Renée de Tryon-Montalembert

par Jean-Claude Didelot

lundi 10 avril 2017

En 1989, nous publiions aux éditions Le Sarment/Fayard [1] « l’Automne est mon printemps » de Renée de Tryon Montalembert. Nous écrivions ceci en quatrième page de couverture :

Voici un livre de Vie ! Un hymne à la vie, une école de vie, une densité de vie, un livre de sagesse et de plénitude. Le bonheur d’expression de l’auteur est mis au service d’une vraie culture, celle qui n’est jamais pesante parce qu’elle est comme éprouvée au feu de la réalité vécue. Peu à peu, le lecteur est envahi par une sérénité qui devient joie au fil des pages. A son tour, le voici invité à apporter sa pierre à un dialogue sans cesse stimulé par la réflexion confrontée à l’expérience. Ajoutons-y la prière, car la spiritualité affleure constamment, une spiritualité nourrie de la Parole de Dieu et enracinée dans une fraternelle connivence avec le prochain. Ce livre nous concerne tous car nous sommes tous en chemin vers ce qu’on appelle aujourd’hui le "troisième âge ". Spontanément, nous penserons l’offrir pour le bonheur de ceux que nous aimons et qui nous précèdent sur cette route. Dès maintenant, pourquoi ne pas en faire notre miel et ouvrir ainsi notre présent à l’étape nouvelle que nous connaîtrons tôt ou tard ? L’automne est mon printemps : un ouvrage qui restera pour beaucoup un compagnon de route inépuisable.

 
Eh bien ! En ce 10 avril 2017 où nous fêtons le vingtième anniversaire de son départ vers ce Royaume qui, pour elle, était déjà de ce monde, il n’y a rien à changer car ce que nous écrivions alors n’avait rien à voir avec je ne sais quel « argument de vente », mais tout à voir avec une proximité de cœur qui, notre automne venant, ne fait que s’approfondir.

Le site Web, particulièrement fourni et clair, qui lui est consacré donne toutes les indications utiles sur sa vie, ses réalisations, les journées spirituelles des 21-22 avril prochains. D’autres dirons alors ce que fut sa vie et son message…

Proximité de cœur, disions-nous… oui, car elle traduisait en actes ce qu’elle vivait dans la prière, et, cela dans une même discrétion. Depuis toujours, la maison d’édition est associée à une association caritative [2]. vouée à l’accueil de jeunes détresses, sans distinction d’origine ou de religions. Ce qu’elle n’aurait pas voulu dire alors, nous pouvons le dire aujourd‘hui : celle qui vivait dans une si grande simplicité, avait voulu parrainer deux jeunes particulièrement fragiles, se privant sans doute non seulement du superflus, mais même du nécessaire. A l’heure où les catholiques sont sommés de s’en tenir à distance prudente – et un peu lâche – des plus fragiles, le recours à l’exemple et, maintenant, à l’intercession de Renée de Tryon de Montalembert nous rappelle que l’Evangile ne va pas sans risques. Le risque de la Croix…


[1Aujourd’hui Editions du Jubilé/Le Sarment.

[2Aujourd’hui Institut du Fleuve

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication