Dom Gaston Aubourg (1887-1967)

Un exil intérieur mais fécond

par Maryvonne Gasse

vendredi 3 septembre 2021

Dom Aubourg reçoit l’habit bénédictin à l’abbaye Notre-Dame de Quarrn (île de Wright).

Monarchiste en lutte contre le libéralisme doctrinal, exclu de sa communauté, dom Gaston Aubourg, bénédictin, a pourtant donné sa vie sans compter dans les affaires spirituelles aussi bien que temporelles.

« On m’a baptisé “le sauveur de Bayeux”. Je suis bien incapable de dire si j’ai sauvé Bayeux. Je sais seulement que le matin du 7 juin 1944, j’ai risqué ma peau pour avertir les Anglais, débarqués la veille et arrêtés à 5 km de là, qu’ils pouvaient entrer dans Bayeux que les Allemands avaient quitté la nuit  », confiait Dom Aubourg au lendemain de la guerre. Sa demande avait permis d’éviter le bombardement de la ville.

Dom Aubourg est un moine ! Le 11 juillet 1912, il revêt l’habit bénédictin à l’abbaye Notre-Dame de Quarr, sur l’île de Wight, où des moines bénédictins français se sont réfugiés après le vote des lois anticléricales du début du siècle (voir FC n° 3713). «  Quand on approche des Pères, ici, on sent comme émanant d’eux une influence divine, c’est un ensemble de douceur, de charité, de paix que l’on ne trouve qu’en la vie monastique  », écrit-il à ses parents. Au sein du monastère, il est «  l’ un des grands artisans de cette vie de l’intelligence  », relève Sœur Ambroise-Dominique Salleron, auteur de Dom Aubourg. Un moine au cœur du monde, un ouvrage abondant de notes intimes et d’une épaisse correspondance, à la plume élégante et incisive. Dom Aubourg est un épistolaire ! Il échange avec ses nombreux amis et les intellectuels de l’époque : Maritain, Massignon, Bernanos, La Varende…

Mais en 1928, c’est la rupture. Sous la pression de la nonciature et de l’évêque du Mans, en accord avec Dom Cozien, le Père abbé de Solesmes, Dom Aubourg est écarté de l’abbaye. Le grief ? Il est très affecté par la condamnation de l’Action française en décembre 1926, et l’on craint que son influence ne nuise à la réputation du monastère, au-dedans comme au-dehors. Une crainte infondée, selon l’auteur, car «  son jugement est indemne de passion et de sentimentalité. Ce qui le distingue d’un Maritain, c’est son réalisme de Normand  ».

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le magazine.

Dom Aubourg. Un moine au cœur du monde, Sœur Ambroise-Dominique Salleron, éd. Via Romana, 360 pages, 25 €.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.