Un geste prophétique

par Gérard Leclerc

lundi 18 avril 2016

La venue du pape François, en compagnie du patriarche Bartholomée de Constantinople et de Mgr Hieronymos, archevêque d’Athènes, dans l’île de Lesbos, a forcément frappé l’opinion publique. Le geste de solidarité, qui a accompagné cette visite très symbolique soulignait encore plus le devoir de charité. Ces douze personnes, tirées de leur camp de réfugiés, et du piège qu’il constitue, illustraient les propos de François sur ces gens qui ont un visage, une histoire, et ne peuvent être réduits à des numéros de statistiques. On s’interroge sur les effets pratiques d’un tel exemple pour les gouvernements inquiets et les peuples européens très crispés.

Le Pape n’ignore pas les difficultés considérables d’accueil et d’intégration de millions de migrants qu’il ne s’agit pas seulement de secourir dans l’immédiat, mais aussi de garder chez soi dans la durée, avec les conséquences qui s’en suivent en termes politiques, en termes d’emploi, en termes d’implantation au sein de populations déjà éprouvées par une crise durable. En quelques mots, François a signifié qu’il n’était nullement indifférent aux suites de l’accueil des migrants : « Pour moi, a-t-il dit à la presse, la politique d’intégration est fondamentale. Et aujourd’hui l’Europe doit retrouver cette capacité qu’elle a toujours eue d’intégrer. » Et encore : « J’ai toujours dit que faire des murs n’était pas une solution. Nous avons vu la chute du mur au siècle dernier. Cela ne résout rien, nous devons faire des ponts, mais les ponts se construisent intelligemment. »

Vaste programme, extraordinaire ambition. Sortant de la lecture d’une biographie fleuve du grand penseur juif Martin Buber [1], j’ai trouvé chez ce dernier la même volonté de construire des ponts, notamment au moment crucial de la fondation de l’État d’Israël. Pendant des décennies, Buber s’est battu pour que la réimplantation du peuple juif en Terre sainte n’aboutisse pas à un conflit inexpiable avec le peuple palestinien. Il avait la sagesse pour lui et même le regard du prophète. Il n’a pas été entendu. Non, il n’est pas facile de construire intelligemment des ponts. Mais si le Pape n’était pas là comme vigile de la fraternité, qui rappellerait l’impératif de l’accueil du pauvre en détresse ?

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 18 avril 2016.


[1Dominique Bourel, Martin Buber, sentinelle de l’humanité, Albin Michel.

Pour aller plus loin :

Messages

  • On peut quand même regretter 1)l’absence de chrétiens dans les familles revenues avec le Pape, 2) que la charge de l’intégration repose, dans les propos pontificaux, uniquement sur les pays d’accueil et que rien ne soit dit sur l’effort d’adaptation requis par les arrivants 3) que le fait que les terroristes islamistes de Bruxelles et Paris soient nés en Europe semble, dans la pensée de François, le symptôme d’une mauvais intégration, de la responsabilité des accueillants.

    4) une méconnaissance ou le refus de voir que les questions d’identité ne sont pas forcément la résultante de l’égoisme ou de la fatigue morale et intellectuelle.........

    • Mais au contraire, c’est ça qui est absolument prophétique !

      Les islamistes tuent, chrétiens et musulmans, le pape vient témoigner du Dieu clément et miséricordieux (un des noms d’Allah dans l’islam) à Lesbos, face à l’islam : un amour qui ne demande rien, qui ne tient rancune de rien...et qui va à la rencontre de tout homme parce qu’il est enfant de Dieu (expression employée à dessein par François) bien avant que d’appartenir à la communauté musulmane...

      Charité tous azimuts en réponse aux flinguages tous azimuts...

      Si le pape était reparti avec des chrétiens, on serait retombé dans le communautarisme qui est la plaie de l’orient arabe. Tu tues les miens, je sauve les miens, les autres qu’ils se débrouillent...

      Message du pape valable pour tous, arabes musulmans aussi bien qu’arabes chrétiens...Ton frère, c’est le type de l’autre communauté !

      L’Eglise, voix de la conscience de l’humanité : en agissant ainsi, le Pape exprime aussi la voix de la conscience au nom des musulmans qui ne supportent plus les usurpateurs islamistes. Complètement catholique/universel, et cela en étroite communion avec le patriarche Bartholomée, dont la présence est tout aussi importante !

      Lesbos, c’est vraiment autre chose que Cuba : on est authentiquement dans une démarche d’unité en action nettement plus proche en esprit de la rencontre de Jérusalem entre Paul VI et l’admirable Athénagoras que la rencontre sur une ligne de démarcation comme celle de l’aéroport.

      Cette réponse à la violence islamiste est à l’évidence une motion d’Esprit saint. La seule réponse qui permette d’exorciser celle-ci.

      Oui, ce pape et ce patriarche de Constantinople sont vraiment une bénédiction en ces temps de troubles ! Orient et occident s’agenouillent ensemble au chevet d’une humanité souffrante. Comment peut-on rester insensible à ça ?

      Ah ! Si Bartholomée pouvait inviter François à passer en Crète prier avec les membres du concile panorthodoxe, nous aurions une bien belle année de l’unité des chrétiens...

    • Je n’ai pas dit que le pape aurait du ne ramener que des chrétiens , je regrette qu’il n’en ait ramené aucun.........Avant d’être la conscience de l’humanité le chef de l’Eglise est d’abord le pasteur de son troupeau.....
      François a beaucoup insisté sur cette image depuis son élection.
      Il serait intéressant de demander aux chrétiens irakiens d’Erbil leur avis......

  • Depuis la désignation de François, on assiste à une papolatrie stupéfiante : tous les courants de pensée dans l’Eglise sont gagnés par ce phénomène. Les "modernistes", pour faire court, sont aux anges quant aux tradis, ils observent un silence gêné ou mettent en lumière certaines déclarations ou prises de position en laissant de côté ce qui peut les perturber. On ne parle pas des non catholiques qui eux sont devenus des partisans frénétiques de François qu’ils dressent d’ailleurs contre l’Eglise, on l’inviterait presque place de la République où il pourrait être le prochain candidat à l’élection présidentielle.

    Je constate que Gérard Leclerc est lui-aussi très admiratif, un peu trop à mon gré, n’est-il pas temps après trois ans de tirer un bilan avec les ombres et les lumières de ce pontificat ?
    Je veux être honnête : dès le début, je n’ai pas "accroché" pourquoi ? sans doute parce que je suis trop "française, européenne". Ce pape et comment n’en serions-nous pas tristes à mourir prend acte que le christianisme en Europe est mort. Ce n’est pas le constat qui me gêne mais l’indifférence devant cette énormité qui semble l’habiter et qui me scandalise. On pense à la tragédie des deux papes précédents qui, eux, vivaient cette mort dans leur âme et leur chair.

