Visite du Pape François à Lesbos : l’espoir du Père syrien Ziad Hilal

vendredi 15 avril 2016

Samedi 16 avril 2016, le pape François se rendra sur l’île grecque de Lesbos. Le Saint-Père devrait rencontrer des réfugiés et des migrants venus de Turquie par la mer. Un signe fort pour le père Ziad Hilal, un prêtre jésuite syrien qui était en mission en Grèce avec JRS (le service jésuite des réfugiés) en février et mars 2016.

http://www.oeuvre-orient.fr/2016/04/14/visite-du-pape-francois-a-lesbos-lespoir-du-pere-syrien-ziad-hilal/

Pour aller plus loin :

Messages

  • Religion, crise migratoire, terrorisme :
    Dionysos Isa Gürbüz tire un portait affolant de l’avenir du Vieux Continent. Selon lui, les musulmans, bientôt majoritaires en Europe, forceront les femmes à se voiler et convertiront la population à l’Islam.

    Dans une tribune publiée par le journal régional zurichois Tages-Anzeiger, le religieux estime que « les musulmans sont en Europe pour prendre le pouvoir, comme au Moyen-Orient », avant d’ajouter que « dans 20 ou 30 ans, il y aura en Europe une majorité de musulmans. La moitié des femmes européennes devra alors porter le hijab ».
    ...
    https://francais.rt.com/international/19139-eveque-syrien-suisse-grand-remplacement

    • cf. : 15 avril 17:03

      A la lecture du lien proposé ci-dessus les éléments mis en relief dans la prédiction rapportée sont la prise du pouvoir en Europe par les pays musulman du Golfe et donc l’obligation pour la moitié des femmes européennes de porter le hijab.

      Ce qui m’a conforté dans l’idée que j’ai toujours eue d’accorder toute mon attention aux religieux RESTES SUR PLACE dans la région de l’autre côté de la Méditerranée pour :

      - aider les habitants des pays sous la tyrannie de Daech à rester chez eux, et

      - pour ceux qui ont fui, après les avoir accueillis et sauvés, œuvrer à l’instauration d’une politique juste et humaine afin que les conditions adéquates soient appliquées pour soutenir les émigrés qui le veulent à RETOURNER dans leurs pays d’origine.

      La menace pour l’Europe et réelle, mais le "catastrophisme" ne saurait en rien en être la solution. En admettant la terrible éventualité, et avant que de lui permettre de s’installer, il serait tout au contraire honnête de reconnaitre le bien-fondé, sur tous les plans, de l’appel à l’aide des prêtres "de là-bas" dans la direction qu’ils préconisent.

      Plus dangereux que Daech et les pays du Golfe : le manque de volonté à atteindre la paix et la peur sous toutes ses formes.

      MERCI.

    • Ces propos d’un évêque orthodoxe syrien rapporté par un journal suisse sont typiques d’un état d’esprit qui consiste à penser que ce qui vaut pour le Proche-Orient vaudra bientôt pour l’Europe...

      Un leit motiv qui revient chez beaucoup de chrétiens orientaux...

      C’est ignorer :

      - que les sociétés politiques européennes n’ont rien de commun avec les sociétés du Proche-Orient qui sont encore à la recherche de leur propre forme politique sans parvenir à la consolider précisément à cause de l’islam ;

      - que l’islam est et restera minoritaire et une religion d’importation étrangère à l’essentiel de la civilisation européenne ;

      - qu’il est d’ailleurs très divisé en Europe et notamment en France ;

      - et que les sociétés européennes post-modernes et libertaires, qui ont déjà le plus grand mal à renouer avec leurs racines chrétiennes, ne risquent pas d’abdiquer face à une religion aussi archaïque et fossilisée que l’islam dont les moeurs et a fortiori les convulsions radicales islamistes, qui sont le fait de nihilistes eux-mêmes déracinés, n’inspirent aux Européens qu’une profonde répugnance...

      La seule chose qu’on puisse tirer de ce discours, c’est la conviction partagée par de nombreux chrétiens d’orient que les Européens ne comprennent pas que de l’islam il ne peut rien sortir de bon...

      En dépit des restrictions mentales en vigueur, on peut penser que cela ne leur a pas complètement échappé...Il suffit d’être un peu attentif à l’état du monde arabe...

    • cf. : 16 avril 08:39

      Non, bien sûr, "les société politiques européennes n’ont rien de commun avec les société du Proche-Orient qui sont encore à la recherche de leur propre forme politique sans parvenir à la consolider précisément à cause de l’Islam..". Par comparaison, puisque nous y sommes, est-il permis de se poser la question de savoir, en dehors de l’islam, donc dans notre monde occidental, où en serions-nous de notre propre forme politique ?

