Stat crux !

par Gérard Leclerc

mercredi 14 juin 2017

« Dum volvitur orbis stat crux. » « Pendant que le monde tourne, la croix demeure. » Cette devise, les fils de saint Bruno, les chartreux, l’ont adoptée, elle figure sur leurs armes et elle qualifie le caractère absolu de l’engagement monastique d’une congrégation célèbre pour la rigueur de sa Règle. À la Grande Chartreuse et dans les différentes chartreuses, il n’y a que l’absolu qui compte, ce qui ne veut pas dire que les contingences du monde sont ignorées. Elles sont référées à l’unique nécessaire. Si tout chrétien n’a pas la vocation d’un chartreux, il ne se réfère pas moins implicitement à la devise de l’ordre, la croix étant le pivot de l’univers. La croix, sur laquelle le Christ a accompli le salut du monde.

Ce préambule, je l’ai rédigé presque malgré moi, ne désirant pas me substituer à la monition spirituelle qui nous instruit chaque jour sur cette radio. Je voulais simplement prolonger ma réflexion interrompue d’hier. Je tentais d’expliquer que l’affaire du vote catholique et de la place des catholiques dans la vie politique était sans doute un sujet intéressant, mais que préalablement il fallait s’interroger sur la substance catholique, la foi sans laquelle il n’y a pas de catholiques. Le reste vient, en quelque sorte, par surcroît. Et si j’insiste là-dessus c’est par réaction à ce que j’entends et je lis un peu partout, et encore hier à la suite des élections. Certes, les catholiques ont des choix civiques, qui sont liés à leurs convictions. Pour autant, ils ne sont pas toujours d’accord entre eux, il y a même parfois des oppositions sérieuses qui les divisent.

Je lis aussi que l’autonomie acquise par les mêmes catholiques poserait des problèmes à la hiérarchie, qui contrôlerait mal certaines orientations et certaines initiatives des fidèles. C’est bien possible. Nous avons changé d’époque. J’ai connu une Église rassemblée dans les gros bataillons de l’Action catholique, bataillons liés par les mandats accordés par les évêques. Nous n’en sommes plus là. Quels qu’aient été les mérites de cette formule, nous sommes dans un autre monde, appartenons à une autre culture. Le problème, ce n’est pas que nous soyons plus ou moins contrôlés. Le problème c’est que nous soyons intelligemment fidèles. Fidèles à l’unique nécessaire qui éclaire nos vies, qui nous nourrit et nous rend capables de nous engager en faveur des causes évangéliques, celle de la justice, celle de la vie, celle de la paix. Donc pas d’inquiétude, dès lors qu’avec les chartreux nous sachions ce qui préside à la marche du monde et ce qui juge le monde.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 14 juin 2017.

Messages

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.