Charles de Foucauld bientôt canonisé

«  L’étoffe de plusieurs saints  »

propos recueillis par Véronique Jacquier

mercredi 12 mai 2021

Du fait du Covid, le pape François n’a pas encore fixé de date pour la canonisation de Charles de Foucauld, mais le principe est acquis. Entretien avec Laurent Touchagues, le président des Amitiés Charles de Foucauld.

Qu’est-ce qui vaut à l’ermite du Sahara d’être canonisé ?

Laurent Touchagues : Le Père Abbé de Notre-Dame des Neiges, où Charles de Foucauld fut moine, a pu déclarer : «  Je n’ai jamais vu, en ma vie, un homme réalisant à ce point l’idéal de la sainteté. Je n’avais jamais vu que dans les livres de tels prodiges de pénitence, d’humilité, de pauvreté et d’amour de Dieu.  »

Ce qui faisait dire au prieur de Notre-Dame de Staouéli, en Algérie : «  Il y a en lui l’étoffe de plusieurs saints. Sa seule présence est une prédication très éloquente.  » Conséquence de cette éclatante réputation de sainteté, la canonisation de Charles de Foucauld est l’aboutissement de la rigoureuse procédure de l’Église qui a été mise en œuvre en 1927 : un procès diocésain instruit par l’évêque du Sahara, puis, à partir de 1947, un procès apostolique mené à Rome.

Sa vie et ses écrits ont été étudiés et jugés comme manifestant la pratique héroïque des vertus et la fidélité à l’enseignement de l’Évangile : Charles de Foucauld a donc été déclaré vénérable en 2001. La guérison radicale en 1981, à l’article de la mort, d’une mère de famille milanaise, a été reconnue comme miracle en 2004, ce qui a permis, en 2005, de déclarer bienheureux l’apôtre des Touaregs. Un nouveau miracle, intervenu depuis, la préservation d’un ouvrier charpentier lors d’un terrible accident en 2016 à Saumur, a été reconnu l’an dernier, ouvrant la voie à la canonisation. Sa canonisation sera l’aboutissement d’un long travail.

Pourquoi cela a-t-il été si long ?

Cela a pris du temps de récolter les dépositions des témoins de la vie de Charles de Foucauld, comme il fut long de rassembler ses écrits, très nombreux, avant de les faire étudier par des théologiens. L’interruption des travaux de la cause, pour ne pas la compromettre, a été décidée en 1956, lors des premiers événements en Algérie, et a duré jusqu’en 1967. Après l’approbation des écrits, en 1968, et le décret de non-culte, en 1979, un complément de recherche historique a été nécessaire, à la demande de la Congrégation pour les causes des saints. Nous y avons travaillé à partir de 1980 en vue de produire le Rapport sur la vie, la renommée de sainteté et les vertus de Charles de Foucauld, déposé le 25 juillet 1995 par le postulateur. Et, pour finir, l’attente et l’étude des miracles nécessaires ont été longues et ont continué d’exercer notre patience.

La spiritualité de Charles de Foucauld est-elle originale ?

On peut rattacher Charles de Foucauld à l’école française de spiritualité, qui insiste sur les états de vie de Jésus, une grande dévotion au Sacré-Cœur et à l’Eucharistie, l’abandon à la Miséricorde divine. S’y ajoute l’influence des docteurs du Carmel et de saint Jean Chrysostome qu’il a beaucoup lus et cités.

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.