Une Église prophétique ?

par Gérard Leclerc

mardi 26 mai 2020

L’Église qui marque son respect pour les aspects sanitaires de la crise actuelle agit-elle par conformisme ou par fidélité à sa mission ?
© Fred de Noyelle / Godong

Charles Péguy, qui avait une haute idée des lecteurs de sa revue Les Cahiers de la Quinzaine, estimait qu’il était honorable pour elle de mécontenter une partie d’entre eux. Comment, pour mon humble part, n’admettrais-je pas la critique, même si elle est rude. Elle peut contribuer à faire réfléchir. Et pourquoi pas, à remettre en cause des opinions peut-être hâtives et mal fondées. Ainsi, j’ai été interpellé hier, à propos de mon éditorial du matin : « Pas grand-chose dans votre édito… Dommage que vous ne parliez pas de l’Église dont la crise révèle une chose : elle est incapable d’avoir une parole originale qui bouscule, juste bonne à surfer sur les discours dominants du moment, écolo-gauchiste puis hygiéno-sanitaire aujourd’hui ! » Et pour appuyer l’interpellation, un petit copain a ajouté : « Pas en grande forme ce matin, tout va bien Gérard ? »

Oui, merci, ça ne va pas trop mal ! Mais j’aimerais que nous creusions un peu les reproches qui me sont faits, ou plutôt qui sont faits à l’Église. Vous désirez de sa part des propos qui bousculent ? Allez-y, mais épargnez-moi des propos polémiques qui ne servent qu’à agresser, pour le plaisir d’agresser. Dites quelle parole originale, voire prophétique vous attendez d’elle. J’espère qu’elle sera inspirée de l’Évangile et des paroles mêmes du Christ. Si je me réfère à un des passages les plus solennels de sa prédication, j’en retiens qu’au jugement c’est notre attitude à l’égard du prochain, c’est le soin que nous pratiquons à son égard, lorsqu’il est dans le dénuement, qui nous permet d’accéder à la justice divine.

« Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli, nu et vous m’avez vêtu, malade et vous m’avez visité, prisonnier et vous êtes venu me voir » (Mt 25, 35-36). Désolé, mais ce que vous appelez hygiéno-sanitaire me semble ressortir de la pure inspiration évangélique, même si on peut discuter des modes d’action. Une parole prophétique qui ferait l’impasse sur le souci de celui qui est malade et en danger sanitaire, me paraît appartenir à un registre gnostique qui n’a rien à voir avec l’Évangile.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 26 mai 2020.

Messages

  • « Désolé, mais ce que vous appelez hygiéno-sanitaire me semble ressortir de la pure inspiration évangélique, même si on peut discuter des modes d’action. »

    Le souci : est-il simplement prouvé que toutes ces mesures aient été efficaces, mises en œuvre raisonnablement et avec ce but de préserver la santé ?
    Tant de contradictions et parmi les décisionnaires politiques et parmi leurs divers « conseils » y compris « scientifiques » (il suffit de comparer les déclarations à des moments différents ; de se demander pourquoi des médicaments distribués, et avec succès, depuis plus de 60 ans, se retrouvent soudain dans la catégorie de « vénéneux » en début de crise etc...)
    Je suis un tableau tri-hebdomadaire de la situation mondiale depuis le début.
    Cet corona machin ne tue pas davantage que bien d’autres maladies « courantes » qui elles, n’affolent personne.
    Et bien des pays s’en sortent mieux, beaucoup mieux que la France.
    Avec notamment des tests massifs, et des soins réels avant hospitalisation (et donc déjà gravité de l’état de santé) ; des mesures -simplissimes- prises dès l’alerte (lancée par Taïwan ) dans les aéroports tels : prise de température systématique ; arrêt des vols provenant de Wuhan.. (tandis qu’en Italie le gouvernement se contentait de « traiter de racistes » ceux qui préconisaient de telles mesures, notamment envers des écoliers de retour de vacances justement de Wuhan ; et qu’en France madame Buzyn affirmait que l’épidémie était faible et ne passerait pas nos frontières —comme un certain nuage du temps de monsieur Chirac...)

