Billet pour un avenir incertain

Pédophilie : les Verts allemands battent en retraite et d’autres battent leur coulpe…

par Denis Lensel

jeudi 17 octobre 2013

On assiste Outre-Rhin à une opération vérité sur l’implication des Verts allemands (les « Grünen ») et de membres du Parti libéral centriste FDP dans la vague de « pédophilie » qui a déferlé à travers l’ancienne RFA dès les années 70 et 80. Par la même occasion, plusieurs journaux représentatifs de l’intelligentsia libérale de gauche allemande ont regretté leur complaisance passée pour les rapports sexuels entre adultes et enfants.

Tout a commencé par le boycott de la remise du prix politique Theodor Heuss à Daniel Cohn-Bendit au printemps dernier par le président de la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe et par la ministre allemande de la Justice. La raison invoquée était le « Grand Bazar », livre autobiographique du gourou franco-allemand de Mai 68 (publié en France en 1975) où il évoquait des attouchements sexuels réciproques avec des enfants d’une communauté « autogérée » de Francfort.

« Verts de honte en Allemagne », sous ce titre, un grand article du quotidien français « Le Monde » daté du 16 octobre raconte comment le Parti écologiste allemand a décidé d’accepter une opération vérité, six mois avant les élections fédérales du 22 septembre dernier… Il a ouvert ses archives au directeur d’un institut de recherche en science politique, Franz Walter, sociologue expérimenté. Celui-ci a publié deux articles historiques le 12 août et le 16 septembre.
Quand ils réclamaient la dépénalisation…

Le 12 août, Franz Walter rappelle dans la « Frankfurter Allgemeine Zeitung » que le programme adopté par les Verts allemands en 1980 revendiquait ouvertement la dépénalisation des relations sexuelles entre adultes et mineurs, de même que les relations entre personnes de même sexe. Il montre qu’une association d’« études sur la pédophilie » a exercé des pressions analogues, notamment à l’intérieur des débats du Parti libéral centriste FDP…

Le 16 septembre, dans un quotidien proche des Verts eux-mêmes, autre rappel gênant : la tête de liste des « Grünen » contre Angela Merkel, coprésident du groupe « écologiste » du Bundestag, avait lui aussi demandé, dès 1981, la dépénalisation de la « pédophilie » [1] Le 22 septembre, les Verts ne remportent que 8,4% des suffrages en Allemagne, alors que les sondages les avaient crédités de deux fois plus d’intentions de vote un an auparavant, souligne « Le Monde »…

Le 15 septembre, une tribune libre a dénoncé « une idéologie qui favorise l’abus des enfants ». Mais cette dérive est née dès les années 70, précise le Professeur Walter, alors que les Verts allemands ont créé leur parti en 1980. Cependant, ils ont vite adopté « une sorte de libéralisme fondamental associé à un fort hédonisme individualiste »…

Et dès les années 70, une partie de la Presse allemande, comme le « Spiegel » et « Die Zeit », s’étaient montrés favorables à la « pédophilie », présentée par l’un comme une « variante plus tendre du travail social » et par l’autre comme « un tabou qu’il faut revoir »… Aujourd’hui, ils reconnaissent être alors tombés dans une « errance morale ».

Mais l’intelligentsia de l’époque, qu’en pensait-elle ? Ici, d’après l’enquête du « Monde », le sociologue allemand regarde aussi du côté de Paris… Il rappelle qu’en janvier 1977, Sartre, Simone de Beauvoir, Aragon, Catherine Millet, André Glücksmann, Jack Lang et Bernard Kouchner avaient publié une lettre ouverte dans « Libération » et… « Le Monde » pour se déclarer solidaires de trois hommes alors inculpés de délits sexuels sur des enfants de 13 et 14 ans. Qu’en pense-t-on aujourd’hui de ce côté-ci du Rhin, c’est-à-dire en France ?

Denis LENSEL


[1(NDLR : Aujourd’hui en France, on commence à employer plutôt le mot « pédocriminalité », plus clair, à moins qu’il ne faille parler de pathologie…).

Messages

  • Comme les intellectuels stipendiés du communisme (100 millions de morts) après le coup de Prague, comme les journalistes du Monde se félicitant en 1975 que les habitants de Pnom-Penh aillent vivre "à la campagne", comme Marisol Touraine écrivant un mot touchant à la vieille dame que son fils a braqué avec un revolver, comme... comme... comme..., Cohn-Bendit le défenseur de la pédophiie écrira peut-être un jour une petite lettre d’excuses sur l’air du "on ne l’a pas fait exprès".

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.