Mayenne

Pontmain, il y a 150 ans

propos recueillis par Constantin de Vergennes

vendredi 15 janvier 2021

Le sanctuaire de Pontmain lance du 15 au 17  janvier le Jubilé anniversaire
de l’apparition de la Vierge Marie à des enfants, le 17 janvier 1871, auquel
est associée une indulgence plénière. Mgr  Thierry Scherrer est évêque de Laval.

L’apparition de Pontmain a 150 ans… Quels en ont été les fruits ?

Mgr Thierry Scherrer : Il faut se rappeler le contexte historique particulier dans lequel s’est produit l’événement de l’apparition. En 1871, la guerre franco-prussienne bat son plein et les troupes ennemies, campées aux portes de Laval, menacent d’envahir la Bretagne. Alors que la défaite paraît inévitable, un retournement inattendu va se produire le 17 janvier : l’armée prussienne fait demi-tour et l’armistice est signé le 28 janvier, soit 11 jours seulement après l’apparition de la Vierge Marie. Dans des circonstances où tout espoir semblait perdu, Marie a remis un village en état d’espérance. Et comme cela s’est produit et se produira en bien d’autres lieux, elle l’a fait en sollicitant la foi limpide de petits enfants. Par eux, elle a réactivé dans les cœurs découragés des ressources spirituelles encore vives que les vicissitudes de la guerre, avec leur interminable cortège de souffrances, menaçaient d’éteindre. Et c’est alors que l’espérance a refleuri.

En quoi le message de Pontmain est-il toujours actuel ?

À Pontmain, Marie se révèle d’abord comme l’éducatrice de la prière. «  Mais priez, mes enfants. Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher  ». La prière, c’est la foi en acte. On ne prie que pour se mettre dans les dispositions de rencontrer Dieu, de nouer avec lui une relation d’amour intime et personnelle. Marie nous redit que le véritable bonheur est dans la relation vivante et amoureuse à Dieu qui, seul, est source de paix et de joie. Dans le contexte bien sombre que nous vivons depuis plusieurs mois, l’invitation à l’espérance que nous relaie Marie est plus actuelle que jamais. À Pontmain, la paix du Ciel s’établit d’abord dans les cœurs. C’est aujourd’hui encore l’expérience que font bien des pèlerins en quittant Pontmain : ils repartent apaisés, le cœur léger, avec la certitude que, quoi qu’il arrive, le Seigneur veille sur eux et leur donne la force d’aller de l’avant en surmontant avec courage les épreuves et les difficultés. Beaucoup ont trouvé et trouvent encore au pied de Notre-Dame d’Espérance le soulagement de leurs infirmités et de leur douleur physique. Mais bien plus nombreux encore sont ceux qui y ont expérimenté la grâce d’une renaissance psychologique ou spirituelle. C’est cela, le miracle permanent de Pontmain !

Qu’appréciez-vous personnellement à Pontmain ?

Sa simplicité. Pontmain est un sanctuaire familial où des milliers de pèlerins viennent puiser force et réconfort auprès de la Mère de Dieu. C’est cette simplicité du message et la discrétion du lieu qui me touchent à Pontmain.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.