer au souffle de Dieu ? C’est toute l’ambition du colloque Enfance et Sainteté. Il y a d’abord l’inspiration des fondateurs, et notamment d’une vierge consacrée, Renée de Tryon-Montalembert, dont on célèbre ces jours-ci le centenaire du baptême : « Préparez-vous, montrez-lui votre visage  », annonçait-elle en reprenant la parole du Bien-Aimé dans le Cantique des Cantiques. Il faut donc nous exposer, regarder, contempler, adorer.

L’eucharistie est au cœur du colloque. L’adoration eucharistique en est la trame. Les enfants disposent de ce temps gratuit pour Jésus, toutes les fins d’après-midi. Ils sont accompagnés par les trois communautés religieuses qui, depuis le matin, et par groupe d’âge, les ont fait grandir dans la foi.

Dès 3 ans, l’enfant prend ce temps gratuit pour parler à Jésus. Il le chante, le prie, le supplie, le remercie, et respire sa présence. Ce faisant, il accompagne aussi ses parents qui goûtent et regoûtent pour certains ce temps de cœur à cœur avec Dieu, en union avec leurs enfants. Tout prend sens. La famille retrouve sa substance.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien et du Grand Angle « La sainteté de l’enfance » dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.