    Pardonnez-moi de ne pas partager la même opinion que vous sur "le geste prophétique" ou du moins je n’en fais pas la même interprétation que beaucoup de catholiques. Le déplacement en Grèce n’était pas nécessaire car il s’agit là d’un acte politique et non "prophétique", le pape aurait dû se rendre dans les camps du liban ou de jordanie où sont les vrais réfugiés qui attendent qu’on s’occupe d’eux et qui je pense voudraient retourner dans leur pays en paix vivre selon leur histoire, leur culture et sur leur terre ancestrale.

    En se rendant en Grèce, le pape s’est rallié à la doctrine mondialiste qui veut faire des peuples des nomades et des personnes coupées de leurs traditions (avec la bénédiction des patronats), il apporte implicitement un soutien à ceux qui défendent l’ouverture totale des frontières et l’installation, non de réfugiés, mais de populations entières sur le sol européen.

    Il s’agit bien d’une pensée politique, il ne peut ignorer ce que cela implique dans les décennies qui viennent. Le continent européen complètement déboussolé, en proie à une crise identitaire sans précédent, si on suit ces préceptes va exploser dans des troubles et des conflits terribles.

    Il faut parler clairement et cesser de jouer les autruches "chrétiennes" : nous prenons acte que l’islamisation du continent est accepté voire encouragé par le principal dignitaire religieux chrétien. En quoi est-il prophétique ? croit-il garantir ainsi une "paix" future aux chrétiens mohicans qui resteront en Europe ? Le sort des frères d’Orient nous incitent à ne pas verser dans cet optimisme..

    On va me rétorquer que je fais un commentaire politique et que le pape "prophétique" fait un pari "religieux". Peut-être que Dieu a un plan secret qu’à vue humaine je ne puis comprendre mais les chrétiens ont souvent tendance à confondre la providence avec leurs illusions voire une certaine lâcheté qu’ils ont beau jeu de baptiser "l’esprit évangélique" (qu’ils détournent souvent). Quand ils dégainent les évangiles voire ils l’osent sans vergogne, le christ, on ne peut que se taire et rentrer sous terre....

    Depuis dimanche et je le vois autour de moi, la sidération et la révolte gagnent : avant on ne se posait pas la question, on était français et catholique, cela allait de soi, cela me semblait consubstantiel, aujourd’hui je ne sais plus.

    Je posais la question, doit-on revenir au paganisme d’antan, se convertir tout de suite à l’islam (cela éviterait à nos enfants bien des tourments et des trahisons) ? j’envisageais pour rester fidèle au christ, de retourner au jansénisme âme de notre peuple qui sût résister au pouvoir temporel et même à Rome. Redécouvrir la résistance des solitaires et des messieurs de Port Royal oui je pense qu’il faut le faire, après tout on nous parlait d’une nouvelle évangélisation, il n’y a pas si longtemps..... cela semble une éternité..

    Voilà, j’espère ne pas avoir choqué certains mais c’est ma pensée en ce moment.

    • Je comprends votre perplexité et je pense que vous exprimez un sentiment partagé par d’autres lecteurs.

      Permettez-moi d’y réagir.

      Il est exact que ce pape peut déstabiliser les Européens et les Français car il est le premier pape non européen, "mondialisé" pourrait-on dire, ayant d’ailleurs grandi dans une grande métropole latino-américaine, Buenos-Aires, dans un pays d’immigrés. Ne dit-on pas que le Péruvien descend de l’inca comme le Mexicain de l’aztèque, mais que l’Argentin lui, descend du bateau ? ...

      Les Européens ont pris l’habitude d’appréhender le catholicisme comme d’abord "de chez eux". Tel n’est plus le cas. Cette mutation ne se fait pas en quelques années. C’est aussi une maturation de notre foi catholique. Les Italiens aussi ont dû se faire à l’idée que le Pape ne serait pas toujours italien. Mais avons-nous assez le sens de l’universalité de l’Eglise ? Ou sommes-nous comme ces Juifs qui ne pouvaient pas facilement admettre que le Messie viendrait aussi pour les nations ?

      Je ne pense pas du tout que le pape prend acte de la fin du christianisme en Europe ou de l’invasion de l’islam en Europe (mot qu’il a d’ailleurs employé en dépit de son caractère piégé...). On en aura un témoignage cet été en Pologne, je crois. Mais il doit d’abord se donner aux priorités du monde : Afrique, réfugiés du Proche-Orient, pauvres de l’hémisphère sud etc...Et il s’y donne avec l’assurance que le Christ nous libère de toute peur et de toute crainte. Est-ce que nous devons appréhender l’islam en Europe "tous verrous européens tirés" comme les apôtres après la Résurrection ? Bien sûr que non : nous devons repartir en mission avec une énergie renouvelée. Ce n’est pas l’islam qui me fait peur, c’est notre peu de foi ! L’islam, mais regardez-le, il est en convulsions, il est possédé du démon avec Daech, il donne des fruits mortifères...Vous croyez vraiment que la menace vient de là ? Oui, l’islam peut nous faire peur, mais il ne nous menace en rien parce que le Christ est là, dans la barque qui tangue, et il veille.

      Oui, cette façon qu’a le pape de nous surprendre à côté de nos habitudes et de nos préjugés est éminemment évangélique. Le texte que François vient de sortir sur la famille le montre. Tout le monde l’attendait dans le piège de l’accueil des divorcés remariés : il allait mécontenter tout le monde, trop progressiste pour les conservateurs et pas assez pour les modernes... La vague des polémiques montait, montait... Et bien non, il répond d’une autre façon bien plus adaptée aux impératifs du moment.

      Cette façon qu’a le Pape de déstabiliser dans nos certitudes par la force de l’Esprit et du message évangélique est réjouissante et profondément saine. PROFONDEMENT SAINTE. Mais il ne faut pas oublier que cela n’est possible que parce que Saint Jean Paul II et Benoît XVI ont assuré un ancrage solide de l’Eglise après les tourmentes qui ont suivi le concile.

      N’ayons donc pas peur...Il n’est pas question de mourir à l’Europe, mais de la voir renaître. Et il semble que nous ayons besoin d’un pape argentin pour nous réveiller...

      Là où je vous rejoins en revanche, c’est que je pense que le pape doit aussi en faire un peu plus en direction de l’Europe. Passer en coup de vent au parlement européen à Strasbourg, ce n’est pas suffisant pour la France...Rencontrer Kirill à Cuba parce que le patriarche russe a des problèmes pour surmonter les conflits en Europe qui rétroagissent dans son Eglise, ce n’est pas suffisant pour l’Europe. Le pontificat actuel laisse à désirer sur l’Europe et j’attends beaucoup des JMJ pour en savoir un peu plus.

