Proche-Orient

Syrie : trois émissaires du pape François ont rencontré Bachar al-Assad

lundi 22 juillet 2019

Le cardinal Turson, émissaire du pape François auprès de Bachar al-Assad

Le Saint Père a fait part de sa préoccupation au sujet de la situation humanitaire dans la province d’Idleb, au nord de la Syrie, où agissent encore des groupements armés affiliés à Al Qaeda. Plusieurs dizaines de personnes y auraient été tuées ce lundi dans le bombardement d’un marché.

Le cardinal Peter Turkson, préfet du dicastère pour le Service du développement humain intégral, accompagné du sous-secrétaire de ce dicastère, le père Nicola Riccardi, et du nonce apostolique en Syrie, le cardinal Mario Zenari, ont été reçus lundi matin à Damas par le président Bachar al-Assad. A l’occasion de cette rencontre, le cardinal Turkson a remis au leader syrien une lettre du pape François dont le contenu n’a pas été publié.

Interrogé par Vatican News, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat, a néanmoins résumé la teneur des propos. Le pape François, a-t-il expliqué, s’inquiète vivement de la situation humanitaire dans la province d’Idleb où la Syrie, appuyée par la Russie, a intensifié ses actions militaires pour en éradiquer les éléments armés du groupe Hayat Tahrir al-Cham, lié à Al Qaeda, toujours actif dans la région ainsi que dans des zones contiguës des provinces d’Alep, Hama et Lataquié.

Un message humanitaire

Depuis près de trois mois, près de 650 civils auraient été tués au cours des opérations, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), seule source d’information disponible. 43 personnes supplémentaires auraient encore été tuées ce lundi dans de nouveaux bombardements imputés à la Russie, qui en nie la responsabilité de son côté.

Dans son courrier, dénué de considérations politiques, le pape François « renouvelle son appel pour que la vie des civils soit protégée, et pour que les principales infrastructures soient protégées, comme les écoles, les hôpitaux et les structures sanitaires » a expliqué le cardinal Parolin.

Messages

  • "... le cardinal Turkson a remis au leader syrien une lettre du pape François dont le contenu n’a pas été publié", et plus loin : "...le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat, a néanmoins résumé la teneur du propos...". Autrement dit, cette missive du pape à un chef d’Etat relèverait apparemment du "privé" sinon François aurait probablement adressé sa lettre au Premier ministre du gouvernement syrien.
    La question posée avec insistance à Mgr Parolin, Secrétaire d’Etat (ou pour le dire autrement, Premier ministre) reçoit la réponse appropriée : il s’agit uniquement du volet "humanitaire" du sujet. La confusion entre "Vatican" et "Saint Siège" étant souvent faite - ou parfois entretenue -, les précisions apportées par Mgr Parolin semblent de nature à tranquilliser tout le monde. La démarche "humanitaire" du pape pourrait-elle lui être reprochée ?

    Même si, comme disait quelqu’un, l’essentiel dans une information se trouve le plus souvent dans ce qui n’a pas été divulgué. Diplomatie oblige...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.