Un air de Noël

par Alexamenos

vendredi 6 décembre 2019

La cathédrale Saint-Jean et Notre-Dame de Fourvière lors de la fête des Lumières. Sur la colline on peut lire « Merci Marie »
CC by-sa : Gérald Martinez

Dans la joie simple des traditions populaires transparaît Celui que nous attendons.

Le 8 décembre, c’est la fête de l’Immaculée Conception. C’est une fête qui nous dit que la Sainte Vierge est née, comme Ève, sans péché et sans tache. Depuis 1856, à Rome, le pape se rend au pied d’une grande colonne surmontée de la Sainte Vierge pour y prier. Tous les Romains se pressent autour de lui. Ils prient sans doute, mais ils viennent aussi pour regarder les pompiers qui dressent leur grande échelle et qui montent à plus de 50 mètres pour glisser au bras de la statue de Marie une grande gerbe de fleurs ! C’est impressionnant. Au pied, chaque Romain dépose un bouquet de fleurs. Il y en a partout.

Ensuite, je suis allé regarder les bergers des Abruzzes qui, déjà, nous préparent à Noël, par une immense crèche vivante, leurs moutons et le son de leurs instruments. Je n’ai pas eu le temps d’aller sur la place Navone qui sent le caramel chaud, qui est pleine de lumières et des chants de Noël, au milieu des santons et des friandises.

Je voulais aller à Lyon. De la colline de Fourvière, consacrée à la Sainte Vierge, jusque sur les rives du fleuve, il y a des milliers de petites veilleuses qui brillent sur les rebords des balcons. C’est discret et apaisant. Tout cela existe pour honorer la Mère de Dieu depuis des siècles. Ça nous prépare bien à Noël et j’aime ce climat qui est un mélange de religion, de tradition et de bonheur. Les simples comprennent et les croyants en connaissent la source.

Prêtez l’oreille

Tout le monde ne saisit pas qui est à l’origine de si grands bonheurs et de joies si simples, mais il me suffit de voir le regard de mes camarades devant les vitrines animées et les rues étincelantes de guirlandes. Je suis très heureux parce que je sais que toutes ces fêtes tirent leur origine d’une histoire qui s’est déroulée il y a 2 000 ans, en Palestine. C’est un pays en guerre aujourd’hui. Mais il l’était déjà à l’époque. Et pourtant, hier comme aujourd’hui, il y a la voix des anges qui arrive à dominer le bruit des armes et qui chante «  Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté  ».

Au milieu des cadeaux et des chocolats qui s’achètent dans les grands magasins, prêtez donc l’oreille et vous entendrez ce chant mélodieux qui couvre tous les mauvais bruits.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.