LÉGISLATIVES

Une chance considérable

lundi 12 juin 2017

Que dire des résultats de ce premier tour des élections législatives, alors que tout a été dit, dès hier soir ? La victoire de La République en marche était annoncée, elle est logique, même si elle est entachée de quelques défauts. N’insistons pas sur l’abstention massive, elle pose quand même de sérieux problèmes. Il y a aussi les effets grossissants du scrutin majoritaire à deux tours, avec l’amplification du score réalisé par la formation arrivée en tête. C’est un atout pour le président de la République assuré d’une majorité plus que confortable. Pour beaucoup, c’est la condition nécessaire pour pouvoir gouverner, le scrutin proportionnel rendant beaucoup plus difficile l’obtention d’une majorité. On sait l’envers de cet avantage : la non-représentation de millions de citoyens, en l’espèce les électeurs de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon. C’est le principe même du gouvernement dit représentatif qui est en cause.

Reste que Emmanuel Macron a remporté la partie, alors que ce n’était pas écrit il y a quelques mois. Il a bénéficié d’une chance considérable et il a manœuvré de façon remarquable, en déstabilisant aussi bien la droite que la gauche. La façon dont il a mené ses premières semaines présidentielles a conforté le sentiment de son originalité et de la rupture accomplie notamment par rapport à ses deux prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande. Est-il vrai que le premier est médusé par le brio de son successeur ?

Ce qui est sûr, c’est que Emmanuel Macron est en situation de gouverner. Il en aura tous les moyens, dimanche prochain. C’est alors que les choses sérieuses vont commencer, avec les vraies difficultés. Il va falloir passer du verbe à l’action, de la séduction aux preuves concrètes du bien-fondé d’une orientation nouvelle. Il semble que le président table d’abord sur l’économie, en imposant dans les prochaines semaines une réforme radicale du droit du travail. Cela suffira-t-il à relancer l’économie, à créer les millions d’emplois nécessaires ? On ne le saura pas tout de suite, mais si des résultats sensibles n’apparaissaient pas d’ici un an ou deux, le système Macron se trouverait en péril. Tout repose sur un pari et sur une manœuvre extrêmement astucieuse. Une conjoncture européenne et mondiale plus favorable peut aider le président. Mais tout reste à prouver.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 12 juin 2017.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.