Processions, Rogations, pèlerinages

La piété populaire, de la superstition ?

par Frédéric Guillaud

vendredi 17 juin 2022

Sainement conçue et pratiquée, ancrée dans l’Évangile, la piété populaire, loin des caricatures, permet de naviguer entre deux écueils spirituels.

Dans son dernier livre – La Fin d’un monde – Patrick Buisson explique fort bien qu’en méprisant la piété populaire, la grande révolution pastorale des années 1960 et 1970 a pour ainsi dire affadi le catholicisme. Elle l’a rendu sec, abstrait, froid. Il faut dire que cette révolution était portée par l’urbanisation galopante et la disparition presque totale du monde paysan. Imagine-t-on des pardons en ville ? Des rogations autour d’un rond-point ? Des processions le long du périphérique ? Des reposoirs entre deux échangeurs ? Où trouverait-on, au milieu du béton, les épis de blé, les guirlandes de fleurs, les pétales de roses à foison pour décorer les sanctuaires ?

À l’époque, certains se sont réjouis de cette disparition. D’autres s’en réjouissent encore, car elle était censée purifier la foi chrétienne de toutes les scories religieuses liées au paganisme : culte de la nature, des saisons, des bois, des sources, des moissons, des fleurs, du soleil, christianisés sous la forme de dévotions aux saints locaux, de prières pour les récoltes, d’ostensoirs de la Fête-Dieu et de feux de la Saint-Jean.

Un « excès du culte » ?

Avec les paysans – pagani en latin –, ce sont les derniers restes du culte païen du « sacré », qui disparaissent, laissant la place au culte judéo-chrétien de la « sainteté ». Dans le fond, on reprochait ni plus ni moins à la piété populaire de relever de la « superstition », c’est-à-dire, selon la définition de saint Thomas dans la Somme (II-II, 92), d’un « excès du culte, à la fois superflu et pernicieux », conduisant à l’idolâtrie, à la magie et à l’utilitarisme vulgaire.

On peut imaginer les grandes lignes d’un réquisitoire… Idolâtrie que ces dévotions liées à d’anciens sanctuaires préchrétiens ! Magie que le culte des reliques, le port des médailles miraculeuses, l’aspersion d’eau bénite ! Utilitarisme grossier que ces neuvaines à tout propos, ces prières à saint Antoine de Padoue pour retrouver les objets perdus, ces médailles de saint Christophe pour éviter les accidents de la route, ces prières à Notre-Dame de la Clarté pour obtenir du soleil à l’heure du pique-nique, pendant que d’autres prient pour qu’il pleuve sur leurs plates-bandes !

Pour la défense de la piété populaire, je répondrai que ce réquisitoire n’est pertinent – éventuellement – que pour des versions perverties de ces pratiques, mais non pour leur forme saine.

La christianisation de certaines fêtes païennes, par exemple, a gardé du paganisme ce qu’il contenait de bon – un profond sens de la beauté et de la bonté de la nature – mais l’a orienté vers l’adoration du Créateur et de sa générosité gratuite.

Car il y a en réalité deux périls, et non un seul : rabattre notre adoration sur la nature, prise comme une idole : c’est le naturalisme païen ; devenir aveugle à la beauté de la création, au profit d’un Dieu proprement désincarné : c’est le fanatisme des religions abstraites. La piété populaire, à condition de tout replacer dans le dynamisme de l’Évangile, évite précisément ces deux écueils.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le magazine.

Messages

  • Pour information : il y a des pardons en ville. Par exemple dans ma ville natale de Pontivy (15000 habitants), il y a chaque année (Pardon de Notre Dame de Joie) une procession aux flambeaux le samedi soir à travers les rues (et un reposoir fleuri sur le calvaire du quartier de Tréleau) et une autre procession le dimanche après-midi, derrière la statue couronnée, entre la basilique et l’église Saint Joseph. Et il y a eu, dimanche dernier, une procession pour la Fête-Dieu dans le quartier Redon-Arsenal de Rennes (j’y étais ;-)...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.