      Et pour ne rien vous cacher, je trouverai assez beau que, d’un coup d’avion, François passe à Lviv (cathédrale St-Georges) après Cracovie pour aller rassurer les grecs-catholiques sur les suites de la déclaration de La Havane et les faire entrer dans une dynamique de confiance et d’espérance, car eux aussi sont un peu déstabilisés...

      Quand j’observe la politique en ce moment, je suis effaré par la médiocrité du temps présent...Quand je suis ce que se passe dans l’Eglise, sans aucune papolâtrie croyez-m’en, je me dis que nous avons une chance incroyable de vivre les temps présents, comme si le christianisme revenait à la source des premiers temps : malgré les conflits et les persécutions.

      Merci de votre message qui nous fait progresser dans l’espérance après l’expression d’une crainte partagée et, si je puis me permettre, continuez de contribuer à ce forum, car je pense que vous parlez pour pas mal d’autres gens qui se posent des questions aussi pertinentes que les vôtres mais n’osent pas s’exprimer...

    • Non Laurelo, il ne faut surtout pas se convertir à L’Islam. ce serait une démission et nous serons méprisé Il faut établir une relation vraie et mettre les Musulmans devant leurs responsabilités face à l’islamisme inacceptable et que l’on refuse de dénoncer précisement.
      Quand au pape actuel je dirais que le prof de maths que j’étais il ya longtemps ne lui aurait pas demandé (ni admis ) comment faire cours, ni quelle politique adopter vis à vis des élèves perturbateurs à exclure. L es ponts , c’est aussi prendre ses responsabilités. J’aurais agi de mon propre chef. Le pape n’a pas clef en mains les solutions aux problèmes de ce monde, je pense aussi. Arretons de fixer notre conduite sur la tactique du pape. Assumons nous, ne demandons pas la permission avant d’agir,, du moment que nous nous gardons de toute idolâtrie, de l’Etat, de la race, de la classe ( pas de théologie de a libération) et du mondialisme ( pas de mondialisation heureuse ) et que nous privilégions la relation de personne à personne pour dénoncer ceux qui détruisent les anciennes solidarités, dans la famille, les médias, et tutti quanti, ce que Michéa nomme avec Orwell magnifiquement " la common decency " qui prend aussi pour nous le visage de l’Antichrist dans son offensive actuelle rageuse contre tout ce qui résiste encore chez les chrétiens. . . Oui, ce pape inquiète et d’autre part je ne m’extasie pas sur les 12 réfugiés musulmans. n’est-ce pas un peu se moquer du monde vis à vis de nos frère odieusement persécutés . Aucun chrétien vraiment... Avons nous honte de tendre la main à nos frères chrétiens ? Honte d’être en communion de prières , mais aussi comme le bon samaritain, ne pas les laisser sur la route et les aider à rentre chez eux. ou les accueillir. les abandonner, c’est se faire mépriser par les Musulmans et perdre toute chance d’un dialogue fraternel , c’est à dire fondée en vérité, sur ce que nous sommes . Et c’est seulement si nous nous faisons respecter, que nous pouvons tendre ensuite une main fraternelle. Il ne faut pas inverser le processus par une humilité qui parait trop médiatique. Est-ce trop sévère, mais le pape nous demande notre avis. Donnons le lui, sans timidité excessive, c’est aussi notre devoir de chrétien.

    • @ 19 avril 18:06

      Cette réponse me paraissait des plus satisfaisantes.

      Mais voila-t-y pas qu’au deuxième tiers du texte se produit un dérapage idéologique ! Dérapage qui viendrait presque culbuter la belle logique et le bel ordonnancement de ce qui précède.

      Pourquoi dériver sur le sujet de l’uniatisme ukrainien, alors qu’il s’agit du problème, suffisamment complexe à lui seul, des conditions d’accueil des immigrations consécutives aux guerres et révolutions islamiques ?

      La question des Uniates ukrainiens avait été déjà abordée à plusieurs reprises dans les forums de FC.
      Voir ici (http://www.france-catholique.fr/Un-appel-pour-l-Ukraine-en-etat-de.html#forum20090) ce qui s’échangeait déjà à ce sujet en mai de l’an dernier, à la suite des propos de Mgr Sviatoslav Shevtchouk.

      Il y avait également des informations concernant le métropolite Sheptytsky mais je n’ai pas retrouvé les commentaires correspondants.

      Il n’est pas inutile de visionner la vidéo qui suit. Elle est éclairante ; même si celle-ci ne représente pas l’ensemble du clergé "gréco-catholique" ukrainien, elle renvoie à un nombre malheureusement assez significatif de celui-ci.

      https://youtu.be/C5EXdbzIDEk !

      D’où une meilleure compréhension des réticences du pape actuel (dans la continuité de ses prédécesseurs) à fournir un soutien appuyé à l’Eglise Uniate d’Ukraine...

    • cf. : 20 avril 14:10

      Liens fort intéressants, et des plus explicites pour, une fois de plus, remettre les vraies questions dans leur vrai contexte.

      Quant au reste, beaucoup apprécié, je ne sais plus très bien où, cette expression pour faire dériver, à son tour, l’itinéraire de François "...d’un coup d’avion...". Seule une imagination débordante serait capable de voir le pilote de l’avion papal d’Alitalia bousculer le manche à balai de son aéronef. En fait de "balai" celui-ci aurait, en l’occurrence, des fonctions pus adéquates et urgentes.

      Enfin, rien de nouveau avec ce "dérapage idéologique" obsessionnel qui revient régulièrement comme le rappel des heures de l’horloge antique et solennel des mes grands parents. Et cette même horloge d’intimer l’ordre à quelqu’un, il y a peu, d’"arrêter de tourner en rond"...

      "Un geste prophétique" qui dérive vers les uniates ukrainiens...

      MERCI.

    • Coucy, quelqu’un sur ce forum vous a déjà fait remarquer courtoisement qu’il fallait cesser de foncer comme un taureau sur le chiffon rouge chaque fois qu’on parle des grecs-catholiques et adopter un langage nouveau adapté aux temps présents.

      On parle des grecs catholiques et on continuera d’en parler car les faits sont têtus plus encore que les préjugés. Je ne me sens lié par aucun tabou ni aucun interdit.

      J’espère qu’il y aura pas mal de jeunes grecs catholiques venant d’Ukraine en voisins aux JMJ de Pologne. J’espère qu’il y aura aussi des jeunes des Eglises orthodoxes d’Europe de l’est, y compris des Russes, qui seront invités pour prolonger la rencontre de La Havane au niveau des fidèles cette fois-ci. Journées mondiales de la jeunesse chrétienne...on est au-delà des schismes.

      Et pourquoi pas ? Si le pape pouvait nous étonner une fois de plus en faisant un détour par Lviv pour s’entretenir avec la hiérarchie grecque-catholique, je trouverai ça vraiment bien...

