Les dangers du numérique

« L’être humain se coupe du spirituel »

propos recueillis par Véronique Jacquier

mercredi 12 janvier 2022

Que devient la vie intérieure dans un monde de plus en plus digitalisé ? Robert Redeker analyse ces mutations dans son dernier ouvrage, Réseaux sociaux : la guerre des Léviathans (éd. du Rocher). Le philosophe décrit un inquiétant transhumanisme, face auquel la résistance ne peut être que spirituelle.

Quel homme nouveau naît de l’emprise du numérique dans notre quotidien ?

Robert Redeker : L’homme en train d’être fabriqué est un être digital. Il est connecté en permanence à son téléphone mais aussi à sa maison où il peut désormais confier à la technologie le pilotage de la mise en route du chauffage ou le choix de la musique d’ambiance, en fonction de ses goûts répertoriés. À cela s’ajoute la surveillance généralisée via les réseaux sociaux. La maison n’est dès lors plus synonyme de vie privée. Elle n’est plus le lieu du repli. C’est tout le contraire. L’habitation du futur est faite de transparence, d’espace ouvert où tout est lisse à l’image d’un homme devenu une surface : un corps sans épaisseur, sans profondeur, sans recoin caché. Il n’écrit plus, il ne pense plus, il communique. Il accepte de tout déléguer à des machines, en commençant par son téléphone qui devient une partie de son cerveau.

Qu’est-ce que l’homme perd de plus précieux avec ces mutations anthropologiques ?

Il n’a plus de vie privée donc il n’a plus d’intériorité. Or l’intériorité est une dimension qui existe seulement chez les êtres humains. Nous ne la trouvons ni chez les anges ni chez les animaux. Je ne songe pas à l’intériorité psychologique, mais à ce lieu qui est celui de mon intimité et donc de mon âme, cet endroit que seul Dieu durant des siècles avait le droit de scruter.
Les confessions de saint Augustin, au début du Ve siècle, inaugurent ce regard de Dieu au plus profond de nos âmes. La transformation de l’homme à l’ère numérique est donc sans précédent car avec la fin de l’intériorité disparaît l’âme ! L’être humain se coupe ainsi du spirituel. Seule chance de salut : la révélation chrétienne qui, non seulement permet la découverte de l’âme, mais nous apprend aussi qu’elle est nourrie par la présence du Christ en nous. Dieu est une présence.

Quelles sont les conséquences concrètes de la disparition de l’âme ?

L’ère numérique induit un narcissisme exacerbé. L’image véhiculée via les réseaux sociaux n’est plus que celle, superficielle, de lui-même. Pour rester à l’image de Dieu il faut pouvoir descendre dans les profondeurs de son être. À cela s’ajoutent logiquement les attaches qui deviennent volatiles. Le temps disparaît avec l’immédiateté des réseaux sociaux. Or il est indispensable pour construire des relations humaines durables, ou pour se faire une opinion. Enfin, s’il n’y a plus d’intériorité, c’est la fin de la pensée, ne serait-ce que pour penser contre soi-même, mais c’est aussi l’avènement de la défiliation, c’est-à-dire la destruction de ce qu’était la filiation traditionnelle.

Je fais référence à nos schémas familiaux mais aussi aux institutions et aux États qui ne sont plus vus que comme des pourvoyeurs de services à la personne. Or les institutions doivent être construites sur du solide, du constant ; elles s’arriment au principe d’identité.

En migrant vers les réseaux sociaux pour appartenir à des familles virtuelles, l’être humain déserte les institutions qu’il habitait de toute son âme, à travers l’engagement dans le social ou l’investissement dans le politique.

Quant au modèle de la famille, il est désormais recomposé, instable, à l’image des groupes virtuels qui se dissolvent et se recomposent sans cesse au gré des humeurs et des caprices de chacun. Les liens sexuels et affectifs contemporains sont réorganisés selon les modèles inspirés par l’univers digital, avec des sites et des applications comme Tinder ou Meetic [sites de rencontres NDLR].

Retrouvez l’intégralité du Grand Angle dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.