Un islam de France ?

par Gérard Leclerc

mardi 13 février 2018

Emmanuel Macron veut absolument mettre en œuvre ses promesses de la campagne présidentielle. Il faut enfin réformer la France, sortir d’un immobilisme qui ne nous a que trop entravés ces dernières décennies. Et cela va bien au-delà de l’économie, du social et des institutions. Le Président n’a pas hésité à déclarer au Journal du dimanche : « Nous travaillons à la structuration de l’islam de France et aussi à la manière de l’expliquer, ce qui est extrêmement important. » On pourrait objecter à Emmanuel Macron que son ambition, sur ce terrain particulièrement délicat, n’est pas neuve. Il a eu des prédécesseurs, tel Nicolas Sarkozy, qui ont manifesté la même volonté et qui avaient, eux aussi, largement consulté pour cela. J’ai souvenir, à ce propos, d’une discussion entre Sarkozy, qui était alors ministre de l’Intérieur (donc des cultes), et le cardinal Lustiger.

J’avais eu un écho direct de cette conversation de la part de l’ancien archevêque de Paris, qui avait de sérieuses réticences à l’idée que l’État ait pour mission de procéder à l’organisation d’une religion. Sa mission, me disait-il, est de susciter des citoyens, d’aider nos compatriotes musulmans à être de bons Français comme les autres. Mais dans la tête de nos politiques, il y a le précédent de Napoléon et du judaïsme. Il s’agissait pour l’empereur d’insérer le judaïsme français dans le régime des cultes reconnus, comme le catholicisme. Mais en créant le Consistoire, Napoléon n’avait pas fait que des heureux. On lui reprochait une prise de contrôle d’une religion par l’État et l’assimilation de ses fidèles par contrainte.

Le projet d’organisation de l’islam en France participe d’une attention analogue : faciliter les relations de cette religion avec l’État, en la dotant d’une représentation officielle. Mais le problème est encore plus épineux, dès lors qu’il est beaucoup plus problématique de susciter des instances représentatives et de trouver les moyens notamment financiers, de rendre autonome un islam de France, libéré de ses liens avec des puissances étrangères. Le Président se sent capable de réussir là où ses prédécesseurs ont échoué. Il est d’autant plus résolu que sa conception personnelle de la laïcité est à l’opposé du laïcisme : « Mon objectif, dit-il, est de retrouver ce qui est le cœur de la laïcité, la possibilité de pouvoir croire comme de ne pouvoir pas croire. Afin de préserver la cohésion nationale et la possibilité d’avoir des consciences libres. » Bel objectif, mais dont la difficulté n’en est pas moins redoutable.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 13 février 2018.

Pour aller plus loin :

Messages

  • Le président a dit : Mon objectif est de retrouver ce qui est au cœur de la laïcité, la possibilité de pouvoir croire comme de ne pas croire
    Un enfant de parents musulmans est musulman par nature, il ne peut pas quitter l’islam. Devenu(e) adulte, il (elle) pourra épouser un conjoint non-musulman, à la condition que ceux-ci se convertissent à l’islam, nous connaissons tous des cas de ces mariages mixtes. Si tout ce qui fâche est sans doute omis dans les accords gouvernementaux, ainsi que l’infantilisation des femmes, les héritages, et j’en passe , un jour la charia entrera en concurrence avec les lois de la République

  • "Temporel - spirituel" voilà un sujet épineux à traiter avec une connaissance de l’Histoire de l’Eglise et de l’Histoire tout court, grandes lucidité et honnêteté intellectuelle et surtout avec la plus extrême prudence.

    Comme par hasard, "Intérêt renouvelé pour saint Augustin", récemment publié, incite à la re-découverte d’Augustin d’Hippone et, au-delà, de Gélase 1er à qui sont attribuées les bases de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Dans le martyrologe romain on lit à propos de ce pape romain d’origine berbère (nord africaine) : "... Pour que l’unité de l’Eglise n’ait pas à souffrir de l’autorité impériale, il illustra le premier à fond les propriétés des deux pouvoirs et leur liberté réciproque...".

    Les différentes époques ne sont ni identiques ni similaires, mais il se trouve que de mêmes questions essentielles re-surgissent avec, au fil du temps, un éclairage plus intense. Dans les évangiles, Jésus face à l’hypocrisie de ceux qui veulent sa chute en lui demandant s’il faut payer l’impôt à César : loin de tomber dans leur piège Jésus demande à voir la monnaie à l’effigie de l’empereur, "motif" tout aussi banal qu’incontournable pour lui permettre - on serait tenté de dire - une pirouette en affirmant qu’il convient de rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui lui appartient. Et ses détracteurs de s’ en retourner la tête basse devant leurs projets suspects volatilisés.

    Faire face aux écueils auxquels notre monde est aujourd’hui confrontés (car il existe nombre d’écueils) requiert l’action de femmes et d’ hommes en capacité de les prendre pour ainsi dire à bras le corps en vue de les contourner, les éviter et au plus - pour utiliser le langage actuel - de les "neutraliser". Ces êtres d’exception existent dans bien de pays et de régions où les spécificités ne sont elles non plus ni similaires ni identiques. Mais pour que ces femmes et hommes aient le pouvoir d’agir, prions...

