Une année sacerdotale

lundi 14 juin 2010

La conclusion romaine de l’Année sacerdotale a donné lieu à une magnifique intervention du Pape, dont la presse n’a retenu que la demande de pardon aux victimes et à Dieu pour «  les abus à l’égard des petits  ». Benoît XVI a tenu à s’exprimer sur ce sujet douloureux, mais il y aurait méprise, et même atteinte à l’honneur du sacerdoce, à ne retenir que ce passage de l’homélie du 11 juin. Devant les 15 000 prêtres rassemblés sur la place Saint-Pierre à Rome, c’est d’abord sa joie que le Saint-Père a exprimée. Laissant son texte écrit, il a préféré improviser pour répondre spontanément aux questions posées par les représentants du clergé des cinq continents.

Ce qui s’est passé en ces instants intenses reflétait la réalité intérieure la plus authentique de l’Église. Sous l’impulsion de Benoît XVI s’accomplit un mouvement universel d’approfondissement de la foi dont les prêtres sont les premiers témoins et les acteurs responsables. L’unanimité de ce clergé rassemblé fait plus que le suggérer. Nous sommes bien au-delà des controverses sur l’avenir du sacerdoce. Celui-ci est intimement vécu par des centaines de milliers d’hommes, qui ont reçu les marques sacramentelles de l’ordination et qui n’ont aucun doute sur la nature de leur mission. Beaucoup d’observateurs ont trente ans de retard sur les évolutions de l’Église. La question consiste désormais à reprendre de l’élan et à faire partager à la jeunesse chrétienne d’Europe la conviction que la Bonne Nouvelle peut rendre espoir à un continent fourbu.

Mais cette Année sacerdotale doit encore connaître son épilogue, avec des ordinations qui auront lieu pour la fête des saints Pierre et Paul. Certains diocèses, comme Paris et Lyon, ont choisi de donner une ampleur populaire à la célébration, en invitant largement les fidèles à remplir les parvis de leurs cathédrales. Comment mieux prolonger et accomplir cette Année, sinon en entourant les jeunes prêtres de 2010, en priant avec eux et conjurant le Seigneur de susciter les vocations nécessaires à la vitalité de notre Église et au salut des hommes ?

— -

N.D.L.R. Gérard Leclerc sera au «  15e Festival du livre de Nice  », sur le stand de La Procure, où il dédicacera, à certaines heures, son livre L’Église face à la pédophilie, éd. de l’Œuvre. Ce salon est ouvert du 18 au 20 juin, de 10 h à 19 h dans les Jardins Albert Ier (entrée libre).

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.