Traduit par Pierre

La Sainte Famille, et les familles

par le Père Bevil Bramwell, O.M.I.

jeudi 25 décembre 2014

Le mot "famille" est l’unique et vivante pierre de touche permettant de reconnaître ce qui est vraiment humain. Il importe donc d’en conserver soigneusement le sens anthropologique.

On distingue trois sens au mot "famille" selon les leçons de Vatican II. Tout d’abord, le genre humain dans son ensemble ; puis, au sein de cette famille, œuvre elle-même de Dieu, le regroupement sous la bienveillante autorité divine des humains pour qu’ils forment une famille unie dans un esprit de fraternité. C’est la famille de l’Église, de la maison de Dieu ouverte à tous. Mais ces familles ne prennent tout leur sens que si l’on considère la cellule formée par l’homme, la femme et leurs enfants. C’est la base d’un amour permanent.

La famille forme le plus précieux des trésors personnels, la relation intime de l’un à l’autre. Nous ne sommes pour les autres que ce qu’ils nous apportent d’environnement spirituel, d’attention, de temps — d’amour. L’environnement spirituel n’existe que si chacun le sait permanent, sans échappatoire, sans retenue. La famille forme l’espace permanent où se donne, se reçoit, s’épanouit l’amour, où l’on apprend à le donner et à le recevoir.

Ces échanges mutuels reposent essentiellement sur l’idée que l’amour se consacre au bien d’autrui. Chacun dans la famille sait ce qui est bon pour les autres membres de la famille. Les grandes personnes savent mieux que les enfants. Et l’Église est présente pour expliquer ce qui est bien à ceux qui l’ignorent. La famille est le lieu d’épanouissement pour tous ses membres.
Lors du Colloque sur la Complémentarité de l’homme et de la femme S.S.

François expliquait :

« S’agissant de complémentarité entre homme et femme, ne tombons pas dans l’erreur simplificatrice selon laquelle les rôles et apports de chacun des deux sexes seraient fixés suivant un schéma rigide, immuable. La complémentarité prendra bien des formes, homme et femme apportant chacun sa contribution à leur union et à la formation de leurs enfants — chacun selon ses dons et son propre charisme. La complémentarité devient une immense richesse, non seulement bonne, mais magnifique. »

On trouve encore plus dans cette complémentarité. Tout d’abord, l’autre est différent, et pourtant tient sa place dans mon espace de vie spirituelle comme matérielle. Ainsi la complémentarité touche également les plus profonds aspects de l’union spirituelle. Même en atteignant les tréfonds de l’âme on ne trouvera de neutralité, ni masculine ni féminine. L’homme comme la femme donne et reçoit chacun à sa façon, typiquement masculine ou typiquement féminine. Ces comportements montrent une complémentarité en partie ontologique, et en partie culturelle. La part culturelle ne peut se mesurer qu’à la lumière de la Révélation qui donne bien des informations sur l’homme et la femme.

Revenons aux explications du Saint Père : « Réfléchir à la complémentarité est simplement tenter de mesurer l’harmonie dynamique animant toute la Création. » On voit là que la dynamique de la famille catholique atteint la famille de l’Église, et s’étend à la famille de l’humanité entière.

L’analogie est frappante. Vivant une véritable vie de famille on est prêt à participer à la vie de famille de l’Église. Par une authentique vie de famille on peut apporter sa participation à la vie en société. Selon les mots de S.S. François, « Les familles chrétiennes sont des familles missionnaires. »

L’analogie est plutôt faiblarde quand, par exemple, Facebook cite la "Famille" de ses membres, ou une compagnie d’électricité parle de la "famille" de ses clients.

Le Saint Père nous remet devant une dimension totalement différente : « la famille qui éprouve la joie de la foi la transmet naturellement. » Ainsi donc, la Sainte Famille, loin d’être une image pieuse, est un concentré de relations entre mari, épouse et enfant dans la foi. Cette famille est famille de foi. Rappelons-nous l’expression de Paul VI, « la famille, c’est l’Église pour la famille. »

De plus, la Sainte Famille connaît les traditions de sa foi et sait donc que les évènements survenus en son sein font partie de la grande Histoire du Salut ; ont constitué cette Histoire. L’amour de Joseph et de Marie élève un enfant qui sera le sauveur du monde. C’est celà, la famille ! Nos familles vivent jour après jour la source de paix et sur terre de bonne volonté pour tous !

21 décembre 2014.

Traduction de The Holy Family and Families

Tableau : La Sainte Famille - Anonyme Polonais, dbut du XIXème s.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.