Communiqué – GPA

La CEDH ne reconnaît pas le concept de « filiation d’intention » et dit non à la transcription automatique à l’état civil

La Manif Pour Tous

mercredi 10 avril 2019

Dans une décision claire et rendue à l’unanimité, la Cour Européenne des Droits de l’Homme affirme que les États n’ont pas l’obligation de transcrire à l’état civil la filiation entre un enfant né de GPA et la conjointe de son père. La Manif Pour Tous salue ce coup d’arrêt à la reconnaissance en France du concept de « filiation d’intention », c’est-à-dire une « filiation » fondée sur la seule volonté des adultes.

Suite à la demande d’avis consultatif faite par la Cour de cassation française auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), celle-ci a estimé, à l’unanimité, que « les États n’ont pas l’obligation de procéder à la transcription de l’acte de naissance d’un enfant né de GPA à l’étranger pour établir son lien de filiation avec la mère d’intention, l’adoption pouvant être une modalité de reconnaissance de ce lien ».

Cet avis signifie que la situation juridique française actuelle peut rester en l’état, contrairement à ce qu’affirmaient certains militants pro-GPA qui n’hésitaient pas à instrumentaliser la situation d’enfants dans des cas particuliers. Cette décision très attendue est un coup d’arrêt clair et net à la reconnaissance de fait de la GPA, reconnaissance qui encourage évidemment le développement de cette pratique indigne.

Les militants pro-GPA souhaiteraient redéfinir la filiation et en faire une construction sociale qui n’aurait en fait plus rien à voir avec la réalité de la filiation, celle-ci impliquant en particulier un lien charnel entre la mère et son enfant, entre le père et son enfant. Naturellement, parce qu’elle vient réparer au mieux la situation d’un enfant orphelin qui a perdu ses parents, l’adoption est une situation particulière dans laquelle, par nécessité, la filiation est détachée du lien charnel. Mais elle ne saurait servir de prétexte à des pratiques telles que la GPA qui séparent délibérément l’enfant de l’un de ses parents.

La Manif Pour Tous rappelle que la GPA, sous toutes ses formes, est une pratique hautement sexiste qui réduit des femmes à leurs capacités reproductives et qui fait de l’enfant l’objet d’un contrat, à l’instar d’un bien ou d’un service. Il s’agit en réalité d’un asservissement de la femme. Toutes les formes de pratique des mères porteuses doivent donc être combattues avec détermination et ce, dans tous les pays du monde. Ce que nous refusons à juste titre en France au nom du droit des femmes et des enfants doit être combattu partout dans le monde. « La dignité des femmes et des enfants n’a pas de frontière ! » conclut Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.


Voir en ligne : http://www.lamanifpourtous.fr/commu...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.