Un barrage moral qui s’effondre ?

par Gérard Leclerc

jeudi 10 décembre 2015

Pourquoi ne pas l’admettre ? Il y a une question spécifique des relations des chrétiens, et des catholiques particulièrement, avec le Front national. Celle-ci devient plus aiguë avec les données électorales récentes. Si l’on en croit les instituts de sondage, le vote des catholiques pratiquants en faveur de la formation de Marine Le Pen aurait été multiplié par trois, dimanche dernier. Certes, le socle central demeure solidement accroché à la droite dite classique, même s’il s’est effrité. Parallèlement, on observe un effondrement de ce même vote catholique en faveur de la gauche. Un barrage moral serait-il en train de tomber, celui qui isolait le Front national dans une sorte d’espace interdit, réservé seulement à des intouchables ? Une sorte de caste inférieure, avec laquelle il était malséant de se mêler, et même de converser.

On pouvait encore avoir cette impression la semaine dernière, en lisant l’entretien que l’archevêque de Lille avait donné à La Croix, avec une sentence qui tombait comme une condamnation sans appel : « On ne peut être catholique, c’est-à-dire universel, et xénophobe. » Cela n’a pas empêché la région de Mgr Ulrich de voter massivement Marine Le Pen. En tant que fidèle, il n’est pas interdit de se soucier du fossé d’incompréhension qui risque, du même coup, de séparer les évêques, ou une partie d’entre eux, avec des catholiques qui ne les comprennent pas et peuvent avoir le sentiment d’être ostracisés. Ce disant, je n’ai nullement l’intention de contester les convictions fortes qui se sont exprimées. Mais je peux souhaiter qu’elles s’expriment sur un mode qui tienne compte de la complexité des affaires publiques et des grands enjeux de société et de civilisation. C’est très évidemment le cas avec l’immigration, dont on ne peut résoudre les difficultés à coup d’impératifs catégoriques moraux, en ignorant les coordonnées singulières d’un phénomène considérable, avec les bouleversements qu’il provoque.

Et puis il y a aussi des modifications à l’intérieur du Front national, ne serait-ce qu’avec la sensibilité de la jeune Marion Maréchal-Le Pen, qui apporte une tonalité nouvelle au débat. Tout cela pour dire que le séisme politique nous atteint aussi, nous autres catholiques, qu’il faudra bien en tenir compte à l’avenir, ne serait-ce que pour mieux identifier nos choix et approfondir nos convictions.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 10 décembre 2015.

— 

Le point de vue d’Isabelle de Gaulmyn dans La Croix.

Pour aller plus loin :

Messages

  • Ils prêchent dans le désert... Quand on est payé par l’Etat, on devrait au moins avoir la décence de rester neutre politiquement... Que penser de ces bergers quand on les voient frayer avec le loup islamiste Frère Musulman ou le loup islamiste Wahhabite ? Quel poids peut bien avoir la parole de ceux qui ne cessent de nous dire que l’islam est une religion de paix et de tolérance...que les premiers à être victime de leurs coreligionnaires sont les musulmans eux-mêmes ? Comment faire confiance à ceux qui me disent qu’il faut que j’aime l"islam pour être un meilleur chrétien ou admirer la foi musulmane ? Quel poids peuvent-il bien avoir quand ils restent sourds aux cris d’avertissements et de mise en garde des chrétiens d’Orient, quel poids peuvent avoir ceux qui boycottent les chrétiens syriens et ordonnent à leurs paroissiens d’accueillir des barbus et des voilées ?
    Pour ma part ils n’en ont aucun ! Ils prêchent dans le vide !

    Qu’ils s’occupent d’évangéliser au lieu d’islamiser ; qu’ils s’occupent d’accueillir les convertis au lieu de les dissuader ou de les ignorer, comme ils l’ont fait avec Joseph Fadelle ("Le Prix à payer") pour peu que ceux-ci aient un jugement critique sur la religion inventée par Mahomet !

    Qu’ils s’occupent de religion et pas de politique...le Christ n’a pas pas besoin de "Christiano-islamistes" !

    Il n’est ni immoral, ni antirépublicain, ni antichrétien de voter FN !

  • "Mgr L.U. : Je respecte toutes les personnes de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Et je respecte également les craintes qui s’expriment à propos de notre région qui est marquée, il est vrai, par des réels problèmes de sous-emploi, de santé, de trafics illicites… Que des personnes expriment ces inquiétudes, cela est respectable.

