Rouen

«  La confiance de Jeanne  »

Propos recueillis par C. V.

jeudi 22 octobre 2020

Parmi les objets exposés, la croix qui fut présentée à sainte Jeanne d’Arc, sur le bûcher.
© Diocèse de Rouen

Exposition exceptionnelle à Rouen pour le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc, du 24 octobre au 1er novembre : trois objets ayant appartenu à la Pucelle d’Orléans ! Entretien avec le Père Geoffroy de la Tousche, curé de Rouen-centre, qui organise l’exposition.

Parmi les trois objets que vous exposez, l’anneau présumé de Jeanne d’Arc, acheté par le Puy du Fou en 2016…

Père Geoffroy de la Tousche : L’anneau de Jeanne, qui nous est prêté par le Puy du Fou, est une alliance. Elle la reçoit de ses parents lors de sa première communion, car c’est un cadeau que l’on fait alors dans les familles catholiques du XVe siècle. Cet anneau a donc une symbolique eucharistique extrêmement puissante ! C’est l’occasion d’interroger ceux qui viendront le voir : quel rapport entretenez-vous avec la messe, surtout en ces temps où beaucoup de gens n’y sont pas retournés, ayant pris l’habitude de la regarder depuis leur canapé ? Ainsi, dans le circuit de l’exposition, succédera à l’anneau une zone de prière dans la chapelle du Saint-Sacrement, avec trois à quatre heures d’adoration par jour. Ceux qui viendront pourront expérimenter le lien entre l’anneau et le Saint-Sacrement, car le don du Christ à l’humanité et le don de Jeanne à la France, passent par l’eucharistie.

Quels sont les deux autres objets exposés ?

Ils sont tout aussi exceptionnels, datant du milieu du XVe siècle ! Il y a une lettre de 1430, signée par Jeanne, authentique, prêtée par une famille qui souhaite rester anonyme. Et puis il y a la croix que Jeanne a demandé à voir, au moment de monter sur le bûcher. Il s’agit d’une petite croix de procession, qu’un sacristain était rapidement allé chercher dans la sacristie de l’église qui était sur la place du Vieux-Marché, à Rouen. La croix sera positionnée devant un buste de Jeanne d’Arc, réalisé en 1920 par Maxime Real del Sarte avec de la pierre de Domrémy. Avec cette superposition, on sera dans la vision de ce que Jeanne a vu au moment de mourir : la croix. Nous pourrons nous demander : quand je serai malade, quand je serai sur le point de mourir, qu’aurai-je sous les yeux ?

Pourquoi nommer l’exposition «  France, renouvelle ton alliance  » ?

Il y a 40 ans, lors de son voyage apostolique à Paris et à Lisieux, le pape Jean-Paul II a demandé : «  France, Fille de l’Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ?  » Renouveler l’alliance, c’est donc dire : «  J’appartiens à un pays, à une histoire. Une histoire spirituelle, politique, religieuse, catholique. Est-ce que je reçois cela, quelle que soit mon origine ?  » Cette question doit se poser à la lumière de cette double-célébration de Jeanne d’Arc, spirituelle et politique : 2020 marque le centenaire de sa canonisation et de l’instauration de la fête patriotique qui porte son nom.

Que peut apporter l’exemple de Jeanne d’Arc à notre époque ?

La confiance ! Jeanne n’est jamais toute seule. Quand elle crie sur le bûcher «  Jésus !  », ce n’est pas un cri d’abandon, mais la certitude d’une relation. C’est cela qui lui permet de mourir en paix dans une situation dramatique.

Exposition du samedi 24 octobre au dimanche 1er novembre 2020, de 7 h à 21 h. Église Saint-Jeanne-d’Arc, Place du Vieux-Marché, Rouen.

Messages

  • Je suis spirituellement amoureux de Jeanne d Arc. Depuis plus d un an, elle est omniprésente dans mes pensées.
    J écris un " livre" sur elle afin que mon entourage la connaisse mieux, afin de mettre au jour des faits extraordinaires que des auteurs ont éludés.
    Jeanne, tu es notre modèle, notre esperance, notre salut.

  • Le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc aura été l’occasion de la publication par les éditions Via Romana du livre de Siméon Luce "Jeanne d’Arc à Domremy - Recherches critiques sur les origines de la mission de la pucelle ". Il s’agit de la réédition de l’ouvrage publié en 1886 par un éminent chartiste, allégée de l’imposant apparat critique originel. La singularité de ce livre est qu’il analyse de manière scientifique tout l’environnement social , historique politique et religieux, dans lequel Jeanne a vu mûrir sa vocation, son auteur ayant une approche qui veut éclairer les abords du surnaturel . L’auteur qui est croyant, reste ouvert sur le mystère et, à l’issue de son étude, déclare faire sienne l’opinion d’Etienne Pasquier qui disait :"De ma part, je répute l’histoire de la pucelle un vrai miracle de Dieu" . En celà Luce se distingue de son maître Jules Quicherat chercheur d’orientation laïque.
    L’ouvrage est un modèle de recherche minutieuse ; il peut paraitre austère, mais il livre de riches informations sur le climat religieux de la France au XV siècle, la personnalité de Jeanne et sa piété. La lecture de ce livre appararaitra indispensable à ceux qui sont confrontés à certains ouvrages historiques modernes sur le sujet, dont certains peuvent être porteurs d’un dénigrement sournois de Jeanne. On peut se rappeler ici qu’un historien réputé comme Georges Duby ne s’est pas privé de persifler sur l’origine de la mission de Jeanne, dans le livre " Le Moyen Age, de Hugues Capet à Jeanne d’Arc , 987- 1460, Histoire de France Hachette, 1987. Dans le chapitre " La Pucelle d’Orléans" Duby ne rate aucune insinuation :"A treize ans, dans les troubles d’une puberté dont nous savons qu’elle demeura imparfaite, Jeanne entendit des voix" (p. 334). Sur le procés de réhabilitation de 1455 :" On se garda de pousser l’interrogatoire sur les voix, sur le "conseil" mystérieux dont s’était inspiré la Pucelle" . Enfin sur le procès conduit en cour de Rome :" On aimerait discerner, parmi les pèces de ce troisième procès conduit en cour de Rome, les arguments qui permirent d’élever sur les autels celle qui jusqu’à sa mort s’était dressée contr l’autorité ecclésiastique ". (p. 343)
    Le livre de Siméon Luce me parait représenter un contrepoids anticipé aux considérations méprisantes de Duby.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.