Témoignage

Le choix de devenir vierge consacrée

propos recueillis par Louis-Jean de Barmon

mercredi 4 septembre 2019

Sœur Rachel et Mgr Marc Aillet

Sœur Rachel vient d’être consacrée dans l’Ordre des vierges par les mains de Mgr  Marc Aillet, évêque du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron.

À 33 ans, vous avez pris l’engagement de vierge consacrée, ordre qui connaît un regain depuis 50 ans. Comment avez-vous vécu ce moment ?

Sœur Rachel : Pendant la litanie, alors que j’étais allongée au sol, face contre terre, j’ai eu cette impression de devenir un pont entre les enfers et le Ciel. Ma consécration a eu lieu le lundi de Pentecôte, où nous célébrons la maternité de Marie «  Mère de l’Église  ». Mon nom de consacrée est «  Rachel  », et dans la Bible, c’est elle qui préfigure la maternité de Marie, qui elle-même signifie la maternité de l’Église. Le cœur de la Mère est un cœur transpercé d’où jaillit la vie, tel que le révèle la prophétie de Siméon dans saint Luc : «  Ton âme sera transpercée par un glaive  » (Lc 2, 35). J’ai ressenti, comme en une conjugaison paradoxale, cet accroissement de souffrance et de joie de la Mère. C’est très personnel ce que je vous dis là…

Comment vous est venue la vocation ?

Elle m’est comme «  tombée dessus  ». J’ai compris à cet instant que mon être de femme, d’épouse et de mère ne serait pas mutilé, mais au contraire, déployé selon sa mesure divine. Vraiment une expérience de joie qui n’est pas de ce monde ! La mesure divine engloutit et assume tout ce qui est humain, pleinement humain, au sens le plus noble, et jamais ne le détruit.

En 2018, le pape a approuvé une instruction sur l’Ordre des vierges, Ecclesiae sponsae imago – Image de l’Église épouse : vous y êtes spécialement invitées à vivre la docilité à l’Esprit Saint…

Habituellement, les grands ordres ou congrégations se définissent par un charisme commun. La consécration des vierges a cela d’unique de relier les femmes qui la reçoivent, non par un charisme propre, mais par une mystique très profonde, qui laisse libre chacune d’entre nous de répondre aux appels particuliers de l’Esprit, dans le discernement avec le père spirituel et l’évêque du diocèse. Deux vierges consacrées ne se ressemblent pas ! Cependant elles sont aussi libres de s’associer entre elles, et pourquoi pas de vivre d’un charisme commun (ce qui se fait aussi). C’est ainsi qu’elles ont une liberté vraiment unique pour répondre aux appels de l’Esprit Saint et à la mission prophétique de l’Église dans le monde de ce temps.

Habituellement les vierges consacrées ne portent pas d’habit. Pourquoi ?

Porter un habit est un appel particulier. C’est une mission, à la fois heureuse et redoutable. Il nous fait signe visible, «  lumière du monde  », et c’est une grande responsabilité ; celle de ne pas défigurer le visage de l’Église. Le voile blanc fait référence à la virginité, quant au bleu foncé de ma melote – habit que les moines ermites du désert revêtaient –, il se réfère à la maternité, à l’image de Marie au pied de la Croix.

Messages

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.