    Mais elles doivent savoir qu’il y a aussi, dans notre région, des entreprises qui fournissent des emplois, des associations qui améliorent le lien social, des élus qui travaillent sérieusement et s’engagent pour le développement de leur commune, de leur département ou de leur région. Des élus qui, sur le terrain savent dépasser leurs divergences pour développer et faire réussir leur région"

    Non seulement il sort de la neutralité mais fait l’éloge du Président sortant, Jean-Pierre MASSERET qui président la Région depuis 12 ans, avec les EE-LV et les Communistes !

    Comment prendre au sérieux la parole de cet évêque !

  • Désolé cher Gérard Leclerc, de vous contredire, mais votre image est fausse.

    L’image du barrage moral part de l’idée que, jusqu’à présent, il aurait été plus "moral" de voter pour les partis de gouvernement que pour le FN.

    Je le conteste. Les républicains auto-proclamés et les socialistes ont perdu depuis longtemps la légitimité de proclamer ce type d’anathème sur le vote FN. Cela remonte au moins à Chirac et à Mitterrand. Et c’est bien ce qui a peu à peu contribué à banaliser le vote FN. Ces gens-là ont trop collaboré à l’appauvrissement de l’éthique en politique pour pouvoir décréter des interdits.

    Et d’ailleurs, ces partis devraient aller au bout de leur posture soit disant républicaine et morale en faisant interdire le FN, s’ils le peuvent...

    Quant aux catholiques qui votent majoritairement à droite et encore majoritairement pour les Républicains, ils votent en fait comme des bourgeois. Pour leurs affaires, leurs impôts...les considérations éthiques ne sont pas premières dans ce vote. Puisque voter Sarko ou Juppé et voter PS, c’est rose bonnet et bonnet rose. Il faut que ça change pour que rien ne change comme pendant le quinquennat raté de Sarkozy.

    Il n’est donc pas plus moral de voter Juppé ou Sarkozy que de voter FN. A Bordeaux, les bourges cathos ont élu un maire qui subventionne allègrement les associations de promotion de la culture libertaire. Il n’y a sur ce point presque plus de différence entre Juppé et la gauche.

    Les républicains sont en train de donner droit de cité au libertarisme. Ils le banalisent. Le bourgeois s’en accommode sans aucune difficulté. Il a déjà conclu l’armistice avec la puissance occupante.

    C’est bien de ce relativisme éthique à présent généralisé dans presque toute la sphère politique que la démocratie représentative est malade.

    Celle-ci est atteinte d’une immuno-déficience éthique, acquise depuis longtemps par des abandons successifs, le dernier en date étant la loi sur le mariage pour tous, qui favorise la prolifération du vote populiste. Car tout est lié : libertarisme éthique, économique et social. Tout doit être soumis au marché et au diktat des intérêts particuliers, de la reproduction à la mort en passant par la vie active et les loisirs.

    Le bon peuple comprend qu’à ce jeu-là, seuls les puissants et les nantis (argent, savoir et culture) tirent leur épingle du jeu. Il est en train de se révolter. On n’a pas encore tout vu.

    • Pour une fois je suis d’accord avec Philippe Pouzoulet à un exception près : Je ne crois pas que Gérard Leclerc parlait de la nécessité d’un barrage moral, son titre était distancié, et au second degré, et la suite de son analyse montre qu’il a bien pris conscience de la complexité du problème et qu’il tente de nouer des liens et de faire sauter un barrage quelque peu ambigu.( pour rester poli.) .

  • message du 10 décembre 17 h 35
    C’est exactement l’analyse que je fais de la situation.

  • Je me permets d’évoquer un précédent pour illustrer encore mon propos.

    Après la défaite de juin 1940, Edmond Michelet et d’autres sont entrés dans la résistance. A Brive où ce dernier se trouvait, comme ailleurs, la bonne bourgeoisie catholique soutenait Pétain. En fait, la plupart des bourges l’ont soutenu jusqu’à la fin : Pétain est encore venu à Brive au printemps 44 et a rassemblé les foules.