    Vous avez reçu des infos précises sur ce qui s’est passé dans les ehpad ? Des exemples ? -C’est ahurissant. .
    Vous acceptez que des médecins se voient imposer des traitements ou leur interdiction par des politiques ?
    Vous savez qu’on peut être médecin de réanimation et pas du tout formé pour « poser » des respirateurs, parce que la spécialité est autre ? -Vous devinez ce que cela a valu aux malades à qui on a « posé » ces respirateurs en certains cas ?

    Vous n’avez pas lu toutes les questions posées et par le fait que des gens, qu’on ne peut pas affirmer désintéressés en cela précisément, comme Bill Gates, ont évoqué ce type même de pandémie, avec tout ce qui l’a entouré, il y a près de 5 ans ? (Il est parmi les concurrents en train d’élaborer un vaccin) ; Bill Gates est traîné en justice par l’état indien, pour mise en danger de la vie, sans informations préalables, pour des essais thérapeutiques -mortels ; et pour avoir fait stériliser des jeunes sous couvert d’une campagne de vaccination soutenue par sa fondation. Et aussi par le fait qu’en France même les documents de La Défense nationale avaient soulevé le lièvre des catastrophes d’une telle pandémie virale, du fait des économies réalisées par l’état et de l’impréparation subséquente ; sans que ce soit pris en compte ?

    Lorsqu’il est affirmé comme par le président Macron qu’il n’y a pas eu de telle crise sanitaire depuis un siècle, il affiche là son ignorance et celle de ses conseillers : aucun ne s’est rappelé la grippe asiatique de 1958 ; ni les épisodes suivants...
    Tous ont oublié le long combat contre la tuberculose ...(qui entre parenthèses, depuis les années 70, se développe en France, avec l’arrivée de gens provenant de pays où la lutte fait rage de ce point de vue ; d’autant plus que désormais le bacille est résistant aux antibiotiques...
    Qui pose les questions « évangéliquement fondées » sur les tests de tuberculose, les camps de migrants, les rats de Paris, la fréquentation du métro ? -Qui évoque des mesures de précaution ?)
    On pourrait écrire la même chose de la syphilis en recrudescence notoire, et pour les mêmes raisons. .

    Dans l’évangile, Jésus affirme « rendez à César. . » et aussi « soyez simples comme des colombes et prudents comme des serpents »...
    L’a priori bienveillant sans socle raisonnablement informé devient, dans notre monde, un optimisme sans fondement.
    Aux USA, on commence à se demander si la multiplication des cas d’autisme chez les enfants n’est pas liée aux vaccinations, qui, outre l’aluminium et autres composants, comprennent de l’adn de fœtus avortés pour créer ces vaccins...
    Or ce sont les labos pharmaceutiques qui informent, les financiers qui les possèdent qui font passer l’information...

    Il y a là de quoi s’interroger, non ?
    L’Évangile est clair aussi en ce qui concerne « l’esprit du monde ».
    Les conséquences du refus de Dieu et des apostasies de notre monde occidental sont déjà énormes (rien que les morts violentes, pour raison idéologique du XXème siècle suffisent à le manifester).
    Or, ce qui fut pratiqué dans les camps de concentration par médecins et labos, a été poursuivi, utilisé (par les mêmes en ce qui concerne les labos). Avec les mêmes « outils » : des cobayes humains (cf cet extrait d’un interrogatoire du dr Plotkin, ayant créé plusieurs vaccins , et embauché en son conseil scientifique en décembre dernier par Valneva (https://youtu.be/ZGkHbF6Z5dE ; durée 8 mn 21 ; c’est « édifiant -même si les panneaux en surimpression donnent des « boutons »)

    Personnellement j’ai été témoin dans les années 70 d’essais cachés de médicaments sur des personnes hospitalisées, dont j’ai vu mourir tout un groupe.
    En France.
    Sans que quiconque ait donné un accord, malade ou entourage.

    Comment penser tout cela « évangélique » ?

