PÈRE RENÉ LUC

Cap sur la jeunesse !

propos recueillis par Antoine Bordier

jeudi 7 mars 2019

Cinquante ans après Mai 68 et l’abandon de beaucoup d’œuvres de jeunesse, l’église aurait-elle de nouveau mis la priorité sur les jeunes ? Réponse avec le P. René Luc, qui a fondé CapMissio, une école diocésaine d’évangélisation, à Montpellier.

Comment, aujourd’hui, rejoindre les jeunes dans leur culture ?

Père René Luc : En témoignant de sa vie, de son parcours, de sa conversion, de sa foi. Dans les années 80, il me semble que l’église accueillait assez mal les témoignages. Et il est vrai que les JMJ ont tout changé : des jeunes témoignaient de leur conversion. à l’époque, à notre niveau, avec l’influence du milieu protestant, on témoignait souvent les uns pour les autres. C’était nouveau dans certains milieux de l’église, qui trouvaient cela «  suspect  », à cause de la mise en avant de la personne. Or le Christ lui-même, puis saint Paul, ont témoigné de leur vie. Au IVe siècle, saint Augustin à travers ses Confessions, livre son témoignage. Plus récemment, c’est la petite Thérèse qui témoigne dans Histoire d’une âme… Le but d’un témoignage, ce n’est pas de parler de soi. C’est de parler de l’action de Dieu dans une vie. Le témoignage est donc très important pour la jeunesse qui se pose beaucoup de questions et cherche à donner un sens à sa vie. Il faut ajouter un dernier ingrédient, après la culture et le témoignage : la fraternité.

Que diriez-vous sur l’église et la jeunesse ?

L’église, sous l’impulsion de saint Jean-Paul II, a compris qu’il fallait s’adresser aux jeunes par les jeunes, et qu’il fallait répondre à leur soif spirituelle. Ce qui me touche profondément, c’est que cette année de césure à CapMissio n’est pas qu’une parenthèse. Je pense à Adriana qui a lancé la messe des jeunes sur Strasbourg, à Laëtitia qui s’est engagée dans le bureau national des étudiants à la Conférence des évêques de France. Je pense à Jonathan et à Xavier qui sont entrés au séminaire. Cette année de césure est une année de tremplin. L’église a mis le cap vers les jeunes qui s’engagent de plus en plus ! Et nos diocèses l’ont compris. Cette année, un cinquième diocèse nous a contactés pour implanter une telle école. C’est encourageant pour la suite.

Retrouver l’intégralité de l’entretien dans notre magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.