Le festival du Marais chrétien (13 au 22 mars)

lundi 16 février 2009

Pour sa 12ème édition, Le festival du Marais Chrétien prend de l’ampleur.

« Montrer la beauté du christianisme à travers les arts », tel est le but des organisateurs de la 12e semaine du Marais chrétien, qui se tient cette année du 13 au 22 mars 2009.

Pas moins d’une cinquantaine de manifestations sont au programme : des concerts, des expositions, des conférences et des visites sont proposées au public, ainsi que des projections de films. Ce festival se veut ouvert à tous et propose donc essentiellement des manifestations gratuites avec libre participation aux frais. Mais certaines manifestations sont toutefois payantes.

Fort de son succès des années passées, ce festival s’étend cette année au-delà du quartier du Marais. En effet, les organisateurs ont noué un partenariat avec le Collège des Bernardins dans le Vème arrondissement, où doivent être projetés deux films : « Le fleuve » de Jean Renoir réalisé en 1950 le dimanche 15 mars à 15h30, et « Un jour sans fin » de Harold Ramis, film de 1993, le mercredi 18 mars à 14h30. Tous deux seront suivis d’un débat. Une visite du collège des Bernardins est aussi au programme.

Les organisateurs souhaitent « mettre en scène des artistes » et ont à cœur de nous faire découvrir « tous les arts, toutes les époques, tous les styles et toutes les religions chrétiennes, sans oublier de faire référence à nos racines juives » selon la responsable communication du festival. Pour 2009, dans le cadre de l’année internationale de l’astronomie, le thème retenu pour les différentes manifestations est « Le temps et l’éternité ».
Ce festival est organisé sous la tutelle de l’association « art, Culture et foi », une association émanant du diocèse de Paris. Il est également subventionné par la mairie de Paris.
Pour illustrer ce thème riche et dense, plusieurs approches sont proposées.

L’église Saint–Denys-du-Saint-Sacrement accueille une exposition de vitraux, de cloches et de tableaux.

Heidi Scheffler et Stéphane Ruault, maîtres verriers, présentent leur travail de création et de restauration de vitraux « traditionnels et contemporains ». Ils s’appliquent à « cheminer sur la route du verre, la via vitro ». Une expression qu’ils ont inventée et qui leur est chère depuis qu’ils ont entrepris en 2006, un voyage sur la route du verre depuis l’Inde jusqu’à la l’Allemagne et la France, en passant par le Liban, la Syrie, l’Egypte, Israël et la Palestine, ainsi que la Turquie et l’Italie. Autant d’occasions de rencontrer des maîtres verriers de toutes nationalités et de découvrir des techniques différentes des nôtres « ancestrales » ou au contraire très « modernes ». Car « le vitrail, c’est la lumière vivante » et c’est « toujours un rapport à l’extérieur ».

Heidi Scheffler et Stéphane Ruault ont cherché autant que faire se peut à partager l’expérience des maîtres verriers rencontrés au cours de leur périple. Une expérience originale qu’ils comptent bien faire partager lors de leur conférence projection, intitulée « La route du verre » le samedi 21 mars à 17h, à l’église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement.
Pour cette exposition, les deux artistes ont créé des œuvres originales « qui sortent de leurs chemins propres ». Les vitraux sont présentés dans des boites lumineuses à deux faces, un côté Stéphane, un côté Heidi. « Un côté symbolique, un côté abstrait » ou encore « un côté coloré, un côté silencieux ». Un parcours rythmé par le son des cloches disposées tout autour des vitraux.

Sont également présents durant cette semaine du 13 au 22 mars, Ghislain Picart, peintre et sculpteur, ainsi que François-Xavier de Boissoudy, peintre qui travaille beaucoup les instants fugitifs et les reflets, et dépeint facilement la noirceur de notre monde contemporain « parce que notre époque est une époque triste ».

Autour d’eux, la société Mamias expose des « horloges mécaniques, cloches, battants, joug, aiguilles, mécanismes de commandes et cloches en fonctionnement », en référence au temps (thème retenu cette année par les organisateurs du festival). Cette société propose également une conférence sur « la Mesure du Temps » avec projection du DVD réalisé pour la cathédrale de chartres.

La société Mamias a été fondée en 1927 dans le cadre du projet d’électrification du clocher de Notre Dame de Paris, qu’elle entretient depuis 1930. Ses responsables ont même forgé le mot « campaniste » pour décrire leur activité d’installation, d’entretien, de dépannage et de restauration de cloches et de clochers. L’entreprise intervient principalement sur des édifices religieux. Elle travaille beaucoup en France, mais aussi aux quatre coins du monde, comme à Wesminster Abbey en Grande Bretagne, ou sur le clocher de Notre Dame d’Afrique à Alger.
Ces dernières années, cette société innovante s’est vue confier un drôle de défi par la ville de Rochefort : Construire une horloge des marées. Cette horloge, qui indique aussi l’heure légale, a été installée sur le parvis de la place Colbert rénovée. Elle indique le nombre d’heures restant avant la marée basse (ou haute, selon l’heure).

