ABBAYE DE WISQUES (Pas-de-calais)

Le moine au pinceau d’or

par Marie-Gabrielle Leblanc

vendredi 3 septembre 2021

La Vierge aux anges musiciens, tableau sur toile.
© Abbaye bénédictine Saint-Paul de Wisques

Sur la Côte d’Opale, l’abbaye bénédictine de Wisques propose au public de découvrir l’œuvre lumineuse du Frère François Mes (1892-1983).

Les monastères et couvents, dans tous les pays, sont décidément des mines inépuisables de trésors d’art bien cachés. Les moines de Wisques ont décidé de lever le voile cet été et cet automne sur l’art de ce moine, dont la dernière rétrospective remonte à 1970 au musée de Saint-Omer.

En Hollande calviniste

Un visage rond, typiquement hollandais, des lunettes rondes aussi, une calvitie précoce. Jaap Mes (1892-1983) est né à Haarlem aux Pays-Bas, dans une famille protestante. Dès son plus jeune âge, il aime dessiner, collectionne des images d’art chrétien médiéval – pas si faciles à trouver en 1900 –, et les images religieuses en général, alors qu’en Hollande, le calvinisme n’accepte aucune représentation religieuse peinte ni sculptée, contrairement aux Églises luthériennes d’Allemagne et de Scandinavie. Études aux Arts et Métiers de Haarlem, puis à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Amsterdam. Il copie avec ferveur les chefs-d’œuvre du Rijksmuseum. Ses préférences vont vers Giotto et Cézanne.

1913  : appel au service militaire, qui va durer quatre ans avec la déclaration de guerre. Il a la chance de servir sous les ordres d’un officier qui comprend la valeur de l’art, et qui, au lieu de l’envoyer en première ligne, va l’employer à l’arrière. Cela lui a très probablement sauvé la vie. «  Pendant la guerre de 14-18, raconte-t-il, j’étais soldat du 10e régiment. Le capitaine savait que j’étais un artiste. Il a dit : “ Je ne vais pas vous nommer sergent, vous aurez ainsi le temps de peindre. ” Entre autres choses, j’ai fait un portrait de sa femme, mais j’ai eu la plus grande occasion quand Mgr Hermus m’a demandé de peindre le hall de la chapelle  » – une salle devant la chapelle de l’Institut des sourds-muets de Sint-Michielsgestel. Cette fresque révèle son talent.

Sa conversion

Parallèlement, il vit un tournant capital de sa vie en devenant catholique en 1914, à 22 ans. Il est baptisé sous le nom de Jacob à l’abbaye bénédictine d’Oosterhout, où s’est exilée la communauté de Wisques, chassée par la loi anticléricale de 1901.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le magazine.

EXPOSITION

Frère François Mes, moine et artiste.
19 septembre de 14 h 30 à 17 h 30,
conférence par un moine à 16 h : Saint-Paul de Wisques, un foyer spirituel et artistique.

Abbaye Saint-Paul de Wisques (Pas-de-Calais), chapelle de
l’Immaculée Conception.

saintpaulwisques@gmail.com
https://arras.catholique.fr/stpaulwisques
et la page Facebook de l’abbaye.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.