Le Pacte des Loups

par Benoît Gousseau

jeudi 11 février 2021

Dans le numéro de France Catholique du 23 février 2001, le journaliste Benoît Rousseau critiquait le film « Le pacte des loups » qui venait de sortir au cinéma, réalisé par Christophe Gans avec Samuel Le Bihan et Vincent Cassel.

En dépit de nombreuses scènes d’une violence ostentatoire, Le pacte des loups est un film dont le récit est mou tant il se traîne dans des images trop facilement plastiques et s’englue, par elles, dans un rythme narratif hasardeux. Aussi, comme souvent aujourd’hui, est-ce aux chorégraphes des combats, aux dresseurs d’animaux, aux cascadeurs et maîtres d’équitation que l’on doit le meilleur du pacte des loups. A cause de ces formidables virtuoses du nouveau cinéma spectaculaire, cela ressemble-t-il à du cinéma, mais il y manque une ossature réellement dramatique pour faire un grand film. Il y manque surtout qu’à part quelques chevronnés, les acteurs y parlent si faux que l’on préfèrera, à la limite, voir une version étrangère, en espérant qu’elle ait été doublée par d’authentiques comédiens.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.