Dans "Le Devoir" (de Montréal)

Point chaud - Un homosexuel contre le mariage gai

article payant

mardi 15 janvier 2013

Alors que les manifestations se poursuivent en France contre le mariage gai, Philippe Ariño n’hésite pas à prendre le contrepied du discours dominant chez les homosexuels

On ne les entend pratiquement jamais, leur voix est le plus souvent étouffée, mais ils existent pourtant. Le débat qui fait rage en France sur la légalisation du mariage entre homosexuels aura au moins permis de faire entendre cette différence.

http://www.ledevoir.com/international/europe/368318/un-homosexuel-contre-le-mariage-gai

Messages

  • Serait-il pour le mariage triste ?

    • Non, il est pour le mariage joyeux. Un mariage vrai, fidèle à sa vocation de donner à l’enfant la double filiation réelle qui est la sienne.

      L’enfant naît toujours d’une rencontre sexuelle entre un homme et une femme. Même quand on réduit cet homme et cette femme à un statut d’animal de laboratoire, avec des techniciens qui prélèvent le sperme de l’homme et d’autres - ou les mêmes - qui vont placer ce sperme dans le ventre d’une femme. C’est une technique que je trouve déjà irrespectueuse vis-à-vis des animaux d’élevage, alors quand ça concerne mes semblables...

      Et que dire quand en plus on va prendre cet enfant et le donner à l’un ou à l’autre de ses parents, l’amputant volontairement de la moitié de sa filiation ? Une amputation totale puisque les parents ne se sont même pas vus.

      C’est malheureux d’avoir à le dire, mais même l’enfant né d’un viol n’est pas aussi amputé. Il a les souvenirs et la souffrance de sa mère, ses réactions de fuite face aux personnes ou situations qui lui rappellent le drame. Ce sont des choses très douloureuses, mais même avec elles, on peut bâtir, et souvent quelque chose de bien plus beau qu’avec des choses douces et tendres. Avec le néant, on ne peut rien bâtir.

    • "Mariage gai". C’est ainsi que les Québecois parlent. Le français du Québec vaut bien celui de Paris et s’en moquer n’est pas très "cool"... Oh pardon !

      Charles

    • Un brin d’humour, cela ne fait tout de même pas de mal ! Je connais bien l’origine du terme "gay" et je sais aussi que nos amis américains francophones préfèrent écrire très logiquement "gai". Je n’ignore pas non plus que Philippe Ariño ne défend pas un mariage triste ou un triste mariage ! Selon l’évêque espagnol qui a préfacé son livre en traduction castillane, il paraît même que son analyse de l’homosexualité repose sur des fondements philosophiques solides. Je me risque à un peu d’humour supplémentaire : cela en dit tout de même long sur la formation métaphysique reçue au séminaire par l’évêque en question (mais cela ne m’étonne pas, j’ai quelque expérience des études philosophiques délivrées à une certaine époque aux séminaristes en Espagne comme en France !).

    • Cher Charles, le français du Québec est même bien meilleur que celui de Paris, surtout sur "Facebook" (lol, pardon mdr, au choix...).

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.