Cette année, les organisateurs du Marais Chrétien ont également mis en place un partenariat avec la nouvelle galerie « Art Emoi » de Geoffroy de La Taille, qui vient d’ouvrir dans ce quartier parisien. La galerie propose au public de découvrir les œuvres de Fleur Nabert, des dessins et des sculptures. L’artiste, expose aussi des encres à l’église Saint-Gervais-Saint-Protais, toujours dans le cadre du Marais Chrétien, mais uniquement le samedi 21 mars après midi.

De nombreux concerts.
La semaine du Marais Chrétien propose de nombreux concerts aux amateurs de musique. Un concert différent est proposé chaque soir, avec notamment un programme original, le « Voyage en Méditerranée » musical joué par le Trio Amici, mercredi 18 mars à 20h30, à l’église Réformée du Marais, avec violon, percussions, luth, oud (une sorte de luth à manche court), bougouti et guitare, des instruments traditionnels du pourtour méditerranéen.
Le lundi 16 mars, l’ensemble Aria de Paris interprète une promenade dans l’Europe musicale des XIXe et XXe siècles intitulée « la nuit, le jour, le sacré », à l’église Luthérienne des Billettes.
Enfin le Chœur Grégorien de Paris (voix de femmes) propose un concert intitulé « le temps et l’éternité » à l’église Sainte Elisabeth de Hongrie le jeudi 19 mars à 20h30.

Pour le concert d’ouverture du festival, le Chœur et l’Orchestre des Grandes Ecoles interprète des œuvres de Jean-Sébastien Bach, le samedi 14 mars à 20h30 en l’église Saint Paul-Saint Louis de Paris.
L’église Saint Louis en l’Ile propose, samedi 21 mars à 20h30, un concert sur « l’Europe baroque » par l’ensemble baroque de la Follia de Timisoara, une formation Roumaine actuellement en tournée restreinte en France. Ils interprètent des œuvres de Bach, Haendel, Rebel et Vivaldi.

Du théâtre également au programme.
L’église Saint Paul Saint Louis accueille le samedi 14 mars à 15h une pièce de théâtre : Le « Dernier voyage de monsieur Claudel », pièce écrite et interprétée par Sylvain Beltran. Le comédien fait vivre à l’écrivain Paul Claudel son « dernier voyage », ses obsèques et sa rencontre avec Dieu, au moment de son trépas. L’auteur y décrit l’écrivain anarchiste qui se convertit au christianisme, poète avec tous ses contrastes et son génie.
Cette pièce librement adaptée a été montée à Paris, avant de partir en tournée en province. Elle nous revient une dernière fois, drôle, parfois poignante. La représentation sera suivie d’une rencontre avec le metteur en scène et le petit fils de l’écrivain, François Claudel, qui avait 10 ans à la mort de son grand-père.

Cette année, en avant première de la semaine du Marais Chrétien, l’église réformée du Marais accueille vendredi 13 mars à 20h30, Mikael Lonsdale et Pierre-Philippe Devaux, tous deux comédiens. Ils sont accompagnés de Levon Minassian, avec un doudouk, (instrument arménien traditionnel), pour une lecture mise en espace de « Jonas l’insolent ou la fuite en arrière » Le récital sera suivi d’une rencontre avec les comédiens.

Un salon des écrivains croyants.
Le festival prend de l’ampleur cette année en accueillant pour la première fois le « Salon des écrivains croyants », le vendredi 20 mars 2009, à la mairie du 4e arrondissement de Paris. Cette manifestation se déroule en partenariat avec l’Association des Ecrivains Croyants d’Expression Française et la librairie la Colomberie. 25 auteurs ont accepté de venir dédicacer leurs ouvrages, parmi lesquels Gérard Israël, Nathalie Nabert, Denis Lensel, le pasteur Alain Joly, René Guitton, Jean-Pierre Guérend, Jean Duchesne Pierre Boz, Odile de Vasselot, ou encore Monseigneur Michel Aupetit.

Ce thème du temps et de l’éternité ne serait pas complet sans une approche de la vieillesse. C’est chose faite avec la projection mercredi 18 mars à 20h30, à l’église Saint Merry du film « Vieillir dans la foi » réalisé en 2006 par Delphine Prunault. L’auteur a recueillis les témoignages de plusieurs religieuses, dans leur monastère. Ce film est proposé dans le cadre d’un partenariat avec l’émission « le Jour du Seigneur ».

I. d’Arfeuille

Renseignements et programme concernant la 12e semaine du Marais Chrétien au 01 55 79 96 04 ou sur le site maraischretien.free.fr

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.