    Edmond Michelet a fait de la résistance avec des gens qu’on aurait pu dire aussi peu recommandable que le FN : des communistes, donc à l’époque des staliniens, des gens très à droite de la droite et même des monarchistes et pas seulement des rad-soc du sud-ouest ou des chrétiens démocrates. Il a même été nommé ministre des armées à la Libération pour opérer la réunification des forces "classiques" et de l’armée de l’intérieur composée notamment de FFI communistes.

    Il me semble que nous sommes, pour de tout autres raisons, dans une période imposant une telle recomposition. Je ne juge plus les acteurs politiques à l’étiquette mais à ce qu’ils sont prêts à faire.

    C’est la mission qui doit déterminer le soutien. Celui qui est hostile à la république libéralo-libertaire qui est en train de se déliter sur le marché est mon partenaire, d’où qu’il vienne. Peu importe qu’il vote FN ou qu’il ne soit pas catho.

    Je n’ai plus aucune intention de soutenir par mon vote des gens qui ne changeront rien à l’affaissement actuel de la république et qui sont juste des opportunistes dotés d’un très bon cynisme, comme Juppé ou Sarkozy.

    Ce qui veut dire que je soutiens une recomposition qui se fera sur d’autres bases et qui peut inclure des acteurs actuellement engagés au FN et des électeurs du FN...dont pas mal sont d’anciens électeurs de gauche cocufiés, d’ailleurs.

    Toutefois, une telle recomposition ne peut pas se faire sous la forme d’un médiocre racolage de trottoir. Il faut repenser une complète programmation politique sans céder sur ce que le discours du FN a d’inacceptable, tel que, notamment, la xénophobie, ou le ratatinage souverainiste de la France sur elle-même qui n’ont aucun sens.
    Je veux un programme auquel les électeurs musulmans puissent aussi adhérer. Car ces électeurs ne sont pas prisonniers d’un vote pour la gauche libertaire qui est contre leur propre culture.

    Les conseils régionaux qui vont voir siéger des élus du FN à côté d’autres élus peut être l’occasion d’une amorce de recomposition.

    En d’autres mots, j’estime que nous n’avons plus à tenir compte des interdits émis par la gauche et ses alliés objectifs libéralo-libertaires au sein de l’ex UMP. Il faut scruter les grandes questions qui se posent, discerner les remèdes à appliquer, et s’il faut les voix FN pour ce faire, allons-y.

    Contre l’avis de Mgr Ulrich, je suis par exemple favorable à ce qu’on rouvre la question de l’IVG en France avec Marion Le Pen qui a eu le courage de l’évoquer.

    • Anathème sur le vote FN ?

      Voilà un texte qui fera date . Merci pour cette analyse lucide et pour l’information sur l’histoire du grand résistant Edmond Michelet.
      Je pense qu’il serait plus juste et plus urgent pour l’Eglise de prendre ses distances vis-à-vis de la politique libérale-libertaire (avortement, GPA en particulier, utilisation d’embryons...) et d’en garder les chrétiens, que de condamner le Front National . Ses options sur l’immigration et le repliement hexagonal sont certes discutables dans leur radicalité, mais elles proviennent plus de la gestion défectueuse d’un vaste problème réel qui affecte l’ensemble de la population que d’a priori xénophobes ou racistes, comme certains voudraient le faire croire. En tout cas, le FN ne partage pas l’idéologie et la pratique du parti socialiste et alliés se proposant de "soutenir et renforcer les centres d’IVG et le planning familial" - culture de mort -, comme le déclarent, dans leur programme, la gauche et les écologistes rassemblés dans la région Ile de France.

  • Quelle tristesse de voir nos évêques donner dans le politiquement correct anti-FN, et ne rien dire sur l’avortement ("crime abominable" dit vatican II, GS 52), l’endoctrinement LGBT dans les écoles, les persécutions contre des musulmans convertis (rejetés même par nos prêtres !), etc. etc.
    Je me demande si le problème principal de beaucoup de nos pasteurs (je ne méconnais pas ce que font les autres, et qui suscite une profonde gratitude) n’est pas de regarder la télé plus qu’invoquer l’Esprit Saint pour toutes les questions politiques ou sociétales. Et d’être à ce point contaminés par la doctrine laïciste qu’ils ne se croient plus autorisés à parler du salut en Jésus-Christ.
    L’apostasie silencieuse de l’Eglise de France, dénoncée par Jean-Paul II, n’est pas encore finie. Je me sens soumis à l’Eglise pour tout ce qui touche à la foi, mais certainement pas pour que l’on me dise pour qui il faut voter ! même par allusions.
    Quant à savoir si le FN est xénophobe (au fait, qu’est-ce que ça veut dire ?), Mgr ULRICH ferait bien de relire le programme dudit parti, et je le défie d’y trouver la moindre trace de position dans ce sens.
    Il faudrait aussi que Mgr ULRICH s’intéresse aux banlieues dans lesquels les chrétiens sont interdits de cité, où les écoles dans lesquelles les enfants catholiques n’osent plus manger pendant le ramadan. Combien de Bataclan faudra-t-il pour que nos évêques ouvrent les yeux, et comprennent enfin que l’Islam est en train de conquérir chez nous tous ceux que l’Eglise a abandonnés.
    Chassez le surnaturel, il revient au triple galop.
    J’espère que quand nous serons face au choix entre le statut de dhimmi ou la conversion à l’Islam, nous pourrons compter sur le soutien de Mgr ULRICH.

  • Quelle tristesse de voir nos évêques donner dans le politiquement correct anti-FN, et ne rien dire sur l’avortement ("crime abominable" dit vatican II, GS 52), l’endoctrinement LGBT dans les écoles, les persécutions contre des musulmans convertis (rejetés même par nos prêtres !), etc. etc.
    Je me demande si le problème principal de beaucoup de nos pasteurs (je ne méconnais pas ce que font les autres, et qui suscite une profonde gratitude) n’est pas de regarder la télé plus qu’invoquer l’Esprit Saint pour toutes les questions politiques ou sociétales. Et d’être à ce point contaminés par la doctrine laïciste qu’ils ne se croient plus autorisés à parler du salut en Jésus-Christ.
    L’apostasie silencieuse de l’Eglise de France, dénoncée par Jean-Paul II, n’est pas encore finie. Je me sens soumis à l’Eglise pour tout ce qui touche à la foi, mais certainement pas pour que l’on me dise pour qui il faut voter ! même par allusions.
    Quant à savoir si le FN est xénophobe (au fait, qu’est-ce que ça veut dire ?), Mgr ULRICH ferait bien de relire le programme dudit parti, et je le défie d’y trouver la moindre trace de position dans ce sens.
    Il faudrait aussi que Mgr ULRICH s’intéresse aux banlieues dans lesquels les chrétiens sont interdits de cité, où les écoles dans lesquelles les enfants catholiques n’osent plus manger pendant le ramadan. Combien de Bataclan faudra-t-il pour que nos évêques ouvrent les yeux, et comprennent enfin que l’Islam est en train de conquérir chez nous tous ceux que l’Eglise a abandonnés.
    Chassez le surnaturel, il revient au triple galop.
    J’espère que quand nous serons face au choix entre le statut de dhimmi ou la conversion à l’Islam, nous pourrons compter sur le soutien de Mgr ULRICH.

  • Il est temps que la campagne électorale se termine car on a assisté à un spectacle lamentable qui témoigne de la mort du système. Il va se maintenir encore mais plus que jamais il y a un pays réel et un pays légal. On n’assiste donc pas à l’effondrement du barrage moral mais à l’émergence du pays réel même chez les catholiques.

    Gérard Leclerc nous fait un article "empêtré" : comment voir ce qui est et essayé de ne pas trop mettre en évidence l’aveuglement de certains évêques, vaste programme....Mgr Ulrich lui n’est en rien un barrage moral, il épouse l’idéologie dominante : celle du mondialisme qu’il confond avec l’universel catholique. Il se fait insidieusement le porte parole des dogmes des élites mondialisées et bafoue les pauvres bougres "nationaux" migrants de l’intérieur, rejetés des villes, ignorés, déclassés et méprisés comme SOUS CHIENS et considérés comme tels.
    L’Eglise après s’être fourvoyée avec le communisme toujours au nom des pauvres et de l’Evangile, refait la même erreur avec le Mondialisme toujours au nom des pauvres.(les migrants du monde et les immigrés devenant pour certains de ses membres le prolétariat du nouveau siècle).

    En fait, Gérard Leclerc aurait dû dire que chez les catholiques, le barrage "bourgeois de la bienséance" avait cédé, que les milieux plutôt bourgeois du catholicisme français d’aujourd’hui ne craignent pas de se joindre aux ouvriers et à un public plus populaire pour s’opposer aux élites, et il faudra mettre dans ces dernières l’épiscopat, allié en l’occurrence à la Presse, au Patronat, aux Syndicats, et à ce qu’il reste d’intellectuels, etc.

    C’est bien à une insurrection qui ne cesse de grandir et qui va encore s’accroître contre tous les représentants du pays à laquelle on assiste, pourquoi les catholiques seraient-ils absents de cette révolte ? Pourquoi les catholiques devraient-ils être le dernier rempart d’un système qui paupérise la nation, lui fait perdre sa raison d’être et a décidé sa mort ? pourquoi les catholiques devraient-ils voter pour les partis combien moraux que sont le PS et les Républicains devenus à Lille, ville de Mgr Ulrich le parti unique ? pourquoi les catholiques seraient-ils les derniers imbéciles de France et de Navarre avec pour étiquette "dernier rempart moral " ?

    Par contre, Gérard Leclerc devrait poser une question morale aux dirigeants de l’Eglise d’ici, c’est-à-dire de France, qu’est-ce que la France pour eux ? ne se sont-ils jamais d’ailleurs posé la question ? y-a-t-il encore une Eglise de France ? Que veulent-ils pour les chrétiens de France ?

  • Condamnation sans appel de la part de Mgr Ulrich, constitution d’un « Front républicain » (dont le seul et unique programme tourne autour d’un slogan simple : faire barrage au FN), le front national suscite une large réprobation tant parmi les politiciens que dans l’univers médiatique (*).

    Pourquoi pas. On peut concevoir que le FN, réputé être d’extrême-droite (on ne va pas débattre ici de la réalité ou non de cette catégorisation), suscite un rejet bruyant et scandalisé chez toute personne se réclamant d’une appartenance à cette gauche dont le fond de commerce traditionnel est l’anti-fascisme.

    Comment se fait-il alors que cette condamnation de l’anti-fascisme soit affectée d’étranges lacunes (un peu à la manière du trou dans la couche d’ozone) étonnantes ?

    On n’a guère entendu la classe médiatico-politique française (à quelques exceptions notables, dont Mélenchon, Védrine, Chevènement et quelques autres... dont Le Front National !) condamner l’extrême-droite ukrainienne. Pourtant, celle-ci est visiblement extrémiste, radicale, ultra-nationaliste et même néo-nazie !

    Si l’on en croit quelques indiscrétions récentes (**), la ville de Nantes (socialiste) accueillera (16 janvier prochain) un volontaire du régiment AZOV (**), dans le cadre d’une “conférence” dont l’objet est de récolter des fonds et recruter des volontaires pour aller combattre les populations du Donbass. Cette réunion est animée par un groupuscule d’extrême-droite aux sympathies clairement néonazies...

    Le premier ministre, martialement anti-FN, va-t-il interdire cette réunion “pro-Ukraine” ?

    Il se confirme que toutes les belles envolées des pros de l’anti-fascisme ne sont souvent que des postures circonstancielles (tout comme chez BHL qui n’a vu aucun drapeau néonazi à Maïdan...). En bref, un énorme pipeau écœurant.

    * quoique un certain basculement soit perceptible dans certains médias, à la mesure du volume grandissant des électeurs et de la popularité incontestable du FN

    ** ici, par exemple : https://dnipress.com/de/posts/la-ville-socialiste-de-nantes-accueillera-une-conference-neonazie-avec-un-criminel-de-guerre-du-regiment-azov/

    *** Azov, l’un des bataillons répressifs ukrainiens, a de nombreux crimes de à son actif. Son emblème officiel est un emblème de la SS (!!). Ses membres arborent sans complexes des insignes ou des tatouages présentant des croix gammées et autres symboles nazis.

    • Il n’y a rien de pire que les esprits faux.

      Vos amalgames scandaleux consistant à confondre minorité ukrainienne hyper-nationaliste et autorités ukrainiennes légitimement et régulièrement élues se heurtent à chaque fois au démenti de la réalité et vous continuez de vous demander pourquoi avec candeur...

      On vous a déjà dit que l’extrême-droite a manifesté violemment contre le gouvernement devant la Rada...Les faits, Coucy, les faits.

      C’est pitoyable de lire ça sur un forum catholique...Vous êtes le genre d’avocat qu’on ne souhaiterait à personne...surtout pas à la France catholique !

      Allez vendre vos salades sur le forum de Spoutnik, vous y serez en excellente compagnie...

    • Hé bé... Pour des vœux de Noël c’est, comme qui dirait, un peu gratiné.

      Les digues se seraient-elles effondrées ?

      Bref, cela pourrait justifier les paroles d’un ancien cantique pour ces jours d’attente du Sauveur : "Venez divin Messie...". On pourrait juste changer les paroles. Non, je ne vais pas m’embarquer ici, dans la retranscription de ce cantique, dans sa version 23 décembre 2025.

      Tant pis, on va l’entonner "entre nous", parce que, en effet, dans "un forum catholique", à l’avant-veille de la joie de la Nativité, ça fait comme un peu désordre tous ces "esprits faux", "amalgames scandaleux, "salades" qui voltigent dans tous les sens... Une avant-veille de Noêl...

      Pauvre de moi qui croyait que la guerre ne se déroulait qu’en Syrie. Plutôt que de recevoir un pruneau aller se réfugier quelque part ailleurs, un réfugié de plus ou de moins ce n’est pas un problème.
      Chez les Papous ou les Pygmées... Il y règnerait peut-être un peu plus de sécurité.

      Enfin, en espérant que d’ici là, les ires se seront calmées. Car il ne faudrait quand même pas effrayer le Nouveau-Né qui est en route...

      Que l’étoile de Bethléem commence enfin à briller sur ce forum pas très catholique de France catholique !

      En tous cas, on pourrait dire que ce soir c’est comme un petit avant-goût de joyeux réveillon aux (36) chandelles.

      MERCI (pour ce moment...).

    • Que sont devenues les belles déclarations libertaires de P. qui en appelait jusqu’à à la Constitution US et son 1er amendement pour justifier sa revendication de « la plus large liberté d’expression » ? (*)

      Pourtant, ce qui semble être vérité en-deçà de la ligne Maginot de la pensée pouzoulétienne ne l’est plus au-delà.

      Après avoir dénoncé la censure, il prétend l’imposer aux autres en l’agrémentant d’un bannissement épistolaire.

      On remarquera que P. ne s’est en rien scandalisé d’une réunion faisant l’apologie d’un bataillon ouvertement nazi (Azov) mais bien de ce qu’il nomme des « amalgames scandaleux » ; à savoir la dénonciation de la monstrueuse collusion des autorités ukrainiennes avec la constellation ultra-nationaliste et néo-nazie (Pravyï Sektor, bataillons Azov, Aïdar, Donbass, Oun, Tornado ; Andreï Parubyï, Dimitri Yaroch, etc.).

      Ce n’est pas le crime qui révolte P., c’est la dénonciation du crime !
      Époustouflant, non ?

      NB

      Pour ce qui concerne les manifestations violentes de Pravyï Sektor et de Svoboda devant la Rada (elles ont fait deux morts), elles ne sont en rien un brevet d’honorabilité qui blanchirait la Junte.
      Non, ce n’était qu’un épiphénomène des guerres internes d’influence que se livrent les différentes factions ; des scorpions contre d’autres scorpions, du même panier, tous aussi venimeux les uns que les autres, échangent horions et coups de dards.

      La prétendue opposition « extrême-droite » Vs « gouvernement » est parfaitement fallacieuse ; et démentie par « les faits », oui, les faits...

      Pr. Sek. demandait la démission d’Arseni Avakov, Ministre de l’Intérieur. Cet oligarque difficilement déboulonnable a obtenu, suite à la fusillade de Moukatchevo, le ralliement d’une vingtaine de bataillons nationalistes à sa ligne. Kolomoïsky finançait les bataillons devenus sa garde personnelle. Kolomoïsky évincé, Avakov a pris le relais (**). C’est l’équilibre de la terreur (***)

      * http://www.france-catholique.fr/Ethique-de-discussion.html (21 décembre 09:01 et 12:19

      ** Rien de nouveau sous le soleil. Relisez l’Histoire de France, vous verrez que les grands seigneurs et les princes ne procédaient pas différemment en se payant armées privées et mercenaires pour conduire leurs intrigues, leurs complots (ce qui n’a pas vraiment réussi à François de Guise, ni à Nicolas Fouquet) et parfois leurs brigandages

      *** Auquel participe également Iatséniouk qui a ouvertement pris le parti des extrémistes, contre Porochenko...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.