      D’autre part, et en référence à la conclusion du message ci-dessus, "Il suffit d’être un peu attentif à l’état du monde arabe...". Non seulement d’accord à cette invitation, mais en ajoutant, s’il m’était permis :

      - serait-il superflu ou inutile ou exclu de s’astreindre - je parle pour moi - à être un peu attentif aussi à l’état du monde européen, et plus largement, du monde occidental. Il y aurait, peut-être, matière à réflexion... Simple interrogation...

      MERCI.

    • La différence, je crois, c’est que la crise des sociétés arabes tient à ce qu’elles sont encore à la recherche d’une forme et d’un régime politiques stables, tandis qu’en ce qui nous concerne, c’est la forme politique éprouvée et confirmée de l’Etat nation qui, tout en faisant preuve d’une belle résilience, est en crise d’adaptation.

      Ce n’est donc pas du tout le même type de crise.

      De plus, dans les sociétés arabes, l’islam fait partie intégrante de la crise. Il est au coeur de celle-ci.

      Mais chez nous, il est seulement un des éléments qui en révèlent la profondeur (par exemple la crise de la citoyenneté est beaucoup plus large que la question de la citoyenneté des Français musulmans) et il ne peut en aucun cas fournir de solution...

      D’ailleurs, il ne semble pas plus capable d’en apporter une aux sociétés arabes en dépit des protestations islamistes...

      Je suis étonné de votre commentaire car il m’avait semblé que FC s’intéressait beaucoup à la crise de notre société politique et que le sujet n’était pas non plus négligé sur ce forum...

      Je me suis permis un commentaire un peu critique car si certains orientaux se plaignent à juste titre que les Européens connaissent mal les données politiques du Proche-Orient (il est vrai que c’est complexe et qu’il faudrait plus d’une vie pour s’y retrouver...), je dois constater que certains orientaux aussi se permettent des affirmations sur l’Europe qui dénotent une réelle méconnaissance de notre propre culture politique...

    • PS. A propos de la prophétie de Mgr Gürbüz, entre autres...

      Suite à la relecture du lien proposé par Hector et après l’envoi de mes messages sur ce sujet, je suis allé plus loin pour essayer de faire connaissance avec Dionysos Isa Gürbüz. Après maintes recherches sur le web ou j’ai retrouvé cette "prédiction" dans plusieurs autres sites, puis auprès de mes connaissances de rite syriaque orthodoxe, il m’a semblé utile peut-être, honnête certainement, d’en partager ici un partie du résultat obtenu.

      - La présentation du personnage, je cite : "L’évêque syrien orthodoxe
      de Suisse" ;
      - la photo-médaillon "zoomée" sur l’expression du visage ;
      - l’annonce de la catastrophe annoncée sur l’Europe ;
      - un terme significatif repris dans un des sites consultés.

      1) évêque "syrien orthodoxe"... a-t-on à faire ici à un Syrien de rite orthodoxe ? Ou à un Turc relevant de l’Eglise Syriaque orthodoxe ?
      Parce que le 1er prénom, Dionysos, est grec, le 2e, Isa (ou Issa), càd Jésus, est arabe, et enfin le nom : Gürbüz est turc. Et on sait que l’Eglise Syriaque Orthodoxe, autocéphale, est déclinée sous plusieurs dénominations par simple inversion des mots.

      2) la qualité de la photo relevant du génie des reporters-photographes à montrer sous leur meilleur jour ou le pire, le visage du modèle, pour attirer la sympathie ou l’antipathie, c’est selon...

      - la prophétie du prélat est en parfaite contradiction avec les mots de Mgr Igniatios Aphrem II Karim, Patriarche de l’Eglise Syriaque Orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient, déclaration que j’ai lue hier dans AED (était-ce dans le billet de de Tréglodé ?). On y retrouve les mêmes accents que ceux de Mgr Jean-Clément Jeanbart, Archevêque melkite d’Alep, en Syrie, sur les émigrés et le retour au pays de ceux d’entre eux qui le souhaitent. C’est aussi, je l’ai déjà exprimé, mon humble point de vue depuis toujours sur la question.

      - enfin, oh surprise ! la présence du terme "Eurabia" créé et utilisé par une essayiste déjà citée, et dont la vision de l’avenir de l’Europe est aussi, coïncidence divine, celle de ce prélat : l’islamisation de l’Europe.

