Bioéthique

PMA et transhumanisme

É. P.

jeudi 21 juillet 2022

La création d’êtres humains sans défaut, et sur mesure, avant la naissance, est déjà une réalité.

Des embryons génétiquement modifiés ? C’est déjà possible. Surnommé le « Frankenstein chinois », le biophysicien He Jiankui vient de sortir de 3 ans de prison, en Chine, pour avoir modifié, en 2018, le génome d’embryons de jumelles issus d’une FIV. Il avait pour cela utilisé la technique CRISPR/Cas9, avant de les implanter dans l’utérus de leur mère, atteinte du VIH, afin de les rendre résistantes au virus. Cette expérience constitue un nouveau cliquet dans les transgressions contemporaines, en raison, notamment, du danger pour les enfants.

Par ailleurs, autorisé par de plus en plus de pays, le Diagnostic pré-implantatoire (DPI), permet aux parents, selon les législations, de sélectionner les embryons sans maladies héréditaires ou de choisir le sexe, et même la couleur des yeux de l’enfant. En éliminant les autres embryons…

La création des gamètes artificiels – spermatozoïdes et ovocytes –, à partir de cellules adultes ou de cellules embryonnaires, est aussi en cours.
Enfin, aux Pays-Bas, en Israël et en Chine en particulier, des chercheurs avancent sur la création d’un utérus artificiel, dans lequel pourraient être placés des fœtus humains, surveillés par des « nounous robotiques ». 

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.