« Bernadette de Lourdes »

Une sainte à succès

par Éric Muth

mercredi 28 août 2019

Récit touchant des apparitions mariales à la jeune Bernadette Soubirous, la comédie musicale du même nom a déjà conquis plus de 42 000 spectateurs en deux mois à Lourdes.

Cette fabuleuse aventure est née d’une promesse. Lors d’un pèlerinage improvisé à Lourdes en novembre 2010, organisé avec la troupe du spectacle Robin des Bois, Roberto Ciurleo et Éléonore de Galard ont eu cette idée devant la grotte de Massabielle : « On a ressenti quelque chose de très fort à cet instant-là : si Robin des Bois est un succès, ce sera grâce à Lourdes. Il faudra alors remercier la Vierge. Et cela a été un énorme succès... »
Cette dette envers Lourdes se transforme alors en un défi fou : raconter en musique et avec grand spectacle l’histoire incroyable de Bernadette Soubirous, pauvre jeune fille de 14 ans, fille d’un meunier chômeur, illettrée, oubliée d’une société où le paraître a force de loi. Mais qui à la suite de la Vierge Marie, fera par la suite venir des millions de pèlerins du monde entier dans cette petite ville de Lourdes (cf. encadré).

Trente tableaux

Bernadette de Lourdes, ce sont trente tableaux d’une réalité surprenante. Notamment de par la grande révélation de ce chef-d’œuvre monumental : la personnalité d’Eyma, qui à tout juste 16 ans incarne à merveille le personnage unique et bouleversant de Bernadette Soubirous. Une voix lumineuse qui vous transporte en dehors du temps, avec la musique de Grégoire qui en est l’écrin subtil et délicat – assurément un grand musicien.
Mais ne croyez pas que la beauté de ce spectacle s’arrête là. Tous les autres chanteurs et choristes sont également surprenants, avec de très belles voix, toujours justes, qui touchent au cœur. Au final, cette grande fresque musicale allie le talent de ses créateurs, à une grande et scrupuleuse précision historique, pour offrir une découverte inédite du message universel de Lourdes. Bernadette Soubirous n’a-t-elle pas dit et répété : « Je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant. »

— 

Espace Robert Hossein, 19, avenue Alexandre-Marqui, Lourdes. Durée : 1 h 40. Prix des places entre 25 et 69 €.

Jusqu’au dimanche 27 octobre 2019.

Deux représentations par jour, sous-titrées en trois langues.


Sanctuaire : fréquentation en hausse

Pour l’Assomption, le sanctuaire de Lourdes a accueilli plus de 25 000 fidèles venus célébrer l’Assomption. Parmi ceux-ci, les 8 000 inscrits au 146e pèlerinage national ont enregistré une « progression de 15 % d’inscrits », selon le Père André Cabes, recteur du sanctuaire. Dont beaucoup de pèlerins venus pour la première fois. De même, un pèlerinage pour étudiants et professionnels, Open Source, a rassemblé plus de 1 000 personnes du 6 au 8 août, selon Le Figaro. Il était parrainé par Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, et en partenariat avec des groupes de jeunes (Even, Communauté Saint-Martin...). Parmi les facteurs explicatifs de ce léger regain de ferveur, après des années de baisse de la fréquentation : la guérison miraculeuse de Sœur Bernadette Moriau, reconnue officiellement par l’église le 11 février 2018, mais aussi le succès du documentaire Lourdes (FC no 3644), ainsi que l’actuel spectacle sur Bernadette.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.