Apparitions mariales en France

Sous haute protection

par Mgr  Dominique Le Tourneau

jeudi 15 août 2019

Notre-Dame de France, Le Puy-en-Velay.

De nombreuses apparitions de la Vierge sont attestées en France, depuis le Ve siècle au Puy-en-Velay. Impossible d’en dresser une liste exhaustive. Mgr Dominique Le Tourneau, auteur du récent Guide des sanctuaires mariaux de France, donne le sens de ce phénomène extraordinaire.

Marie se présente à nous vraiment telle que l’iconographie s’est plu à la camper sous la forme de la Vierge de Miséricorde ou Vierge au manteau, dite encore Mater omnium : la Sainte Vierge protège des hommes de toutes conditions sous son large manteau ouvert, soutenu par des anges et contre lequel se brisent parfois les traits acérés lancés par l’adversaire diabolique. Telle nous apparaît notre Mère, étendant son manteau protecteur sur notre pays, son royaume.

Plus de 150 apparitions

La Sainte Vierge ne ménage pas ses peines pour ses enfants de France. Elle serait apparue 153 fois en des lieux où une dévotion s’en est ensuivie, sans compter près d’une centaine d’autres apparitions. Ces données sont sans équivalent dans d’autres pays.

À La Salette (Isère), le 19 septembre 1846, la Sainte Vierge se plaint que les habitants ne respectent pas le dimanche et se moquent de la religion. «  Si mon peuple ne veut pas se soumettre, dit-elle aux voyants, je suis forcée de laisser aller le bras de mon fils. Il est si fort et si pesant que je ne puis plus le maintenir. Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse.  » En septembre 1874, à Noyal-Muzillac (Morbihan), Marie revient à la charge : «  Je suis la Mère de Dieu. Prie beaucoup, car je ne puis plus soutenir le bras de mon Fils.  » Le 15 septembre 1876, à Pellevoisin (Indre), elle précise : «  Et la France ! Que n’ai-je pas fait pour elle ! Que d’avertissements, et pourtant encore elle refuse d’entendre ! Je ne peux plus retenir mon Fils.  »

Notre Dame était effectivement intervenue précédemment, soit mandatée par Dieu, soit sollicitée par ses enfants. Le 10 août 1519, elle apparaît à Cotignac (Var) à Jean de la Baume : « Allez dire au clergé et aux consuls de Cotignac de me bâtir une chapelle sous le vocable de Notre-Dame-de-Grâces, et qu’on vienne en procession pour y recevoir ces dons que je veux y répandre.  » Le 3 novembre 1637, dans l’église Notre-Dame-des-Victoires, à Paris, Marie apparaît au frère Fiacre, portant un enfant dans les bras. Elle lui dit : «  Ce n’est pas mon fils, mais l’enfant que Dieu veut donner à la France  », et demande que la reine, Anne d’Autriche, qui n’arrivait pas à avoir d’enfant, effectue trois pèlerinages, dont un à Cotignac. La reine mettra un fils au monde neuf mois plus tard, Louis Dieudonné, futur Louis XIV.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le magazine.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.