Dossier : saint Joseph, protecteur de la famille

Saint Joseph, source cachée de la France

par Véronique Jacquier

vendredi 22 janvier 2021

Le sanctuaire Saint-Joseph du Bessillon à Cotignac.
© Guillaume de Germain

Saint Joseph est apparu au Bessillon dans le Haut-Var, juste à côté de Cotignac et de son sanctuaire marial, Notre-Dame-de-Grâces. Un lieu exceptionnel où l’époux de Marie a beaucoup à nous dire sur la vocation de la France. Reportage.

Même au cœur de la Provence, saint Joseph se laisse chercher. Aucun panneau n’indique le sanctuaire du Bessillon, niché au milieu de chênes centenaires, au-dessus du village de Cotignac. Au bout de quelques kilomètres de route en terre, un petit parking, puis la modeste façade de l’église. Sur le flanc de l’édifice, la source, et saint Joseph portant l’Enfant-Jésus. Des dizaines de demandes d’intentions de prière, placées dans les interstices des pierres, entourent la statue de marbre blanc. Le lieu est empli d’un silence impressionnant. Et il est d’une telle discrétion que tout «  respire  » la personnalité de saint Joseph.

« Soulève ce rocher et tu boiras  »

L’apparition, survenue en 1660 (cf. p. 18), est elle-même d’une incroyable simplicité. Gaspard Ricard, jeune berger accablé par la chaleur et assoiffé, voit soudain un homme d’une imposante stature qui lui dit en provençal : «  Je suis Joseph. Soulève ce rocher et tu boiras.  » Gaspard obéit, soulève le rocher et découvre une source à laquelle il s’abreuve. Par la suite, huit hommes arriveront à peine à bouger le rocher, déplacé tout seul par le jeune voyant. Très vite surviennent des miracles de guérison. L’apparition sera reconnue six mois plus tard par l’évêque de Fréjus.

Depuis, la source du Bessillon étanche la soif de nombreux pèlerins. Ghislaine et Patrice font chaque jour 40 minutes de voiture depuis Camps-la-Source, à côté de Brignoles, pour venir assister à la messe matinale. Tous deux saluent les fruits de la prière adressée au saint des lieux. Ghislaine pour ses enfants, Patrice pour sa vie d’homme, dans l’imitation de l’époux de Marie. «  C’est un modèle pour notre temps où tous les repères, et donc les pères, sont bouleversés  », confie Patrice.

Mais aucune âme rencontrée sur place ne s’interroge sur ce que la présence de saint Joseph au Bessillon peut nous dire sur la France, et sur sa vocation. Et pourtant… L’apparition de saint Joseph, après celle de la Vierge Marie, à trois kilomètres de là, sur le mont Verdaille, a de quoi interpeller !

Finesse du plan de Dieu pour la France

Le frère Hubert-Marie, de la communauté Saint-Jean, est le recteur du sanctuaire marial de Cotignac. Il souligne la finesse du plan de Dieu pour la France en reliant la double apparition. La Vierge Marie s’est montrée les 10 et 11 août 1519, à un bûcheron du nom de Jean de la Baume. Elle portait l’Enfant-Jésus et était accompagnée de saint Michel et de saint Bernard. «  La mère de Dieu se montre en pleine Réforme protestante, et demande à être invoquée comme Notre-Dame-de-Grâces, médiatrice de toute grâce.  »

De son côté, saint Joseph, en apparaissant au Bessillon 141 ans plus tard, en pleine querelle janséniste – qui tend à une certaine prédestination –, vient dire «  que la sainteté est pour tous et non pour une élite. Il est le patron d’une sainteté ordinaire, en montrant le chemin de Cotignac où tout passe par Marie  ».

Retrouvez l’intégralité du reportage et de notre dossier dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.