      Le pape parle avec tout le monde. Je ne vois pas pourquoi nous devrions pratiquer une auto-censure sur ce forum...

      Catholique, cela veut dire "selon le tout". Et bien le "tout" inclut aussi la tradition de l’orient chrétien et plus encore les chrétiens fidèles à cette tradition et unis à toute l’Eglise catholique. La déclaration de La Havane et donc le patriarche de Moscou a d’ailleurs formellement acté leur droit à l’existence...Ce n’est pas le moindre acquis de ce texte...

    • En effet, et il existe un moyen imparable pour enfin réussir à obtenir de de Coucy de "cesser de foncer comme un taureau sur le chiffon rouge chaque fois qu’on parle des etc..." : c’est éviter de resservir les mêmes plats exotiques piochés "à la carte". ¨Mêlés à toutes les sauces, ces plats ont effectué de nombreux aller-retour frigo-table ronde, d’où rupture de la chaine du froid ; listeria, salmonella, bacilles, colibacilles, microbes, crobes entiers, fongicides, pesticides etc...y déambulent librement sans tabous ni interdits. Dangereux puisque empoisonnants. De plus, goût douteux et prononcé de naphtaline...

      Le PLAT DU J0UR existe, appétissant, frais, garanti "maison".

      "L’essayer c’est l’adopter".

      C’est ce qui s’appelle aussi "Un geste prophétique".

      MERCI.

    • « un langage nouveau adapté aux temps présents » :
      ça me rappelle les curés-guitares de mon enfance. Ils ont tellement cru coller au temps présent qu’ils ont vidé de nombreuses églises (et du mobilier ancien et des fidèles).
      Impossible de rivaliser avec Woodstock ou avec Hair mais ils n’avaient pas l’air de le savoir...

      Tout le monde espère qu’il y aura beaucoup de jeunes aux JMJ de Cracovie, la patrie de Jean-Paul II.
      Il faudrait vraiment que la jeunesse uniate ukrainienne vienne en masse. Cela lui ferait le plus grand bien de se confronter à un catholicisme un peu différent de ce qui lui est présenté par une partie notable de son clergé et de ses aînés ; il lui faudrait sortir de son bocal, à cette jeunesse ! Le choc culturel risquerait même d’être rude.

      Monsieur Pouzoulet souhaite continuer de parler des uniates. On lui fera remarquer au préalable que ce n’était pas l’objet de ce forum et qu’il y avait sûrement beaucoup de choses à dire dans la continuité du billet de Gérard Leclerc, d’autant plus que certains commentateurs ont manifesté un désenchantement très net à la suite du geste du pape.

      Les faits sont têtus, nous dit M. Pouzoulet. Certainement plus qu’il ne le croit et pas nécessairement dans le sens qui l’arrangerait.

      Longtemps au-delà du rideau de fer et de la frontière austro-hongroise, personne ne mettait le nez dans le chaudron uniate. On ne savait de celui-ci que ce que quelques explorateurs hardis et la légende dorée voulaient bien nous en dire : une église des catacombes, des super-cathos héroïques martyrisés par d’épouvantables orthodoxes aux dents sales et aux pattes griffues.

      Pourquoi pas...

      Et puis, les frontières et les dossiers se sont ouverts, les langues se sont déliées, des faits ennuyeux sont apparus à la lumière.

      Comme on dit, je suis tombé de mon armoire, avec grand fracas. Je ne raconterai pas les circonstances qui m’ont amené à me déniaiser sur le sujet uniate, mais ça a été douloureux. Je n’en croyais ni mes yeux ni mes oreilles, mais les faits étaient là. Têtus...

      Je pense que c’était un peu comme tous ces paroissiens qui, un jour, ont découvert que leur curé avait pratiqué durant des années des actes que la morale réprouve totalement (ainsi cette pédophilie qui a empoisonné un certain nombre de sacristies).

      Libre à monsieur P. de vouloir soulever le couvercle (**). Mais qu’il ne se réfugie pas derrière des préjugés, ni des auto-censures sélectives pour nous présenter des réalités repeintes aux couleurs du monde enchanté de Heidi.

      Il se montre d’une sévérité féroce à l’encontre de nombre de catholiques, qui ne lui ont rien demandé, mais qui ne lui paraissent pas de bon aloi ; parmi ceux-ci les "tradis", souvent accusés par lui de lepénisme rampant ou déclaré, voire de pétainisme. Ce qui est sous sa plume une condamnation sans appel.

      D’où lui vient donc cette appétence surprenante à l’égard des uniates d’Ukraine, sachant que nombre d’entre-eux entretiennent des liens plus que troubles avec l’ultra-nationalisme (*) ?

      Deux poids, deux mesures...

      * Quand on dit ultra-nationalisme ukrainien, les "identitaires" français, comparés à ces ultra-nationalistes, apparaissent comme des enfants sages de patronage paroissial !

      ** Lorsqu’on soulève le couvercle, on entraperçoit des choses comme ceci :
      http://www.les-crises.fr/u372-deputes-de-svoboda/ (le clergé aux côtés d’Oleg Pankevich - Олег Панкевич -...)

      ou encore cela :
      https://www.les-crises.fr/enoooorme-bhl-petit-telegraphiste-de-francois-hollande-et-des-officiels-ukrainiens/ (des faits relatés surprenants et quelques photos du Métropolite Andrey Sheptytsky en curieuse compagnie)

      On découvre que le "gentil" Iatséniouk est un gréco-catholique ; tout comme Stepan Badera (l’éradicateur de Juifs Polonais) dont le père était prêtre gréco-catholique, tout comme son beau-père et le père de celui-ci...
      Oleg Tiagnibok, le patron de Svoboda (ex Parti social nationaliste d’Ukraine), un authentique néo-nazi, est gréco-catholique (un fait vérifiable)...

      Si on a le cœur bien accroché, on peut également taper « uniates à Maïdan » sur Google-images...

      Peut-être n’est-il pas nécessaire d’ouvrir plus largement le couvercle...

    • Je signale d’ailleurs que le site des évêques de France met en ligne cet article à la suite de l’évocation par le pape lui-même de la situation en Ukraine.

      Un catholique ne peut pas plus rester indifférent aux malheurs des Ukrainiens qu’à ceux des chrétiens au Proche-orient et d’ailleurs, en Ukraine, les Ukrainiens de toutes confessions sont affectés car le pouvoir qui contrôle le Donbass s’est employé à fermer toutes les églises qui ne relèvent pas du patriarcat de Moscou, ce qui ne peut rappeler que de très mauvais souvenirs aux intéressés.

