Marc Eynaud

« La christianophobie, un réflexe culturel »

propos recueillis par Iris Bridier

vendredi 20 mai 2022

« 1 052 faits antichrétiens en 2019, qui se décomposent en 996 actions et 56 menaces. »
© Pascal Seloche / Godong

Journaliste et auteur de Qui en veut aux catholiques ? (Artège), Marc Eynaud, dans un essai très documenté, dresse le tableau accablant des actes anti-chrétiens dans notre pays. Agressions, profanations, déboulonnements de statues, lois… Il y a urgence à réveiller l’âme de la France.

Récemment une bombe a été déposée à la cathédrale de Toulouse, un prêtre et une consacrée ont été agressés au couteau à Nice, l’église du Sacré-Cœur à Angers a été vandalisée… Pourquoi les catholiques sont-ils autant attaqués ?

Marc Eynaud : Pour une multitude de raisons : la haine de ce que représente l’Église, son message, ses membres mais aussi l’Histoire. En s’attaquant au catholicisme, on s’attaque aussi à cet héritage dont on veut se défaire. En tant qu’institution symbolisant, pour certains, « l’homme blanc hétérosexuel de plus de 50 ans », mais aussi la famille au sens traditionnel, le rejet du progressisme ambiant, mais aussi une foi s’opposant spirituellement au progrès de l’islam, l’Église et ses membres expérimentent un rejet universel.

Comme journaliste, vous observez combien ce rejet s’exprime dans les médias…

Les faits dépassent largement la simple anecdote. Le 10 janvier 2020, le chroniqueur Frédéric Fromet interprétait « Jésus est p... » sur les ondes de France Inter. Sur France Culture, pour illustrer une émission intitulée Blasphème, le retour du refoulé, diffusé après l’assassinat de Samuel Paty, les community managers ont utilisé une photo de chrétiens brandissant une croix et une banderole « non aux insultes à Jésus-Christ ». Pour sacrer le chanteur travesti Bilal Hassani personnalité de l’année, le magazine Têtu l’a représenté dans un déguisement christique auréolé en prime. La famille Lefèvre qui a ému le jury et le public de l’émission La France a un incroyable talent sur M6, a affronté un déferlement de haine sur les réseaux sociaux, attaquée pour son catholicisme, tout comme Charlotte d’Ornellas dans une chronique ordurière de Daniel Morin sur France Inter. La christianophobie n’est plus un acte hostile, c’est devenu une sorte de réflexe culturel.

Peut-on dénombrer précisément les profanations et les dégradations ?

Il n’existe à ce jour aucun décompte précis. Mais en 2019, le ministre de l’Intérieur avait recensé 1 052 faits antichrétiens, qui se décomposent en 996 actions et 56 menaces, soit presque trois faits par jour !

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le magazine.

Messages

  • Bonjour, je doute personnellement que la christianophobie soit devenue une sorte de réflexe culturel. Pourquoi l’auteur n’évoque-t-il pas encore l’action satanique qui, en prince de ce monde, a toujours poussé de tous temps à la persécution des prophètes puis de tous les chrétiens qui sont prêtres, prophètes et rois ?

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.