Vers le synode des jeunes

par Gérard Leclerc

lundi 19 mars 2018

Trois cents délégués venus du monde entier sont réunis à Rome du 19 au 24 mars pour préparer le synode qui doit se tenir cette année sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations ». Les images, qui nous venaient directement de la salle où étaient réunis ces représentants de toute une génération, indiquaient quel charisme particulier est celui du pape François pour s’adresser de façon aussi directe à un tel auditoire. On sait combien il est attaché à l’expression libre des opinions, ne serait-ce que pour dépasser les formatages conformistes. Mais François n’entend pas ainsi se laisser prendre au piège d’un autre conformisme. Il veut tirer ses interlocuteurs vers le haut, à partir d’une réflexion exigeante, avec une préférence pour le concret des situations. Aussi expliquait-il aux jeunes qu’il s’agissait d’associer dans la vie personnelle trois éléments essentiels : la tête, le cœur et les mains, ou encore la pensée rationnelle, l’ouverture du cœur et l’action à mener. Ce langage direct, toujours en correspondance avec une connaissance précise des réalités de terrain est, pour lui, celui que l’Église doit déployer, dans sa pastorale, pour se faire comprendre de nos contemporains.

La sollicitude particulière de l’Église pour les nouvelles générations a trouvé un nouveau mode de manifestation avec la création des Journées mondiales de la jeunesse par Jean-Paul II en 1984. On ne saurait assez souligner l’importance de cette initiative, qui a totalement renouvelé la pastorale de la jeunesse. Chez nous en France, il y avait une réelle difficulté à renouer avec des jeunes que l’on pensait éloignés du monde ecclésial du fait de leur appartenance à une culture contemporaine étrangère à l’Évangile et à l’appel du Christ. Mais les grands rassemblements de Saint-Jacques-de-Compostelle, de Czestochowa et de Paris montrèrent, à l’étonnement de beaucoup, comment il pouvait y avoir un véritable élan de joie à manifester sa foi en commun, alors qu’on pensait que l’Église avait perdu toute chance de rejoindre les mentalités contemporaines.

Le synode pour la jeunesse constituera sans doute une étape dans l’évaluation de la pastorale initiée dans les années 80. Il aura aussi à creuser la question particulièrement épineuse de l’éveil des vocations dans les pays d’ancienne chrétienté. On peut espérer que le style direct du pape François contribuera à une véritable révélation des cœurs en cohérence avec l’exigence d’un approfondissement de la foi et celle d’un engagement résolu pour le plus généreux des services.

https://zenit.org/articles/all-is-ready-to-begin-the-pre-synod-with-young-people-in-the-vatican/

Pour aller plus loin :

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.