      Il ne faut surtout pas faire silence sur tout ça pour que ça change en application de la déclaration de La Havane qui appelle un changement d’attitude de toutes les parties d’abord et surtout l’Eglise russe qui a une responsabilité éminente en vue de nouvelles initiatives.

      http://www.eglise.catholique.fr/actualites/419716-priere-et-solidarite-pour-lukraine/

    • Une observation et une réflexion.

      1° Le fait que les traditions chrétiennes dans l’espace post-soviétique ont parfois l’air fossilisé est une conséquence directe de 70 ans de régime soviétique. Les gens ont blindé ce qui restait de leur Eglise pour tenir. Cela prend du temps de faire sauter les blindages devenus inutiles... Il faut s’y faire et ça ne montre que plus explicitement à quel point le concile Vatican II est une bénédiction de la Providence.

      2° On peut se montrer sévère et miséricordieux. L’attitude est possible, et envers les tradis latins d’occident, et envers les tradis orthodoxes d’orient qui sont souvent, il faut bien le reconnaître, aussi pénibles. Verrouillés comme je viens de le dire. Peu propice au passage du Paraclet...

      Quoique les plus pénibles soient en réalité les anciens cathos passés à l’orthodoxie dans les années de crise post-conciliaire qui ont beaucoup de mal à admettre que l’Eglise catholique n’est plus aujourd’hui celle d’il y a 40 ans...J’en connais. C’est douloureux pour eux de s’apercevoir qu’ils se sont peut-être trompés. Ils n’en faut pas moins les aimer. Qui n’a jamais fait d’erreur ?

      Cela dit, si le pape parvient à ramener tout ce monde dans l’avion de Rome, je ne demande pas mieux. L’Eglise est assez grande et belle pour nous contenir tous, pauvres pécheurs, même tradis-pécheurs.

      Enfin, Coucy, je vous rappelle la recommandation chrétienne : aimez vos ennemis.

      Vous avez l’air de tenir les "uniates" pour des ennemis personnels : peut-être parce qu’ils vous renvoient à vos propres contradictions ? On a l’impression que vous en faites une affaire personnelle...

      Aimez-les donc un peu plus, oh, pas d’eros (car il y a peu d’espoir dans votre cas) mais plutôt d’agapé puisque nous, nous faisons bien des efforts pour aimer des orthodoxes qui nous claquent parfois la porte au nez, qui acceptent de recevoir le pape de Rome mais seulement dans un salon d’aéroport cubain(par mesure prophylactique parce que si le pape venait en Russie, on pourrait redouter que le peuple chrétien lui fasse un trop bon accueil), quand ils ne nous considèrent pas comme d’affreux hérétiques comme le pensent ceux retranchés sur le mont Athos...

      Mais l’Eglise, ce n’est pas le mont Athos, Dieu merci (aussi beau soit le site interdit aux femmes et peu recommandé aux catholiques...).

    • Revenir en permanence sur le même sujet est bien le signe qu’on est dans l’impossibilité de parler d’autre chose. Peut-être, indigence intellectuelle. Miséricorde ! Mais imposer ce sujet à tout le monde ici...

      De plus, et sur un autre plan, je persiste et signe que l’article de G. Leclerc sous le titre "Un geste prophétique" est consacré à la responsabilité prise par Françoisi à Lesbos. Comme constaté, combien ici ont écrit leur détresse, leur incompréhension, voir leur déception et aussi une sorte de dénonciation d’un tel geste. Ce ne sont pas de minces réactions, ce sont des souffrances à prendre en compte, à respecter, à continuer à suivre, le temps qu’il faudra pour essayer, ensemble, de trouver un minimum de compréhension, de sérénité dans des échanges respectueux du sujet qui n’est pas une mince affaire. Lecteurs de FC nous avons, ici, l’opportunité et le devoir de nous entraider, de lire et de réagir sur le même problème, pour essayer de mettre en commun nos épreuves, nos interrogations, chacun dans son style propre afin de, tous ensemble, arriver peut-être à assainir les terrains semés de tant de pièges qui nous guettent en tant que chrétiens et en tant que concitoyens.

      Au lieu de cela, "on" se faufile pour, après quelques lignes de consolation, finalement imposer le sujet de SON choix - toujours le même - ce qui est devenu non seulement lassant mais OBSCENE. Au nom de cette liberté qui est offerte à tout le monde ici, on se doit de la reconnaitre aux autres, à tous les autres, et ne pas se cacher sous les fausses et sempiternelles accusations "on veut me museler", "faut-il avoir l’aval de (untel) pour intervenir"... Que d’hypocrites et fallacieux prétextes ! Ceux qui "musellent" et qui tirent la couverture à eux ne sont pas ceux qu’on accuse faussement. Les faits sont là. Et ce modèle de catéchisme-jérémiades a fait son temps.

      G. Leclerc nous propose un article d’une BRÛLANT ET IMMEDIATE actualité. Il était urgent, normal et légitime que chacun, ici, donne son opinion, dise ses déceptions, ses incompréhensions sur le sujet, et aussi d’être lu et de recevoir des tentatives de réponses sur le même sujet, 12 Syriens, qui plus est, Musulmans, emmenés par François dans son avion pour être installés au Vatican ! Il y a là de quoi, et suffisamment d’aspects d’importance à prendre à bras le corps. Dans un véritable esprit de fraternité et de réelle et gratuite entraide.

      D’autres thèmes, on y reviendra au moment propice. Il est exclu de se laisser imposer une déviation grave car elle fait fi d’un article important, de la décision du pape, des souffrances de ceux que ce geste a heurté, et de la simple bienséance. Déclarer "ne se sentir lié à aucun tabou ni interdit" fort bien, mais ça c’est chez soi, à la maison, devant son miroir-narcisse à longueur de journées si on veut !

      Ici, il n’y a ni tabous, ni interdits, ni musellements, ici il ne devrait y avoir tout simplement que le simple RESPECT de TOUT et de TOUS.

      MERCI.

    • Une cinquantaine d’églises bombardées dont vingt entièrement détruites, des fidèles persécutés, des prêtres ciblés et assassinés (*) tel était le triste bilan pour le Donbass au début de l’année 2015. Tout cela exclusivement à charge contre le gouvernement de Kiev qui est le seul et unique responsable de cette entreprise systématique.