    P.S. Au hasard d’une lecture sur un site catholique suisse, une découverte inédite : le 8 février, dans un village de la montagne libanaise à majorité chrétienne, deux musulmans de 15 et 17 ans entrent dans l’église et profanent la statue de la Sainte Vierge, se filment et propagent leur prouesse dans les réseaux sociaux. Ils sont aussitôt arrêtés et conduits au tribunal pour être jugés et punis en fonction de leur forfait majeur. La juge d’instruction, Jocelyne Matta, sort alors de son tiroir un exemplaire du Coran, et à la surprise générale, y lit le verset "Al Omrane" à l’honneur de la Vierge Marie. Faisant ensuite constater aux jeunes fautifs leur ignorance d’aspects de leur propre religion la juge, écartant l’usage de son droit de les envoyer, selon la loi, en maison de redressement, leur inflige la "punition" de... lire ce verset sur la Sainte Vierge, de le mémoriser et de revenir le lui réciter au vu de leur attaque d’une religion alors qu’ils sont ignorants de la leur. Sur ce, les accusés demandent pardon et s’en vont étudier et assimiler le verset "Al Omran" sous le regard de Marie. En se grattant probablement le crâne...

    Les réactions à ce "fait divers" n’ont pas tardé à tourner en boucle dans bien de pays et continents. A chacun sa propre interprétation de l’action de Me Jocelyne Matta... Si connaissance insuffisante du contexte, s’abstenir...

  • Faut-il recommander aux musulmans de lire le coran comme on le fait dans un village chrétien du Liban d’après ce qui est écrit précédemment ? En France le résultat sera à pile ou face. Ils peuvent faire comme Joseph Fadelle, fils de dignitaires irakiens chiites : lire le coran, puis les évangiles, et alors renier le coran et se convertir au catholicisme (biographie dans "le prix à payer")
    ou bien, lire le coran seul : sourate 5-21 entrez dans la guerre sainte ; 5-33 qu’ils soient tués crucifiés, leur main soit coupée 8-15 : pour les mécréants le châtiment du feu 47-4 : la décapitation ; une centaine de fois le mot "tuer", et se laisser convaincre comme les malheureux partis faire le djihad
    Pour un chrétien : le 5e commandement de Moïse "tu ne tueras pas" et un athée : loi de 1981 : la peine de mort est abolie

  • La conclusion du message du 21 février 11:26 relatant un fait inédit, et à propos des réactions observées et éventuellement à venir, il est clairement suggéré : "Si connaissance insuffisante du contexte, s’abstenir".

    Pour être tout à fait clair : dans un village à majorité chrétienne de la montagne libanaise, deux adolescents musulmans profanent la statue de la Sainte Vierge etc. et se mettent donc en situation, selon la loi, d’être châtiés en conséquence. Amenés au tribunal où Mme Jocelyne Matta (Matthieu), une chrétienne, est la juge d’instruction, cette juriste, au lieu d’envoyer ces jeunes purger la peine prévue, utilise son droit de la commuer en une autre peine, et fait découvrir aux deux jeunes musulmans un verset du Coran - dont ils ignorent tout - relatif à la Vierge Marie, les condamnant à le lire, le méditer après s’être sottement attaqués à une autre religion. La regard de cette dame sur les événements, son sens éclairé de la pédagogie et aussi sa foi auront fort probablement évité à ce pays, vu le contexte, un début d’affrontements internes que les ennemis de la paix en général et du catholicisme en particulier guettent sans interruption pour faire exploser la marmite... C’est cet aspect qui, dans le cas présent, est à retenir.

    Comme aussi laissé entendre : selon les pays, il appartient aux responsables politiques, judiciaires et aussi religieux d’utiliser les moyens adéquats en présence de situations délicates. Il ne s’agit pas d’imiter, de copier, d’importer ici ce qui se fait ailleurs, il s’agit, au vu de certains développements inhérents à chaque Etat de réfléchir avec le sens des responsabilités, intelligence et discernement et d’agir en conséquence. Sans oublier, pour les chrétiens, la confiance en Celui qui peut tout.

    Ici se trouve l’expression d’un grand respect dû à Mme Jocelyne Matta et de l’adhésion totale à son action au vu des circonstances et du contexte de son pays.

  • Mme Taubira a raté une occasion de se taire en déclarant à propos de cette "pauvre fille" que le prosélytisme ravageur arabomusulman utilise comme "jument de troie" comme il le fait en france et surtout en banlieues depuis plus de 20ans en utilisant les jeunes issus de l’émigration africaine,nord africaine et arabomusulmane ...
    " LA FRANCE C EST VOTRE PAYS NE VOUS LE FAITES PAS VOLER..."lui dit elle sous la forme d une revendication...!!! Rien que çà.....!!!!

    Mais mme taubira c ’est cette pseudo chanteuse qui "utilisée comme une jument de troie"inconsciemment de sa part ? peut être ,qui veut araboislamiser cette terre de tradition chrétienne qui a donné asile à ses parents ,nourri sa famille et lui a permis de vivre d étudier et de chanter en faisant dans le prosélytisme cathodique ravageur arabomahométan suite à un détournement des paroles du regretté LEONARD COHEN alleluia qu elle a, ou qu ils lui ont ,transformer en des paroles YA ALLAHI YA ALLAHI..PSALMODIEES à la DAESCHIENNE ..... La france a assimilé des millions de gens venus d ailleurs et beaucoup se sont assimilés et devenus français ,les kabyles(eric zemour,zizou,dany boon,bashung,edith piaf,montebourg,jacques villeret,daniel prevost,adjani ,mouloudji,claude zidi....) ,des italiens,des polonais,des portugais,des belges,des espagnols,des juifs....mais l islam ce cheval de troie de l’arabisme ,depuis toujours,ne poursuit qu un seul but ARABOISLAMISER LES TERRES QU IL PENETRE.... ----------------------------------------------------------------------------------------------- Là où passe l’arabisme les civilisations trépassent IBN KADUN sociologue Le Livre des exemples ou Livre des considérations sur l’histoire des Arabes,1352 cordoue el-andalus

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.