ENTRETIEN AVEC BERNARD-HENRI LÉVY

Soljenitsyne, un choc littéraire et politique

propos recueillis par Guillaume Bonnet

mercredi 5 décembre 2018

Les écrits d’Alexandre Soljenitsyne ont constitué un antidote puissant contre le totalitarisme. Le philosophe Bernard-Henri Lévy témoigne de cette prise de conscience. Aujourd’hui encore, l’écrivain russe, qui aurait eu 100 ans en 2018, continue d’inspirer politiques, hommes de médias et jeunes.

Avant de découvrir Soljenitsyne, avez-vous été sous l’influence de la pensée marxiste ?

Bernard-Henry Lévy : Oui, bien sûr ! J’étais marxiste-léniniste, vaguement maoïste, influencé par la pensée de Louis Althusser dont j’étais devenu proche rue d’Ulm. C’était un marxisme compliqué, qui se servait de l’exemple chinois pour déconsidérer le marxisme soviétique. Mais c’était un marxisme. Aujourd’hui, j’aurais le plus grand mal à relire mon tout premier livre paru en 1973, Les Indes Rouges, consacré à la guerre de libération du Bengladesh contre le Pakistan, et imprégné de cette phraséologie marxiste-léniniste maoïste.

Quelle était votre perception de Soljenitsyne avant la publication de L’Archipel du Goulag en 1974 ?

Je devais partager le préjugé commun de l’extrême gauche, ou même de la gauche intellectuelle en général, qui le caricaturait comme un penseur grand-russe et réactionnaire. Puis vint la lecture de L’Archipel du Goulag. L’un des très grands chocs littéraires et politiques de mon existence. Peut-être le plus grand. André Glucksmann, bouleversé lui aussi, publie en 1975 La cuisinière et le mangeur d’hommes. Un livre majeur. Dont je suis l’un des premiers à rendre compte dans Le Nouvel Observateur.

De quoi L’Archipel du Goulag vous fait-il prendre conscience ?

Ce livre me fait comprendre que le marxisme est une idéologie qui tue et qui asservit, et qui – pire encore – conduit l’homme à ne plus s’insurger contre le fait d’être tué et asservi. Avec Soljenitsyne, je perçois qu’il s’agit là de la plus performante des idéologies de la servitude volontaire. Contrairement à ce que je pensais jusqu’alors, je découvre que le marxisme n’enjoint pas les hommes à se révolter, mais à se soumettre. C’est une pensée de fer, de granit et, encore une fois, de soumission.

Une lecture purement historique ne permet donc pas de comprendre l’essence du Goulag ?

Soljenitsyne dit l’horreur brute d’un système purement atroce et diabolique. Quand on le lit, et qu’on n’est pas complètement fermé au questionnement métaphysique et transcendantal, surgit l’idée de l’irruption de l’enfer sur terre, de la main du Diable à l’œuvre parmi les hommes. Quelque chose d’irréductible à toute explication politique.

Retrouver l’intégralité de l’entretien dans notre magazine.

— 

Photo © Jean Christophe Marmara

Pour aller plus loin :

Messages

  • "L’antidote puissant contre le totalitarisme" semble avoir été de nul effet contre les prétentions totalitaires de BHL.
    Depuis des années, en effet, celui-ci va, pontifiant et décrétant qui est libre de vivre et qui ne l’est pas, distribuant à profusion les anathèmes en matière de racisme, d’antisémitisme, de collaborationnisme et de pétainisme...

    Lorsqu’on est allé glorifier Maïdan et haranguer les foules en insurrection, occultant délibérément la monstrueuse alliance d’oligarques, corrompus jusqu’à la moelle et jusqu’au sang (des autres), et des phalanges ultra-nationalistes héritières des "héros" (Героям Слава" !) d’Ukraine qui ont servi dans les rangs de la Waffen-SS, qu’est-ce qu’on peut avoir de commun avec Alexandre Soljenitsine ? Alexandre Issaïevitch était Russe (crime imprescriptible aux yeux des nouveaux maîtres de Kiev), orthodoxe et patriote.

    Comment ce russophobe impénitent, libéral-mondialiste et fomenteur de révolutions qui déstabilisent les nations qui les subissent (sans compter l’équilibre international) pourrait-il avoir une quelconque crédibilité en parlant de la pensée du dénonciareur du Goulag et de sa prétendue influence positive sur son propre parcours ?

  • Quel besoin avez vous de vous fourvoyer avec cet irresponsable ? Ce grand spécialiste de Botul (souvenez vous)
    Non ne sacrifiez pas à la bien-pensance "bobo"
    Soyez libre ! N’ayez pas peur de déplaire au lieu de chercher de telles cautions.

  • J’apprécie votre évolution.

  • Les articles publiés sont à porter au crédit de France catholique parce que souvent susceptibles de générer un débat enrichissant. En effet, quand un coup de projecteur est dirigé sur tel livre, tel auteur, telle personnalité, tel fait social, politique ou religieux il y a de grandes chances que s’entrechoquent et aussi s’entrecroisent des idées et des formes de pensée parfois et même souvent occultées dans les media "grand public".

    Un autre aspect non moins intéressant est, par exemple, à l’occasion de la publication d’un billet, le report dit "pour aller plus loin" vers des articles, des commentaires et messages précédents sur le sujet traité, et en s’y rapportant le lecteur peut bénéficier d’un plus large éventail de connaissances puisées dans la diversité des opinions. Concernant Solejnitsyne il y a déjà aujourd’hui la réaction du 5/12/16:57 et en remontant plus loin celle, par exemple, du 22/03/2018 à "Entre Dostoïevsky et Soljenitsyne", et dans la foulée un article pris dans The Catholic Thing en mai 2018 pour ne citer qu’eux...

    Quel intérêt y aurait-il à évoluer dans un espace où ne seraient diffusés que des parfums d’encens se faufilant dans le sillage de "considérations distinguées" goupillonnées à tour de bras ?

  • "Quand on le lit, et qu’on n’est pas complètement fermé au questionnement métaphysique et transcendantal, surgit l’idée de l’irruption de l’enfer sur terre, de la main du Diable à l’œuvre parmi les hommes. Quelque chose d’irréductible à toute explication politique...."
    çà veut dire quoi ce charabia ? Ma parole, Il fabrique ses phrases avec le pipotron (http://www.lepipotron.com/)

    Adressez-vous plutôt à Philippe de Villiers, qui a, lui, très bien connu Soljenitsyne !!!!!

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.