      Voici, par exemple, ce qu’il reste du monastère orthodoxe de la Vierge d’Ibérie et de son cimetière (proximité de l’aéroport de Donetsk), après les bombardements ukrainiens (**) : https://youtu.be/stAqMrWcoOQ (admirer au passage l’ensemble du décor environnant, tel qu’il a été modelé par les "missionnaires" du gouvernement de Kiev)

      Voir également cet article de Laurence Guillon où elle propose une comparaison édifiante de deux déclarations épiscopales.
      http://www.terraburg.org/la-croix-gammee-et-la-banniere-orthodoxe-par-l-guillon-t19232.html?sid=1959acd537524530ed077cfc8b789c56

      Déjà, en avril 2015, dans un forum de FC consacré à un entretien avec Mgr Gudziak, je donnais un avis sévère sur l’étonnante vision épiscopale de ce dernier
      http://www.france-catholique.fr/La-vocation-de-l-Ukraine.html

      « le pouvoir qui contrôle le Donbass s’est employé à fermer toutes les églises qui ne relèvent pas du patriarcat de Moscou »
      Donc, après tout ce qui a été indiqué précédemment, il faut resituer cette affirmation dans son vrai contexte, dans sa vraie dimension et dans sa vraie proportionnalité (le gréco-catholicisme, c’est avant tout l’affaire de la Galicie et de l’ouest ; à l’est, il est archi-ultra-minoritaire ***)

      * liste non exhaustive, au 15 août 2014, de prêtres tués par les snipers de Kiev et par les bombardements de zones civiles du Donbass :
      « Archiprêtre Serguiy Piven et son épouse Ludmila (Ville de Kirovskoye)
      Prêtre Guéorgy Nikichov (ville de Pervomaïsk, région de Lougansk). Comme l’annonce le site du Diocèse de Severodonetsk et de Starobelsk, le père Guéorgy est mort le 28 juillet 2014 à la suite de blessures par éclats.
      Clerc de l’église de Saint-Pierre et Paul (ville de Pervomaïsk, région de Lougansk)
      Archiprêtre Pavel Joutchenko (ville de Droujkovka, région de Donetsk)
      Archiprêtre Igor Serguienko (région de Donetsk)
      Archiprêtre Evgueny Podgorny (région de Donetsk)
      Archiprêtre Vladimir Kresliansky (Lougansk). Le 31 juillet 2014. Pendant le bombardement a été tué l’archiprêtre Vladimir Kresliansky. Il rentrait à la maison après l’office du soir. À ce moment, l’obus est tombé juste dans la maison. Le père a été touché au bras et a succombé à une hémorragie. Cinq enfants sont restés orphelins. »

      ** Plusieurs bombardements et en particulier du 23 janvier 2015

      *** Ce qui n’excuserait pas pour autant des persécutions ! Cependant, ce qu’endurent de souffrances - et de persécutions - les orthodoxes du Donbass et de la Nouvelle-Russie est sans commune mesure avec ce qu’est la position privilégiée et dominante des gréco-catholiques dans la majeure partie du reste du pays (y compris au sein même du gouvernement) ; ça peut expliquer certains mouvements d’humeur, parfois, des autorités de la DNR...

    • Oui, de Coucy, "souvenez-vous de cette recommandation chrétienne : aimez vous ennemis", ben voyons !

      Ecoutez donc enfin cette voix de la miséricorde et de la charité ! de Coucy, l’Ukraine, vous en êtes un fin connaisseur, et vos interventions sur le sujet ont été et SERONT toujours appréciées car, on en est certain, elles sont basées sur la volonté d’éclairer au mieux.

      Sauf, de Coucy, que ce forum, suite à l’article de G. Leclerc titré : "’Un geste prophétique" concerne, au delà de la visite de François aux migrants de Lesbos, son "geste" de ramener avec lui au Vatican 12 Syriens musulmans et de les y installer. Les réactions n’ont pas tardé, les interrogations aussi, les angoisses, et autres, tout est là, noir sur blanc, dit et crié par des lecteurs de FC, des chrétiens désorientés...

      Comment accepter que soit dévié (une fois de plus) un sujet d’une telle importance pour rejoindre le tarmac de Cuba, les orthodoxes de Russie et d’ailleurs, le régime de l’Union soviétique, et aussi "les tradis latins d’occidents" et les "tradis orthodoxes d’orient", qu’Est-ce donc que ce désordre mental traduit par des lignes ineptes, creuses, vidées du sens originel contenu dans l’article "Un geste prophétique".

      On a le droit de dire, surtout le devoir, de dénoncer cette sorte d’entêtement pathologique à n’imposer que les sujets de son propre choix, à ne mener qu’à discuter - même pas échanger - du seul thème qu’on a dans une cervelle incapable de contenir une idée, sauf une seule : celle de l’Ukraine vs la Russie contre toutes les souffrances de notre monde ! Il y a ici le devoir de dénoncer, en mon seul nom car je n’entends aucunement parler à la place de qui que ce soit, ici, oui, de dénoncer en mon seul nom le fait, la volonté, et aussi qui que ce soit qui ose détourner au profit de ses seuls desiderata l’objet d’une inquiétude réelle et tangible, qui OSE PARLER EN LIEU ET PLACE DES ORIENTAUX CHRETIENS ET DES AUTRES alors que tous, et à ce jour, depuis bientôt six ans maintenant, tombent sous les couteaux et autres armes au seul PRETEXTE de leur religion.

      "Un geste prophétique" est celui du pape François qui dérange, et on comprend, qui surprend, qui fait souffrir, c’est de cela qu’il est question, et celle-ci ne pourrait en aucun cas être escamotée par aucun autre sujet ni par quiconque EN CE MOMENT PRECIS, où les adeptes de Christ risquent de disparaitre définitivement de la région même ou Jésus est né et d’où sont partis les premiers chrétiens pour évangéliser le monde. Je n’invente rien !

      On n’a pas le droit d’accepter la PROVOCATION qui est, comme on le sait, l’arme du faible et du lâche ! Ce danger d’éradication de Christ est à nos portes, et la seule question se trouve dans ce "geste" de François qui mérite d’être débattu dans les meilleures conditions car ce geste appelle urgemment des réponses adéquates, claires et basées sur des arguments où est impliquée tout simplement la conscience, non seulement internationale, mais universelle, pour reprendre un des attributs de notre Sainte Eglise catholique et apostolique (dont d’aucuns n’ont cesse de se gargariser bruyamment ici, à toutes les heures du jour et de la nuit).

      "Un geste prophétique" est le titre de l’article signé G. Leclerc, et il concerne UN SEUL SUJET. Et ce seul sujet tire EGALEMENT son importance des diverses réactions qu’il a appelées. C’est cela seul qu’on a le devoir de prendre en compte, aujourd’hui ! Ou alors il ne reste plus qu’à claquer définitivement la porte au nez de François et des lecteurs que son geste a désorientés.

      Ce sera tout.

      MERCI.