      Me permettant de réfuter tout "catastrophisme" sur ce sujet, même si ce qui se déroule sous nos yeux est une tragédie à échelle universelle,
      je reconnais la difficulté que nous avons de tout connaître de cet Orient compliqué mais riche, surprenant mais fascinant. Irais-je, quant à moi, jusqu’à renier les milliers de martyrs chrétiens qui ont jalonné l’Histoire de l’Occident ? Alors, au nom de ses martyrs de toujours et de nos jours, l’Orient différent mais proche par les épreuves, ne mériterait-il pas un peu de respect ?

      Qui est déjà Celui-là qui a dit, il y a 2000 ans, quelque chose comme : vous serez persécutés à cause de mon nom ? Mais qui a aussi affirmé qu’Il serait avec nous jusqu’à la fin des temps ?...

      Pardon, Mgr Gürdüz, je regrette seulement que votre "prophétie" n’ait pas été complétée par la Parole de Celui que vous représentez. Ou alors, ce seraient les media qui n’auraient pas "fait du bon travail"...

      MERCI.

    • à propos du 16 avril 08:39

      C’est certain, les orientaux se méprennent sur notre société tout autant que nous sur la leur.

      Dionysos Isa Gürbüz, citoyen Suisse a t il une position géographique médiane privilégiée qui lui permettrait de faire de meilleures synthèses ?

      Je reconnais être plus partagé que dubitatif sur sa ’prophétie’. La perspective de se retrouver face à une ’obligation’ du port du voile en europe me semble peu crédible.

      Cependant les migrations et la démographie étant ce qu’elles ont été durant les 50 dernières années, pas grand monde n’aurait pu dans la France du général de Gaulle prédire ce que serait cette étrange France d’aujourd’hui. Les migrants et descendants directs de migrants d’origine africaine représentent largement plus de 10 pour cent de la population française actuelle !

      Pour l’instant, l’islam comme le précise Romain est (légèrement) minoritaire (bien devant les protestants). Le restera t il encore longtemps ?

      Par ailleurs les statistiques nous ont fait suivre années après années la chute impitoyable du christianisme alors qu’avant guerre une très forte majorité de Français se définissaient comme catholiques. Les catholiques pratiquants doivent représenter aujourd’hui à peine de l’ordre de 4 à 5 pour cent de la population totale.

      Phénomène très mécanique de vases communicants, l’Islam est, démographie aidant en passe de devenir la première religion de France !

      L’islam “est une religion d’importation étrangère à l’essentiel de la civilisation européenne” nous explique Romain. Oui, pour l’instant mais de moins en moins. Des quartiers entiers de nos grandes villes basculent petit à petit vers des habitus culturels très visiblement de plus en plus étrangers à la civilisation française et même à la civilisation européenne. Dans beaucoup d’écoles on observe des classes dont la quasi totalité des élèves appartiennent à une autre culture et se revendiquent d’une culture autre en dépit des apparences et des discours rassurants et lénifiants des autorités.

      La société post-moderne et libertaire est elle en mesure de barrer la route à l’islamisation progressive des moeurs ? Est elle le dernier rempart ? Rien n’est moins certain quand on voit avec quelle facilité cette société recule devant les exigences et prétentions identitaires (et parfois, par pure démagogie ou par simple anticatholicisme, va au devant de celles ci).

      La société libérale quant à elle n’a aucun état d’âme : tout communautarisme est vecteur de consommation et ciblage marketing. Du moment qu’il y a du business et du profit, peu importe au libéral mondialiste que le consommateur ait un béret basque ou une burqa.

      La perspective décrite par l’évêque Gürbüz n’est à la réflexion peut être pas si éloignée que ça de la réalité.

      Les pessimistes et les nihilistes ajouteront : vae victis ! En pensant aux civilisations détruites et aux empires déchus

      Les chrétiens s’interrogeront sur cette phrase énigmatique du Christ rapportée par l’évangéliste Luc. "Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?"

  • Décidément rien ne nous sera épargné. On a déjà perdu la France et bien depuis trois ans il faut s’habituer à perdre aussi Rome. Que faire ? retourner au paganisme de nos anciens, se convertir tout de suite à l’islam, redécouvrir enfin la résistance janséniste qui fût l’âme de notre peuple (quand il existait un peuple français), oui ce serait sans doute le moyen de ne pas trahir le christ à défaut d’un attachement à une religion dans laquelle beaucoup ne se reconnaissent plus, tellement elle se vautre et nous prépare le sort des esclaves et des soumis. Depuis quelques jours, je ne vois que tristesse, et désespoir autour de moi devant des attitudes inqualifiables. Oui décidément, je vais me ressourcer à Port Royal des champs : j’y respirerai dans ce désert l’esprit de résistance contre le pouvoir et contre une certaine Rome...Face à cette démission généralisée, il est temps de redevenir un solitaire parmi les solitaires.
    Laurelo

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.