Une parole qui se libère

par Gérard Leclerc

mercredi 24 mars 2021

La Parole libérée publie aux éditions du Cerf un livre blanc sur les atteintes sexuelles à l’enfance. Mais nous sommes en ce moment submergés par des scandales sexuels qui touchent notamment les médias. Pas de quoi glorifier la condition masculine !

Reçu hier matin au courrier le Livre blanc établi par l’association La Parole libérée à propos des violences sexuelles sur mineur, avec ce titre : Marianne, n’entends-tu pas tes enfants pleurer ? Est-il besoin de rappeler que La Parole libérée née à Lyon en 2015, rassemble les victimes de Bernard Preynat, ce prêtre exclu du sacerdoce depuis lors. Cet ouvrage est le bienvenu dans la mesure où il fait état d’un travail d’élucidation de ce que les auteurs appellent « le massacre moderne des innocents » et « le saccage de l’enfance abandonnée au silence et la dénégation ». C’est donc que La parole libérée ne s’est pas seulement constituée en groupe de pression pour dénoncer un scandale douloureux, mais qu’elle s’est préoccupée de rassembler un dossier qui permet de prendre pleine conscience de la nature du fléau et de son ampleur.

Je n’ai pu encore que parcourir le livre, dont je ne puis donc faire l’analyse exhaustive. J’en retiens quand même qu’il entend donner des préconisations claires sur les pratiques judiciaires, les politiques publiques, les lois à parfaire. Je remarque, au passage, qu’il opère un rapprochement avec les violences faites aux femmes, ce qui ne saurait surprendre, car sur ce chapitre, on peut dire que nous sommes servis en ce moment. J’ajoute tristement que c’est ma profession de journaliste qui se trouve particulièrement visée avec des accusations qui touchent les vedettes des médias.

Sur ce terrain là aussi, c’est la parole qui se libère. On pourrait presque dire en provoquant des avalanches. Nous allons de scandale en scandale au risque de nous offrir une vision très pessimiste de la condition masculine. Jusqu’où ira ce déballage ? Espérons qu’il produira plus de lucidité, faute d’amener la transformation morale qui conviendrait.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 24 mars 2021.

Messages

  • Réaction à chaud : oui, les citoyens sont copieusement servis d’"attaques à l’arme blanche", "assassinats passionnels", "agressions sexuelles et viols" en pleine rue et dans les RER et, en résumé : le sexe et le terrorisme en tous genres et avec les détails les plus percutants font la "une" et le reste des JT et autres media. Sans oublier la covid-19, et les listes quasi journalières de ses victimes allant jusqu’à l’avis de décès du plus illustre inconnu des figurants des films centenaires. Et sans rappeler les larmes bouillantes déversées lors de l’effondrement d’un building en Chine causant la mort de deux personnes dans ce pays de plus d’un milliard d’habitants.

    Curieuse coïncidence : le constat d’un redoublement d’infos aussi réjouissantes à la veille de la Glorieuse commémoration de la Victoire de la Vie sur la mort. Par contre, on pourra, est-il annoncé, célébrer l’événement, quelle chance ! dans les lieux de culte... mais certainement pas en réunions familiales. Méchant covid-19 !

  • Une des dernières infos : l’Ever Given, cargo de 400 m de long et pesant plus de 220.000 tonnes, aurait été poussé par "un vent de sable" et mis en travers du Canal de Suez bloquant la navigation. Ce gigantesque bâtiment, un des plus gros du monde souligne-t-on, aurait-il été victime du "Khamsin", annuelle tempête du désert s’échelonnant sur une cinquantaine de jours non consécutifs soufflant sur l’Egypte en cette période ? Une chance que les nombreux autres bâtiments suivant à la queue leu-leu ce géant des mers n’aient pas subi le même sort... Imagerait-on cette cinquantaine de bâteaux poussés eux aussi par le "Khamsin" se cognant les uns contre les autres, comme dans le cliquetis de bâtiments en fer blanc, armada indestructible dans le ballet d’une hallucinante bataille navale... Cela tiendrait-il d’un miracle ?

    Si "miracle" il y aurait, c’est que cette tempête du désert bousculant les 220.000 de l’Ever Given n’aurait fait aucune victime parmi la population de Suez. En tous cas pareille bonne nouvelle ni son contraire n’ont jusqu’ici pas été annoncés.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.