    • La situation en Ukraine est complexe et nous n’avons pas les moyens de tout connaitre. et de porter un jugement sûr. Régime Stalinien, Holodomor, encore contesté dans son ampleur, invasion Nazie massacre des populations et des juifs.Remercions Réginald de Coucy de nous donner par ses liens une source d’information élargie sur les liaisons dangereuses de bien des extrémiste ukrainiens,. ( je prends aussi un exemple d’un certain délire passionnel de BHL, qui dans un discours en Ukraine parle de l’invention de l’humiliation de l’Allemagne en 1919, qui n’aurait jamais existé. Mais c’est stupide, elle a bel et bien existé, cette humiliation mais elle ne dédouane ni ne justifie
      en rien la volonté de revanche stérile et devenue criminelle, de celui qui diaboliquement l’a exploitée, pas plus que celui met volontairement le feu à un immeuble profitant d’une fuite de gaz criminelle ou non. On voit bien combien l’hystérie passionnelle de certains, qui ont pignon sur rue et dans les médias, n’aide en rien , qu’augmenter le gâchis .
      Il est évident que si l’Ukraine est instrumentalisée, comme cela semble le cas avec les USA, qui agissent de même, , nous le savons là sans aucune ambiguïté, systématiquement en Europe et dans le monde, cela met du sel sur les blessures. La solution est européenne, et non s’inscrivant dans une stratégie mondialiste vaine.
      Donc , mais ce n’est pas de cette Europe valet de la mondialisation malheureuse, mais celle d’une Europe renouant avec sa vocation et sa tradition.Ceux qui instrumentalisent l’Ukraine, parfois par haine viscérale de la Russie , haine dangereuse pour la paix, s’inscrivant dans " une montée aux extrêmes, trouve parfois une oreille complaisante chez certains Ukrainiens, pas très malins, qui se vendent de manière fruste à cet occident., et est finalement antichrétienne. Quant à certains évêques ukrainiens, ils ne sont peut-être être pas très doués pour les solutions politiques.
      Quand je pense à la magnifique exposition au Louvre il y a deux ans d’un grand sculpteur Ukrainien de Galicie, je me dis que nous ne pourrons renouer avec la Mittel Europa et celle de l’est que par une reviviscence de nos racines chrétiennes et non la capitulation en rase campagne devant cette mondialisation heureuse et compassionnelle, plutôt lire Stefan Zweig que des histrions comme celui déjà nommé. C’est une question de volonté, d’éthique et de responsabilité.

    • Gemayel, vous êtes fatigant à toujours vouloir interférer dans les conversations et à vouloir empêcher les interlocuteurs d’échanger librement.

      On vous l’a déjà fait observer sur différents registres : vous n’êtes pas chargé de la police, ni sur ce forum, ni ailleurs et vos prétentions dirigistes sont insupportables.

      Le thème de cet article c’est bien l’extraordinaire ouverture de coeur et d’esprit du pape François qui joue envers les musulmans, comme le montre le geste prophétique de Lesbos, mais aussi envers les orthodoxes et les tradis...Un témoignage de sainteté...et de patience.

      C’est ce que je voulais mettre en valeur car je crois que c’est à la fois audacieux mais nécessaire aujourd’hui pour "faire bouger les lignes" derrière lesquelles trop de chrétiens à l’instar des non-chrétiens auraient tendance à se retrancher. Cela nuit énormément au témoignage chrétien car les non-chrétiens ne comprennent plus rien à ces querelles rances et rassises.

      Essayez de vous en inspirer en vous montrant un peu plus ouvert à la différence...

      Et tenez-vous à votre place : laissez-nous vivre notre vie de catholiques s’exprimant en toute liberté sur ce forum...Vous n’êtes qu’un intervenant parmi d’autres et vous avez un peu trop tendance à vous croire investi d’un privilège d’ancienneté.

      De plus, votre ton agressif et menaçant nuit énormément à la dynamique de ce réseau et si on vous laisse faire, il n’y aura bientôt plus que des contributions d’un Gemayel qui se croit obligé de décerner des bons points comme un instituteur...Nous ne sommes pas vos élèves...

      C’est en se comportant comme vous le faites qu’on finit par étouffer la liberté d’expression. Je serais reconnaissant à FC de vous rappeler à l’ordre parce que "trop c’est trop". Vous confondez débat contradictoire et affrontement bilatéral.

      Des intervenants sont venus exprimer leur perplexité à propos des initiatives du pape en des termes plus intéressants que les vôtres et pour ma part je souhaiterais qu’on les entende plus souvent sur ce forum pour que le débat devienne encore plus ouvert et pluraliste. Etre catholique, c’est vivre avec cette diversité et ces contradictions car Dieu merci, nous ne serons jamais tous d’accord sur tout...

      Il y a des chrétiens comme Coucy qui ont des problèmes avec les uniates : parlons-en ; et des chrétiens qui ont peur de l’islam, parlons-en...Il faut comprendre pourquoi.

      Bref, lâchez-nous un peu les baskets, comme on dit...

    • Laurelo,

      Je pense qu’il ne faut jamais désespérer de la puissance de la miséricorde du Seigneur.

      Je ne crois pas du tout que le jansénisme soit l’âme de la France chrétienne, comme vous semblez le croire...Je pense qu’il s’agit plutôt d’un tentation permanente du chrétien qui ne voit qu’un dieu justicier et non un dieu d’amour... Un dieu justicier que l’homme contemporain ne peut que fuir, comme Adam après le péché originel qui n’a plus confiance en la miséricorde de Dieu et fuit son Créateur...

      A cet égard, l’enseignement de Ste Thérèse de l’enfant Jésus ou encore celui de Ste Marguerite-Marie me semblent bien plus fiables pour éclairer notre foi que le christianisme des dames de Port-Royal...

      Si je puis sembler souvent très sévères pour les "tradis", c’est notamment à cause de cela : je pense qu’ils nous renvoient à un christianisme janséniste qui est à mes yeux "anti-missionnaire"...

      Je me permets de vous renvoyer à l’article retranscrit sur FC qui renvoie aux réflexions de Benoît XVI sur la foi et l’Eglise aujourd’hui, et l’importance du thème de la miséricorde pour l’homme contemporain.

      Il me semble évident que l’insistance avec laquelle le pape François revient sur ce thème de la miséricorde par ses écrits comme par ses actes (Lesbos, après La Havane et bien d’autres) est vraiment providentielle pour l’homme contemporain.

      http://www.france-catholique.fr/Propos-de-Benoit-XVI-sur-la-perte.html

      Je voudrais vous faire part d’une expérience personnelle qui m’a encore éclairée sur ce point. Je suis allé écouter à Bordeaux le rabbin Yeshaya Dalsace de la communauté massorti qui parlait sur le thème "Judaïsme et universalité".

      En se référant à des textes talmudiques, ce rabbin nous a éloquemment convaincus que le judaïsme était une magnifique école d’humanité, valable pour tous les temps et toutes les sociétés.

