Ventes aux enchères

Paramentique et orfèvrerie…

par Isabelle de PUYSEGUR

lundi 30 octobre 2017

A Paris, une occasion d’admirer – et peut-être d’acquérir – de beaux objets exaltant la gloire de Dieu.

Fruit de plusieurs années de quête passionnée, une remarquable collection d’art chrétien du XVe au XXe siècle, constituée par un couple de collectionneurs avertis, sera dispersée lors d’une vente aux enchères à Paris*. Il s’agit d’une centaine de pièces acquises depuis les années 1970 dans des salles de vente ou chez des antiquaires notamment en Italie, France, Allemagne, Espagne, Portugal ou Belgique… Toute une documentation, également mise en vente, accompagne cette collection. Le même jour seront proposées des pièces de mobilier religieux provenant de la collection d’Édouard Bresset.

L’orfèvrerie est un art au service des hommes qui aiment à étaler leur richesse et ainsi leur pouvoir. Les matériaux employés – l’or l’argent, le vermeil, le pomponne (qui est du cuivre recouvert d’une pellicule d’or) – les ciselures remarquables et les poinçons rares contribuent à attiser la passion de collectionneurs, voire de spéculateurs. Cependant, personne ne peut oublier que ces objets ont été conçus au service du culte et de la spiritualité.
Les grandes familles, dont les châteaux étaient dotés de chapelles, avaient à cœur de renouveler les ornements de celles-ci, pour des raisons de mode, d’usure ou de périodes troublées entraînant vols et destructions. Mais les responsables de paroisses, de congrégations, de lieux de pèlerinage avaient (et gardent) tous ce même souci de présenter les plus beaux objets de culte. C’est que les croyants ordinaires n’étaient (ne sont) pas moins sensibles à la qualité des objets liturgiques dédiés au culte du Dieu tout-puissant, surtout peut-être les plus pauvres dont c’était en quelque sorte la seule richesse ostensible. En un temps où la transmission de la foi se faisait surtout par la diffusion d’images et de symboles, ces objets ont rempli leur fonction didactique en permettant à ceux qui n’avaient pas accès à l’éducation livresque de s’imprégner de l’histoire et des dogmes de l’Église. Merveilles de précision réalisées par la main des meilleurs artisans et artistes, ils ont également joué leur rôle dans l’émerveillement des hommes devant la beauté, qui peut être un chemin vers Dieu.

Le brassage des objets de culte qui se retrouvent en vente s’explique aussi par la fermeture de certaines congrégations ou par les successions de prélats dont les biens personnels sont partagés et dispersés par les familles. C’est le cas de l’étole de Pie IX qui a été vendue à la fin du XIXe avec l’ensemble de ses objets personnels par ses héritiers.

Deux des reliquaires proposés dans la vente du 16 novembre contiennent encore des reliques de St Pierre, St Paul, St Joseph et St Stanislas (le n° 13 du catalogue). Le commissaire-priseur, Me Patricia Casini-Vitalis, aimerait bien que ces pièces puissent être acquises par des institutions religieuses. Mais à vrai dire les collectionneurs sont plutôt des amateurs d’art pour qui la paramentique (tout ce qui concerne les vêtements, coiffes, tentures et ornements liturgiques), ou le mobilier «  Haute Époque  » n’ont guère de secrets.

Le catalogue est accessible sur Internet. On y remarquera des calices, des ostensoirs des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles (estimations de 1600 à 3500 e), un anneau cardinalice avec un camée pivotant représentant d’un côté la Vierge et de l’autre le pape Pie IX (estimé 1 200 e), un Catéchisme du Concile de France, édité à Cologne en 1 567 (estimé 300 e), une chasuble sicilienne du XVIIIe siècle (estimée 1 200 e), une croix de bénédiction russe du même siècle (poinçon de Moscou, estimée 3 500 e). Un événement rare à ne pas manquer.

* 16 novembre 2017, chez Copages Auction, 5, rue de Provence 75009 Paris à 14 heures.

Exposi­tion : jours ouvrables à partir du 9 novembre, de 10 h à 19 h.

http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/haute-epoque-orfevrerie-religieuse-ie_v105198.html

http://catalogue.drouot.com/html/d/infos.jsp?id=87510&np=1&npp=20&aff=1

Voir aussi :

http://catalogue.drouot.com/html/d/infos.jsp?id=84933&np=1&npp=20&aff=1

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication