Ukraine : Coups de feu quotidiens malgré les accords

jeudi 5 juillet 2018

A l’est du pays, le conflit avec la Russie a engendré une guerre qui, aujourd’hui encore, coûte des vies humaines. Le point avec Tobias Lehner, de l’AED Allemagne, tout juste rentré de mission en Ukraine.

https://www.aed-france.org/ukraine-coups-de-feu-quotidiens-malgre-les-accords/

Messages

  • Il n’est pas inutile d’apporter quelques précisions pour dissiper les flou et les ambiguïtés que laisse planer l’article de l’interview de Tobias Lehner. Coups de feu, reste en effet un cruel euphémisme...

    D’emblée, rectifions l’affirmation présentée en "chapeau". La guerre dans le Donbass est une guerre civile et non un "conflit avec la Russie" ; cette guerre civile s’illustre dramatiquement par l’intervention de nombreux bataillons "idéologiques" (ultra-nationalistes, pour la plupart, néo-nazis avérés, pour certains !) qui s’acharnent depuis le printemps 2014 sur les populations et infrastructures civiles du Donbass (russophone dans son immense majorité).

    L’armée russe n’est pas présente sur le sol ukrainien (personne n’a réussi jusqu’à présent à démontrer le contraire). Si elle l’avait été, il y a bien longtemps que les diverses troupes du régime de Kiev auraient été repoussées jusqu’aux frontières orientales de la Pologne. L’exemple récent de l’intervention de l’armée russe en Syrie devrait ôter tout doute à ce propos...

    Les populations du Donbass ont réussi - en dépit d’une infériorité manifeste, numérique et en matière d’équipements militaires - à contenir les armées du régime de Kiev (issu du coup d’état de Maïdan) qu’elles refusaient de reconnaître. Les accords de Minsk ont figé une ligne de front et entériné, de fait, l’existence de deux républiques populaires autoproclamées : Lougansk (RPL) et Donetsk (RPD).

    Sans entrer dans le détail, ces accords prévoyaient notamment le retrait des armes lourdes de chaque côté de la ligne de cessez-le-feu (sur 15 km de profondeur). Et, bien sûr, comme son nom l’indique, un réel cessez-le-feu ! Kiev a violé en permanence les accords, et en particulier sur ces deux points.

    Pour éclairer le lecteur, il faut présenter des faits (pris au hasard des dates).

    Durant la semaine du 9 au 15 juin, sur la seule RPD, 52 violations de la part des FAU (forces armées ukrainiennes) constatées :
    50 obus de 152 mm tirés sur la RPD
    6 obus de 122 mm
    201 obus de mortier 120 et 82 mm
    9 obus de chars d’assaut
    903 autres munitions (véhicule de combat d’infanterie, lance-grenades automatiques, lance-roquettes, armes légères...)

    conséquences : 2 soldats RPD tués, 14 civils blessés, 46 habitations endommagées (+ infrastructures civiles diverses).

    85 pièces d’armement lourd des FAU (interdites) ont été détectées sur la ligne de front :
    2 obusiers tractés "Giatsint B" de 152 mm
    6 obusiers automoteurs "Akatsia" de 152 mm
    15 obusiers automoteurs blindés "Gvozdika" de 122 mm
    33 lanceurs-multiples de roquettes "GRAD BM 21" de 122 mm
    2 mortiers tractés de 82 mm
    9 chars d’assaut T64
    + 18 véhicules blindés : de combat d’infanterie (BMP-2), de transport de troupes (BTR 80), et auto-mitrailleuses (BDRM-2).

    La semaine du 2 au 8 juin, c’étaient 83 violations constatées :
    tirs de 266 obus et missiles, 1 038 munitions autres ;
    2 soldats tués, 5 civils blessés, 37 habitations endommagées ;
    114 pièces d’armement lourd des FAU (dont 55 chars T64) détectées sur la zone interdite par les accords.

    Du 12 au 18 mai, ce n’étaient pas moins de 202 violations constatées :
    tirs sur la RPD de 20 obus de 152 mm, 113 de 122 mm, 49 de chars d’assaut, 2 missiles filo-guidés, 1 568 obus de mortier (120/82 mm).
    + 4 993 munitions autres.
    + 40 roquettes Grad 122 mm tirées sur la "zone grise" (station d’épuration des eaux,...).

    Chaque semaine, ce sont des listes similaires qui se répètent inlassablement, en dépit des accords de Minsk qui ne sont qu’un chiffon de papier pour le gouvernement de Kiev - et dans le silence assourdissant des médias occidentaux qui préfèrent regarder ailleurs, quand ils ne déforment pas purement et simplement la vérité.
    Les deux républiques du Donbass sont bombardées sans interruption depuis 4 ans (!). Parler de "coups de feu" fait penser, au mieux, aux banlieues turbulentes françaises et ne rend en aucun cas comptes des réalités dramatiques vécues au quotidien par les habitants, en particulier ceux qui sont proches des zones de front.

    Pour le reste, en ce qui concerne la zone dite "libérée" (sic) du Donbass, elle souffre des exactions et des injustices de troupes qui se comportent en occupants cruels. Le restant de l’Ukraine subit la pauvreté, l’inflation, le chômage et les délires d’oligarques qui pillent le pays et n’ont aucune considération pour ceux qu’on ose à peine nommer leurs concitoyens, tandis que les ultra-nationalistes - alliés et bras armé des oligarques - font régner la violence.

    Un reportage à Zaïtsevo (22’23") permet de se faire une idée nettement plus concrète de ce qu’est cette "guerre du Donbass" (surtout quand n’a que des médias mainstream comme source d’information :
    https://m.youtube.com/watch?v=OvKZAKD8WGU#

    Un documentaire plus ancien "La face cachée de la guerre d’Ukraine" (nov 2014) réalisé par TV Libertés présentait la situation de manière claire et détaillée en une cinquantaine de minutes. Il était encore consultable en juin. Malheureusement, Youtube vient de "clôturer le compte". Un énième acte de censure arbitraire ; j’ai vu ainsi disparaître des centaines de vidéos qui représentaient des témoignages accablants pour le régime de Kiev : un avant-goût de la loi fèqueniouzes et de l’univers orwellien qui a progressivement étendu sa toile sur nos pays et sur notre système d’information...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.