      Mais quand il s’est agi de se placer dans une dimension plus verticale, transcendante, j’ai ressenti comme un grand vide : et la voie du salut ? J’ai aussi ressenti comme une évidence dans ma foi, en dépit des attaques du rabbin contre Saint Paul qui est un peu la "bête noire" des Juifs, que le Christ Jésus (Yeshouah Messiah) Dieu sauveur et miséricordieux par son Messie, était le chemin sur lequel débouchait le judaïsme, mais un chemin obstrué par le talmudisme (non sans talent et intelligence !).

      Voilà le chemin qu’il faut rouvrir devant nos contemporains même si nous ne sommes plus qu’une minorité dans nos sociétés. Benoît XVI insiste beaucoup, en fin d’entretien, sur l’importance de ce petit reste...

      Quant à l’islam, il n’est que la difficulté de moment qui vient se surajouter une crise de civilisation d’abord et avant tout européenne et occidentale...Ne le sousestimons pas mais ne le surestimons pas non plus...

  • Les 12 musulmans auront besoin d’un imam au moins le vendredi, et d’une salle installée en mosquée, ils ont le droit de pratiquer leur religion. J’attends la suite avec curiosité

    • cf. : 19 avril 22:00 @ Henri et 19 avril 23:10 @ Gilberte

      Il serait malhonnête de ma part, après lecture des deux messages ci-dessus, de prétendre ne pas comprendre les inquiétudes et, quelque part, sauf erreur, une sorte d’amertume sous les mots percutants chez Henri et ironiques chez Gilberte. Moi-même, comme déjà évoqué, je n’ai jamais hésité à confier ici que, très souvent, les paroles et les façons d’agir de François ont heurté ma vision des choses et jusqu’à ma conscience.

      D’autre part, je suis d’accord avec le fait, qu’ayant le droit de se faire entendre, on dise clairement ce qui nous semble ne pas aller, que ceci et cela est, pour nous, par exemple inconcevable, etc... Nous aussi nous devons prendre nos responsabilités et non les fuir, et ce faisant, c’est peut-être une façon indirecte mais, qui sait, plus efficace de se faire comprendre. Le pape est au courant de ce qui se fait, de ce qui se dit, sinon, il y en a autour de lui qui se chargent de l’informer, par d’illusion là-dessus. Et ce serait, peut-être, la meilleure façon d’aider quelqu’un, fut-il le pape en personne, à mieux saisir les inquiétudes et leurs raisons.

      Du point de vue "médiatique", la machine tourne à fond. Mais je ne pense pas, personnellement, que François cherche les media. Nous avons l’expérience de ces caméras tentaculaires qui sont toujours présentes partout. La "médiatisation" est souvent le fait de cette course au sensationnel pour être à l’affût des moindres faits et gestes de tel ou telle starlette, par exemple, pour vendre du papier. Qu’en serait-il alors d’un personnage comme le pape, mais c’est du pain béni, on va s’arracher non seulement les cheveux, mais aussi les journaux et toutes sortes de feuilles de chou pour y trouver, ne serait-ce que le "scoop" du jour : "le pape a mis par deux fois son pif dans un grand mouchoir et envoyé une dizaine de postillons par éternuements intempestifs à Fiumicino. Le pape a la crève !". En moins de temps que prévu, la dame du kiosque du coin de la rue baissera le rideau de son échoppe avant midi pour "rupture de stock".
      Pour autant, le media et autres devraient-ils condamner François à rester chez lui et l’empêcher d’en placer une ?...

      Ce geste symbolique, je le souligne, de ramener dans son avion 12 Syriens, EN PLUS musulmans, peut heurter, surtout avec tout ce qui s’est passé et se passe encore... "...n’Est-ce pas un peu se moquer du monde vis-à-vis du nos frères odieusement persécutés...". Cette phrase donne à réfléchir, en effet... Mais cela peut donner aussi à penser que ce geste symbolique - d’ailleurs interprété dans les media comme "une leçon donnée aux pays européens qui refusent etc..." -
      ce geste symbolique sera peut-être repris par le Seigneur pour en faire quelque chose de concret pour le bien de tous... Quoi, je n’en sais rien, je ne suis pas dans les petits papiers du Bon Dieu. Celui qui a transformé l’eau en vin, ne pourrait-il pas... Et si nous Lui faisons confiance... tout en disant à François notre déception...

      Une phrase me revient : "Si vous aimez ceux qui vous aiment...."...

      La question de la salle transformée en mosquée donne également à réfléchir... Pourvu que ce ne soit pas sous le plafond, chef-d’oeuvre de Raphael, ou à côté de la superbe Piétà de Michel-Ange !...

      Pour rester vraiment sur le sujet, les interrogations et même les amertumes sont légitimes. Cependant, il faut oser les exprimer de façon à ce qu’elles soient comprises. Et ensuite, à Dieu vat ! C’est Lui le Maître de l’Univers.

      Inutile de le préciser : c’est mon point de vue qui respecte la totale liberté de tout un chachun.

      MERCI.

    • Ce forum a largement été pollué par des digressions indésirables.

      Autant il est utile de se pencher sur des points concernant la minorité uniate, autant il est inconvenant de vouloir déraper à tout propos sur des arguties qui n’ont rien à voir avec la question religieuse et encore moins avec ce qu’il faut réellement appeler le geste prophétique du pape. Même si l’on éprouve des réserves ou une opposition à l’égard de ce geste.

      Gemayel a amplement raison d’appuyer sur cela.

      Gérard Leclerc, dans sa chronique d’hier sur RND, a pris en compte les débats et les interrogations suscitées par le “geste” et par son approbation sans réserve.

      C’est donc, à mon avis, sur le forum qui suit (et non plus sur celui-ci, devenu illisible) (*) qu’il faut poursuivre les échanges sur ce thème :

      http://www.france-catholique.fr/Un-dialogue-indispensable.html

      Le terrain n’y est pas encore pollué par d’intempestives trolleries.

      (*) Mais, peut-être, a conserver précieusement en archives pour des références qui vont rester d’actualité hélas encore longtemps...

    • cf. : 21 avril 17:18

      @ de Coucy

      C’est bien la moindre des choses de vous remercier d’avoir indiqué le lien de FC contenant le nouvel article de G.Leclerc dont, grâce à vous,
      je viens de prendre connaissance. Concernant J.F. Colosimo, je n’ai pas encore lu son interventions sur FigaroVox, mais je connais bien Colosimo dont, il y a peu, j’ai mentionné le livre "Les Hommes en trop". (Je ne m’y attarderais pas ici, mais seulement pour rappeler que mon petit message s’était vu contrer, "ce sont des hommes en moins)...Passons...

      D’autre part, n’ayez aucune crainte : le lien que vous venez de suggérer sera, bien entendu, gardé précieusement (comme tous ceux de vos autres interventions) en vue d’un prochain forum. Les misères de notre monde sont nombreuses, raison de plus pour ne pas perdre son temps en paroles stériles et autres lamentables futilités.

      MERCI.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.