Un pays déchiré

par Gérard Leclerc

jeudi 5 novembre 2020

Dans l’incertitude du résultat final de l’élection américaine, une inquiétude sérieuse se fait jour. Pour l’éditorialiste du Monde, la démocratie est en danger, du fait de l’attitude de Donald Trump, intervenant de façon brutale dans le processus électoral. Il est vrai que pour le quotidien progressiste, le président américain ne fait que poursuivre sa trajectoire, celle qui bouleversé complètement le jeu politique depuis quatre ans. De ce point de vue, on ne peut qu’accorder le caractère atypique – le mot est faible – de Donald Trump. Risque-t-il de déstabiliser la démocratie américaine par ses interventions intempestives ? On aura la réponse complète à cette question, lorsqu’on sera arrivé au terme du processus avec les dispositions légales qui l’encadrent. Nous n’en sommes pas au coup d’État redouté par certains. Mais on est bien obligé de constater en même temps que la situation des États-Unis est plus que tendue et que nous sommes loin de la paix intérieure que la constitution fixe comme objectif à la nation.

Donald Trump est-il l’unique responsable de cette tension ? On peut s’interroger pour comprendre ce qui s’est passé depuis l’élection de Barack Obama, qui, sur le moment, avait été reçue comme une promesse quasi messianique. Qu’est-ce qui a bien pu détraquer le système, au point que tous les observateurs s’accordent au moins sur le constat d’un pays déchiré ? Le phénomène Trump est inexplicable sans examen sérieux de la santé morale du pays, qu’il n’a sans doute pas améliorée mais qui ne saurait lui être imputée à lui seul. La violence n’est pas d’un seul camp. Les oppositions idéologiques n’ont cessé de s’aggraver, et pour beaucoup Trump est le rempart à un déferlement qui met en question la survie même de l’Amérique traditionnelle.

Rien de tout cela n’est en mesure de nous rassurer. Il nous reste à faire des vœux pour que le processus électoral trouve rapidement l’issue la plus raisonnable.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 5 novembre 2020.

Messages

  • - América donne une belle leçon de démocratie au reste du monde.
    Peu de nations ont une participation aussi élevée aux élections, excepté les régimes autoritaires où l’on connait à l’avance le résultat.
    - América est avant tout américain avant d’être Bideniste ou Trumpiste .
    - América va prouver à nouveau que le retournement populaire sera au bénéfice de la nation souveraine, une et première, privilégiant avant toute autre considération l’intérêt national aux particularismes des populations.
    - América a connu au cours de son passé des péripéties de guerre civile larvée mais a su les refuser au bénéfice de l’unité nationale ce que par avance nous n’avons su faire en nos démocraties donneuses de leçon et peu tempérées de modestie.
    - América sait désormais qui est le vainqueur de cette élection par les décomptes des voix à l’heure où le seuil du vote est déjà connu et suit son cours de vérification ultime.
    - America demandera au Président des Etats Unis un charisme d’unificateur de la nation que nous n’avons jamais accordé à notre Président soumis aux constantes suspicions d’une élection à la minorité des votants, face à une abstention élevée et répétée sans fin.
    - América a subi la pandémie sanitaire qui a de toute évidence changé la face des élections.
    - América demeure la réverbération de ce que pourra être pour nous en europe une consultation élective prochaine soumise à cette épée de Damoclès qui reste la pire des résistances du pouvoir politique actuel quel que soit son appartenance.
    Indéniablement le coupable désigné sous toutes les latitudes reste le chef de l’Etat qui joue son avenir et celui du pays dans ces circonstances imprévisibles d’une pandémie virale pour les politiques tout autant que pour les sanitaires !
    - América a subi le sort du covid 19 et continuera à en supporter les effets pour le temps qui suit.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.