Asia Bibi

« Le nom de Jésus doit être ravivé en France »

Propos recueillis par Guillaume Bonnet et Constantin de Vergennes.

mercredi 4 mars 2020

Asia Bibi lors de son passage en France, le 26 février 2020
© Constantin de Vergennes

Accusée de blasphème, condamnée à mort, Asia Bibi a finalement été libérée après dix années dans les couloirs de la mort des prisons pakistanaises. Malgré les épreuves, sa foi demeure inébranlable. Entretien.

Quel regard portez-vous sur le Pakistan d’où vous êtes désormais exilée ?
Je ressens une peine inouïe. Mais si j’ai quitté mon pays, je n’ai pas quitté la main de Dieu.

Le Carême vient de commencer. En prison, avez-vous médité sur la Croix et la Résurrection ?
Sans cesse, les images de la crucifixion de Jésus étaient présentes à mon esprit et me bouleversaient.

Avez-vous associé votre épreuve à la Passion du Christ ?
Certes, je n’ai jamais blasphémé et j’étais innocente. Mais Jésus, Lui, est venu pour sauver le monde et l’humanité ! Quel mal avait-Il fait ? Et pourtant, Il a été accusé à tort Lui aussi. Les larmes me viennent aux yeux dès que j’y songe.

Dieu, avez-vous dit, vous a confié une mission particulière, celle de témoigner…
Je pense que je suis le témoignage vivant de la nécessité d’affermir sa foi sans cesse. C’est l’unique condition pour rester fort dans les épreuves.

Quel message voulez-vous transmettre aux catholiques de France ?
Je voudrais leur dire qu’ils ont vraiment raison de placer leur foi sous l’étendard de la liberté. Et c’est une liberté que je souhaite à tous les croyants quelles que soient leurs confessions.

Vous avez demandé l’asile au président Macron. Pourquoi choisir la France ?
Je ne peux oublier que c’est depuis la France que mon nom a été connu dans le monde entier.

Si vous veniez en France, seriez-vous prête à y faire connaître Jésus ?
Oui ! Il est primordial que le nom de Jésus et la foi soient ravivés. Nous ne devons jamais oublier que nous avons la tâche essentielle de faire en sorte que le nom du Sauveur soit connu dans le monde entier.

Regrettez-vous d’avoir bu à ce puits voilà dix ans ?
Non, je n’ai aucun regret. Sans cela, je n’aurais pas pu connaître cette épreuve. Si Dieu ne m’avait pas éprouvée, on ne se serait pas rencontrés et on ne serait pas là aujourd’hui à se parler (rires) !

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le magazine.

Chronologie
 
Juin 2009 : À la suite d’une dispute villageoise, survenue après qu’elle a bu dans un puits réservé aux musulmans, Asia Bibi est accusée de blasphème et incarcérée.
Novembre 2010 : Condamnée à la mort par pendaison.
Mai 2011 : La journaliste Anne-Isabelle Tollet s’efforce de mobiliser l’opinion internationale et publie le livre Blasphème.
Octobre 2014 : La Haute Cour de Lahore confirme la condamnation. Pourvoi devant la Cour Suprême.
Octobre 2016 : Intimidé par les menaces des fondamentalistes, un des juges de la Cour Suprême se dédit. L’audience est reportée.
Octobre 2018 : Asia Bibi est acquittée par la Cour Suprême. Des émeutes sont déclenchées dans le pays pour bloquer la décision.
Mai 2019 : Asia Bibi est enfin autorisée à quitter le Pakistan. Elle est accueillie avec sa famille au Canada dans un lieu tenu secret.)

Enfin libre !, Asia Bibi, avec Anne-Isabelle Tollet, éditions du Rocher,
216 pages, 17,90 €.

Messages

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.