Quelle conception de l’écologie ?

par Gérard Leclerc

lundi 20 septembre 2021

« Jacques Ellul préférait parler de la Création plutôt que de la nature »
© analogicus / Pixabay

Laissons le soin aux commentateurs politiques d’analyser les résultats de la primaire écologique qui sont tombés hier soir, avec la désignation de Yannick Jadot et de Sandrine Rousseau pour la compétition du second tour. Au-delà des procédures électorales, il est permis de revenir sur le phénomène écologique, avec les multiples questions qu’il pose. Le souci de préservation de la planète et des équilibres naturels est devenu depuis des décennies une des thématiques majeures du débat public. Même s’il demeure des désaccords sur les causes du réchauffement climatique, il n’est plus possible de nier l’importance du sujet. L’Église catholique elle-même ne s’est-elle pas investie dans l’engagement écologique, notamment avec l’encyclique de François Laudato si’ ?

Le pape avait le mérite d’aborder le sujet sur le fond, en insistant sur une critique philosophique de l’économie contemporaine. Critique qui se fondait elle-même sur une réflexion théologique. Ce en quoi il rejoignait ce précurseur qu’était le penseur français Jacques Ellul. Ellul, qui préférait parler de la Création plutôt que de la nature, la Création correspondant à un dessein divin, et non à une approche souvent panthéiste à l’origine des déviations dangereuses de ce qu’on a appelé l’écologie profonde. La moindre de ses déviations n’étant pas celle d’un anti-humanisme, refusant de reconnaître la place de l’homme comme gardien de cette Création.

Ellul a joué un rôle important dans la formation de quelques uns des pionniers de l’écologisme politique, tel José Bové. Je ne suis pas sûr, malheureusement qu’il soit le maître à penser actuel de l’échiquier des Verts. Ce qui pourrait expliquer bien des égarements, qui vont à l’encontre de la cause à servir impérativement.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 20 septembre 2021.

Messages

  • Les Verts auraient le vent en poupe dans la stratosphère de l’écologie et de la politique ?

    Le réchauffement de la planète a réveillé une attention indéniable sur le sujet au sein de tous les partis, les confessions religieuses et philosophiques.

    On serait vert par consentement, ou par défaut, ou par contrainte ?

    Les Verts sont-ils un parti politique ou une alliance de Partis verts qui cherchent "la via politica" dans le panel diversifié des idées et des opinions publiques, toutes postulant la reconnaissance civile du pouvoir ?

    Ces Verts auraient-ils une autre dimension ou une autre vocation plus universelle encore, pour ouvrir vers des horizons pluriels de la question du mode de vie, du vivre ensemble, de la justice et de la paix universelle, qui déborderait les enjeux nationaux, continentaux de l’histoire présente ?

    Les Verts auraient-ils à devenir des voix inspirées par les traditions prophétiques de l’alliance des messagers des augures qui tracent dans l’imaginaire des perspectives jugées utopiques mais nécessaires ?

    Les Verts intéressent par delà leur nombre modeste sur l’échiquier politique, par leur faculté originale à livrer des batailles d’idées et d’opinions publiques qui font défaut aujourd’hui chez les puissants des familles instituées, fragiles cependant dans leur idéologie et leurs adhésions.

    Les Verts sont la génération présente proche des plus jeunes qui les observent sans toujours adhérer à leurs idées, mais reconnaissent des intuitions neuves qui les attirent.

    Leur adhérence aux inspirations religieuses sont à l’image du monde présent variables.
    Imprévisibles, inachevées, inexprimées ?

    Un jour verra-t-on une relation possible entre des acteurs d’un monde en mouvement, en recherche de sens, alliant des projets partagés autour de la Planète, du Vivre ensemble, de la frugalité des excès et des gaspillages, de la survie des espèces et des humains,..

    Il y faudra sans doute pour ce faire changer de logiciel, penser autrement le vivre autrement, le nourrir autrement, la croissance autrement, et que dire de plus, être autrement dans l’avoir et le partage de la création.

    Une aventure encore improbable ?

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.