V - L’eau (2)

par le Père François de Vorges

vendredi 1er avril 2011

L’eau qui purifie,

L’eau qui permet de voir,

L’eau qui illumine

Ce titre paradoxal veut mettre en avant le caractère baptismal de ce long récit de la guérison de l’aveugle de naissance : Jésus l’envoie se laver à la piscine de Siloé où il va recouvrer la vue.

Dans une première approche, nous voyons le symbole de la purification qu’opère cette eau, et donc le baptême. Le péché obscurcit notre vision, il nous prive de voir le bien que nous devrions faire, il nous empêche de savoir qui est Dieu. De plus, il nous rend aveugles sur nous-mêmes et sur les autres. Le baptême nous rend lucides et aptes à lutter contre tout ce qui obscurcit notre vie. « Vivez en enfants de lumière » dira saint Paul. On connaît les recommandations des auteurs spirituels sur la purification de notre regard, sans oublier la béatitude des cœurs purs qui verront Dieu. Cela est renforcé par la réalité de cette piscine, redécouverte depuis quelques années. C’était le lieu où les pèlerins se purifiaient avant de monter au Temple. On a découvert en même temps le début de la chaussée hérodienne, c’est-à-dire existant au temps de Jésus, qui montait au Temple. Lieu émouvant pour les pèlerins : fouler ces dalles que le Christ a foulées.

Que le Christ ait voulu redonner la vue par cette eau nous surprend toujours un peu. Pourtant, le nom même de la piscine nous met sur la voie : saint Jean souligne que Siloé veut dire envoyé, l’un des qualificatifs du Christ, l’envoyé de Dieu. La fin de l’épisode est encore plus nette dans ce sens. À l’aveugle qui interroge sur le Messie, Jésus répond : « Tu le vois, c’est lui qui te parle . » L’aveugle-né voit, depuis sa guérison, non seulement le monde des réalités matérielles autour de lui, avec ses formes et ses couleurs, mais celui qui en est la cause, le Verbe de Dieu créateur, le Messie attendu. De même, le baptisé est armé d’une vision nouvelle. Il pénètre le secret de Dieu, il découvre en Jésus le Fils de Dieu qui nous sauve. Jésus a voulu ce miracle pour nous faire découvrir le cœur de la foi. Vivons notre vie baptismale comme cette merveilleuse possibilité de scruter le mystère de Dieu.

En nous ouvrant à la réalité du mystère, le baptême est donc une illumination. Par lui, notre intelligence est haussée au niveau d’une connaissance que l’homme n’aurait jamais pu espérer. Par lui, nous découvrons les merveilles que Dieu a accomplies, depuis la création, jusqu’à notre quotidien de fils adoptifs de Dieu, en passant par les mystères de la vie du Christ. Plus encore, le secret même de Dieu, sa vie intime d’amour des personnes divines, nous est rendue accessible. N’est-ce pas pour cela que dans l’antiquité les nouveaux baptisés étaient appelés photismos, ceux qui ont reçu la lumière, ceux qui sont illuminés ?

Père de VORGES

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.