  • Les évêques ont-ils cédé à la peur de ne pas paraître suffisamment "évangéliques" en n’adoptant pas les mesures "hygiéno-sanitaires" ? Ont-ils manqué de foi ? Certains le pensent, sans pour autant leur jeter le moindre caillou. Peut-on juste se poser ces questions, chercher la vérité qui rend libre, afin de progresser dans la vie spirituelle ?
    Peut-on dire surtout que l’amour s’est refroidi ? Qu’il n’y a plus de kérygme (la "parole originale qui bouscule") dans le monde catholique ? Que la discorde est partout ? Que la polémique devient compulsive ? Que le mal-être génère la guerre de tous contre tous ? Y compris chez les croyants ?

    Je crois profondément que ce qui dévitalise la foi et l’espérance, donc l’Eglise, c’est le recours à l’optimisme, au "penser positif", aux smileys dont on vous bombarde frénétiquement s’il vous vient d’évoquer le tragique de la vie, la mort, la peur de la mort, la vieillesse, la mélancolie, la tristesse, le désespoir, une simple douleur que les conseils des amis de Job n’apaisent pas ...
    Cela est bien plus grave qu’il n’y paraît car on voit clairement poindre dans l’Eglise ce que l’esprit du monde a instillé et finalement imposé dans nos sociétés déchristianisées : il est interdit de penser la mort. Pascal savait déjà que "les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n’y point penser".
    La conséquence est hélas invisible aux yeux de la plupart, ou en tous cas négligeable. Mais on ne peut passer de l’optimisme, qui est donc un des aspects modernes du divertissement perpétuel de la mort, à la réalité concrète de la mort qui commence à s’imposer à notre esprit avec le vieillissement et la maladie, sans éprouver une angoisse particulière, dont il convient également de se divertir à tout prix. Même chez les croyants. Cercle infernal..
    Cet optimisme impose de positiver en toutes circonstances, que vous soyez désespéré et même moribond. Il ne supporte pas le rappel de notre finitude, il veut éliminer tout ce qui ralentit ce "monde qui bouge" ou assombrit son idée du beau temps perpétuel.
    Il est donc en réalité impitoyable avec les plus fragiles.

    Par-ailleurs, la spiritualité ayant horreur du vide, nous constatons un foisonnement de croyances liées à l’ésotéro-naturo-divino-thérapie apparues dans les années 70-80. Jusqu’à France-culture qui invite de jeunes femmes à parler avec enjouement de leurs activités de sorcières. You tube regorgeant de convertis au chamanisme et aux pratiques alliant divination, intuition, prière, "thérapie quantique", prana, enfantement de l’être spirituel en soi, etc ...
    Ce que nous voyons se propager, si nous voulons voir, est que chacun se convainc qu’il n’a absolument plus besoin du Dieu de la bible puisqu’il est lui-même un dieu qui s’ignorait. Devant se libérer de toute religion, de tout déterminisme, de toute autorité, hiérarchie, morale, obéissance, etc. Le nouvel-âge et les révoltés innombrables se rejoignant dans un même refus de Dieu et du Christ.
    Jésus étant, pour tous ces prophètes, au mieux une source d’énergie, au pire un chemin de perdition et d’aveuglement pour ceux qui ont bâti une Eglise sur sa Parole.

    Tout est lié. Pas de kérygme, l’optimisme qui évince l’espérance, l’amour qui se refroidit, l’orgueil qui nous désunit, les cœurs qui s’endurcissent, le mien comme les autres, et voilà des multitudes qui errent comme des brebis sans Berger, prêtes à adorer tous les veaux d’or qui, à défaut de vie éternelle, leur promettent une plénitude pour ici et maintenant.

    Viens Esprit Saint et renouvelle nos cœurs dans l’espérance vivante.
    Que nous n’ayons plus peur ni honte d’avoir peur quand nous avons peur. Pour que ce soit Toi qui inspire nos pensées et nos actes à partir de notre pauvreté accueillie.
    Merci Seigneur.

  • Article vigoureux et très intéressant du frère François Cassingena-Trévédy, moine bénédictin de l’Abbaye Saint-Martin de Ligugé : "De la fabrique du sacré à la révolution eucharistique - Quelques propos sur le retour à la messe."
    https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-cassingena-tr%C3%A9vedy/de-la-fabrique-du-sacr%C3%A9-%C3%A0-la-r%C3%A9volution-eucharistique-quelques-propos-sur-le-ret/3198309117060239/

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.