Où sont les prêtres ?

par Alexamenos

vendredi 10 mai 2019

Le 12 mai est la Journée mondiale de prière pour les vocations.

Ils ont disparu de nos rues. C’est à peine si nous les apercevons, toujours pressés, dans des églises habituellement fermées en dehors des offices. Ils ne viennent enseigner le catéchisme aux enfants qu’un quart d’heure par mois (au mieux par semaine), laissant des «  dames  » assurer la transmission de la foi. En certains endroits ils ne président plus les obsèques, sur ordre parfois de leur évêque, alors que tout le village est rassemblé. Par ailleurs, les voilà montrés du doigt par les journalistes ou les juges. Accusés de pédophilie, ou de mener double vie. Par grâce, quelques-uns, si peu nombreux, avaient maintenu malgré les quolibets de leurs confrères et de leurs autorités la vraie foi et la bonne liturgie, et ils les ont transmises. Heureusement, la nouvelle génération, d’une manière générale, a relevé le défi et ne s’est pas contenté de la médiocrité et de l’invisibilité. Joyeux, zélés et visiblement reconnaissables, ces jeunes prêtres lèvent autour d’eux des communautés ferventes… et des vocations.

Là est le problème. Comment des jeunes pourraient-ils désirer s’engager dans la vie consacrée, s’ils n’ont pas sous leurs yeux des exemples de pasteurs véritables ? Il est bien certain que Dieu n’a pas radicalement changé de méthode depuis les années 70. Il appelle toujours les jeunes cœurs à tout quitter pour le suivre. Comme déjà il appelait le jeune Samuel, comme Jésus invitera le jeune saint Jean et son frère Jacques à venir à sa suite. Mais Samuel trouvait sa joie au service du prêtre Éli dans le sanctuaire de Silo.

Il est un mot capital que l’Évangile se plaît à mettre sous nos yeux : « prestim  » «  aussitôt  » «  sans tarder  ». Dès que l’appel est entendu, la réponse est immédiate. Comment expliquer alors que, quand un enfant ou un jeune entend cet appel intérieur, il ne soit pas pris en compte ? En fermant les petits séminaires, en supprimant les œuvres de jeunesse, en demandant à un étudiant de terminer ses longues études, d’avoir un métier, de faire des stages sans aucun rapport avec la vocation entrevue, comment veut-on qu’un jour il réalise cet appel intérieur ? Comme une flamme fragile, il est nécessaire de protéger la vocation naissance, non pour la confiner ou l’étouffer, mais pour l’entretenir, la discerner et la développer.

Plus qu’un prêtre ordonné à la quarantaine, un prêtre de 27 ans sera plus proche des enfants avides de jeux, de savoir et de connaissance de Dieu. Frapper dans une balle dans un patronage, rassembler chaque semaine dans une salle de catéchisme des enfants bruyants, célébrer la messe avec eux et les inviter à joindre leur prière à celle de tous, n’est-ce pas déjà les rendre attentifs à un appel divin ? Pour ceux qui en sont conscients et pour ceux qui répondront alors : «  Me voici  ».

Messages

  • Hélas, cela est plus vrai, que la vérité. Pourtant dans ma région nous avons le plaisir de rencontrer
    des prêtre en soutanes, et je vous certifie que toute la population, les respectes, les honores, les aimes....Jamais on entend des mot déplacés, que fusse aussi des gens du Maghreb.
    Bien sûr ils se sentent génés par les affaires, passées et la rumeur est intarissable. Mais par leur devoir de réserve, combien sont totalement innocent ????Mais le mal est là, et le maitre de ce monde, en est l’épouvantable créateur. Et c’est là, que le prêtre actuel devait être plus croyant, en son métier, et surtout en Dieu, en son Eglise, en sa Foi, aux Chrétiens, au Pape.

    Ils ne formulent plus donnez nous des prêtres.....alors qu’il est écrit " donnez nous des prêtres etc...

  • En ce jour du 12 mai, Journée mondiale de prières pour les vocations, on se souviendra du fait que, bien plus loin que telles année ou telle période, c’est depuis très longtemps que les catholiques prient pour les vocations. Si permis, un petit rappel : concernant les prêtres, ces prières n’étaient pas pour une "profusion" d’appelés dans la vigne du Seigneur, mais aussi et surtout pour l’envoi de saints prêtres, comme on disait. Et "saints prêtres" devant être compris dans le sens d’hommes avec leurs qualités et leurs défauts mais tendant à toujours être dignes du Seul prêtre : Jésus Christ.

    En ces temps de souffrance pour l’Eglise, ici on a parlé de la rénover, là on veut la "réparer", là-bas on s’est confondu en remerciements pour l’avoir "secouée" etc. Chacun ayant sa propre vision et en la respectant, un souvenir : à quelqu’un qui lui demandait comment faire pour que le monde avance, pour qu’il devienne meilleur, est-ce bien Mère Teresa qui répondait que c’était en essayant soi-même
    de changer, de convertir son coeur.

    Et en joignant ses prières à celles du peuple de Dieu en ce 12 mai.

  • Depuis très longtemps les catholiques pratiquants ont toujours prié pour les prêtres, non seulement pour appeler une profusion d’ouvriers dans la vigne du Seigneur, mais aussi et surtout pour l’envoi de "saints" prêtres ; de saints prêtres étant entendu des hommes, pour imparfaits qu’ils soient comme tous les êtres humains, mus par le désir d’être digne du Seul prêtre : Jésus-Christ.

    En ces temps de grande souffrance pour l’Eglise, les uns veulent la rénover, les autres parlent de la réparer, d’autres encore se confondent en remerciements à ceux qui l’auraient, parait-il secouée etc. En respectant les idées et parce qu’il ne faut pas, dit-on, décourager les bonnes volontés, un petit rappel : à quelqu’un qui lui demandait comment changer le monde pour le rendre meilleur, est-ce bien Mère Teresa qui a répondu que le monde irait mieux si moi, et toi et chacun de nous essayions de changer, de convertir notre coeur.

    Sur les pas de Sainte Mère Teresa et en union de prières en ce jour du 12 mai...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.