Vitraux Père Kim

lundi 18 août 2008

Suite à votre article sur les vitraux du père KIM à Brioude, et l’indication qu’on peut voir ses œuvres à St-Joseph artisan à Paris, je m’y suis rendu cet après midi. Grand soleil.

Y êtes vous allé vous-même ? sinon allez y, vous serez grandement déçus.

Peut être que lorsque c’est neuf cela peut être agréable, chatoyant, même beau.

Mais que cela a mal vieilli, que cela a mal vieilli !

Il y avait des coulures noires sur les vitraux ( les joints ?)

Les couleurs avaient coulé aussi, on aurait dit que cela avait été fait avec de la gouache.

L’eau s’était infiltrée et de grandes marques grises.

Ces marques mangeaient le soleil et rendait le tout fort laid.

On voyait que quelqu’un avait essayé de nettoyer mais avait dû vite arrêter :
peut être que tout venait sur le chiffon.

Pour les ateliers Loire : signez moins grand sur le vitrail, c’est vraiment pas une bonne publicité. Néanmoins comme votre peinture a l’air de s’effacer, on ne verra bientôt plus rien.

C’est le problème du non figuratif : comme aujourd’hui on construit vite et mal,
au bout de quelque temps on ne voit plus que les défauts, qui bloquent le regard et empêchent toute transcendance.

Les vitraux industriels posés au dessus de ceux du père Kim, qui n’ont pas l’air récents n’ont pas bougé d’un poil. Ils sont peut être nuls, mais en bon état et laissent passer le soleil.

Peut-être suis-je sévère : allez donc voir par vous même et en même temps pensez aux fidèles qui ont financé tout çà et qui peuvent se demander à juste titre si on se paye pas gentiment sa tête, car on ne lui demande jamais son avis, tout juste si on ne lui reproche pas sa radinerie.

Bien à vous

L. MOTTE

Messages

  • J’avais vu rapidement ces vitraux de St-Joseph artisan à Paris, il y a quelques années. Jamais je n’aurais cru qu’ils étaient du Père Kim. Je pensais même qu’il s’agissait d’une ingénieuse installation provisoire en un matériau autre que le verre. Je ne sais pas s’il y a une garantie trentenaire en ce genre de décoration mais le Père Kim et les ateliers Loire auraient tout intérêt à proposer une restauration ou plutôt un remplacement des oeuvres dégradées parce qu’utilisant probablement un procédé pas encore au point, et cela gratuitement.

    Ch. Kourioni

  • vive internet ! il suffit de rechercher le message qu’on y a envoyé pour le retrouver tel quel 3 ans après !
    je lis dans famille chrétienne du 13 mai 2011 un article permettant de comprendre la signification du code couleur des œuvres non figuratives (vitraux et peintures),du père Kim en joong
    Très bien : çà prouve qu’elles ne sont pas compréhensibles instantanément par les non initiés.
    Problème : le christianisme est la religion de l’incarnation et non des messages codés incompréhensibles par le commun.
    jusqu’à nos jours, l’Église a toujours cherché à rendre immédiatement compréhensible les œuvres architecturales, musicales, picturales qu’elles commandait, ce qui permettait au peuple chrétien (et aux autres) de comprendre ce qu’elle voulait dire.
    il ne faut pas s’étonner que le bon peuple la quitte sur la pointe des pieds à présent qu’elle lui donne à voir des œuvres qu’il ne comprend pas. L.MOTTE

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.