PRECISIONS DU DIRECTEUR DE LA SALLE DE PRESSE

lundi 23 juillet 2012

Cité du Vatican, 23 juillet 2012 (VIS). Réagissant à des articles de la presse italienne et allemande, faisant état "d’enquêtes relatives à la fuite de documents, et insinuant la complicité de personnes proches du Pape, la Secrétairerie d’Etat exprime sa vie et totale réprobation. Non fondées sur des faits objectifs, ces indications blessent gravement l’honorabilité de personnes qui sont depuis longtemps au service du Saint-Père". Le Directeur de la Salle de Presse a précisé que, "les résultats de l’enquête des autorités compétentes n’étant pas publiés, nul n’est légitimé à publier de telles interprétations infondées. Ce n’est pas l’information à laquelle l’opinion publique a droit". Par ailleurs, sur les ondes de Radio Vatican, le P.Lombardi a redit une fois de plus que "le fait d’être entendu par une commission d’enquête se signifie aucunement être suspect. Si les trois personnes citées peuvent avoir été entendues cela ne signifie pas pour autant qu’on les suspecte de co-responsabilité ou de complicité... Quant à leur éloignement, le Cardinal Sardi a quitté la Secrétairerie d’Etat à 75 ans passés, Mme Stampa travaille toujours à la Secrétairerie d’Etat, et Mgr.Clemens est toujours Secrétaire du Conseil pontifical pour les laïcs. Il est faux qu’il ait reçu du Pape la lettre dont parle Die Welt, et que La Repubblica cite indirectement".

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.