Une année de Miséricorde

par Don Patrick de LAUBIER

mercredi 30 décembre 2015

En ce Jubilé de la Miséricorde, commencé avec la fête de L’Immaculée Conception, nous inaugurons un événement celui de la Miséricorde, qui, selon le pape François, vient non pas des hommes, mais du Cœur du Christ lui-même qui voudrait pardonner aux hommes. Ceux-ci ont été créés par amour et doivent être sauvés aussi par Amour. L’Incarnation a été inventée pour rendre possible la Rédemption. Au sein de la Trinité la décision a été prise de sauver ce qui était perdu et le Père a donné son Fils. Seule l’humanité a bénéficié de ce prodige du pardon, les anges n’en ont pas reçu la possibilité. Dieu s’est fait homme pour sauver les hommes. La gravité du péché était telle qu’il fallait ce que saint Paul appelle la folie de Dieu s’éprenant de chaque homme et mourant pour lui. Cette folie s’appelle la Miséricorde.

Au cours des siècles, des témoins ont rappelé l’Amour du Cœur du Christ pour chacun de nous. Gertrude d’Helfta au XIIIe, Marguerite-Marie au XVIIe et sœur Faustine au XXe siècle. L’intensité de ces appels n’a pas cessé augmenter tandis que le monde se refroidissait. Aujourd’hui c’est le monde entier que le Christ appelle. Le feu de la Miséricorde vient du Cœur du Christ, de son initiative.

Que faire pour la recevoir ? Il faut y croire et peu à peu la découvrir puis l’imiter. Sans le Christ nous ne pouvons rien faire. Jésus n’est pas seulement juste, Il est plus encore Miséricordieux. C’est nous, pécheurs, qui devons demander pardon, pour nous et pour le monde

Sous l’inspiration de la sœur Faustine, Jean-Paul II a redécouvert la Miséricorde. Cette Miséricorde sortie du Cœur transpercé du Christ et du Cœur Immaculé de Marie se présente à nous comme une nouveauté. Nous sommes invités à comprendre quelque chose de son mystère que le sacrement de réconciliation dévoile comme un secret réservé aux pécheurs.
Après Vatican II l’Eucharistie est devenue plus fréquente, mais sans la réconciliation nous risquons de la profaner. C’est l’enjeu de ce Jubilé qui rappelle que la sainteté est possible malgré notre faiblesse et même grâce à elle si nous la reconnaissons.

L’Esprit Saint rend possible notre conversion qu’il faut confier à La Vierge. Tout est possible quand la prière est au rendez-vous. Sous nos yeux le monde apostasie, Jésus-Christ est remplacé par une idée, ce n’est plus une Personne avec qui on peut parler. La chair et le sang paraissent Lui faire obstacle mais c’est pourtant par notre corps que les sacrements sont possibles. Les anges, qui n’ont pas de corps, ne peuvent pas recevoir un sacrement. Notre corps et notre âme peuvent être transfigurés lorsque nous mangeons le Corps et le Sang du Christ et obtenons le pardon de nos fautes.

Jésus est notre Frère et sa Divinité est à notre service pour sauver ce qui était perdu. Une seule conversion, et la brebis perdue donne plus de joie que cent autres. Le Jubilé est là, c’est une joie pour Dieu et pour nous, croyons à la Miséricorde pour nous et pour les autres.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.