Osez la langue française

Nouveau sujet forum

jeudi 15 janvier 2009

Ticheurte, bienvendu, champoing, lideur, minutage, samanche, restopouce, barmane, boum, interviouver, scoupe, tradeur, ventiler (dispatcher), boum, sandouiche, ristourne (discount), coctel, disaïgne, disaïgneur, coule, crouneur, cleub, coche, pipole, chalenge, chalengeur, bacon, mitingue, jogueur,
cloune, foute-balle, squipeur, bungalot, craule,
crauler, boumerangue, iglou, blaseur,
Hirochima, Istamboul, Rouanda,

La corruption d’une langue est le signe le plus sûr du retour vers l’animal. Aimé MICHEL (Lettre à BM 10.03.81)

La destruction de la langue est nécessaire aux menteurs. Aimé MICHEL (id)

RÉSISTANCE à l’OCCUPATION du territoire linguistique et aux FRANGLOUILLARDS COLLABOS.

Bilingues OUI. Sabirophones NON

Jacques Costagliola

Messages

  • Quelle tristesse de constater que France Catholique a cédé à la mode de féminisation des noms de fonction, laissant apparaître à longueur de colonne des "la ministre" peu euphonique et toujours incorrects.
    Il ne s’agit d’ailleurs pas de mode, mais d’un terrorisme intellectuel issu de l’ancienne équipe gouvernementale aux commandes, agissant contre l’académie française, les usages et la règle.
    Résister à ce terrorisme, à cette pression serait à l’honneur d’une presse catholique pour laquelle "transmettre" fait partie des valeurs et des clefs que notre époque bafoue, par haine de soi, oubli de Dieu,
    autonomie forcenée de l’individu. Je ne vais pas vous écrire des pages que vous trouverez meilleures chez d’autres. Simplement un appel à conserver la vigueur et la précision de notre langue sans l’inféoder aux
    politiques qui ne font que passer, voulant mettre la grammaire au service de leur idéologie, abusant d’une langue qui ne leur appartient pas pour promouvoir à peu de frais une égalité totalitaire théorique
    sans effet sur la dignité et la justice dues aux femmes, et aussi aux hommes, enfin à toute l’humanité.

    Fraternellement.

    Frédéric Manin
    38640 CLAIX

  • Je comprends, mais "la" ministre est moins grave que "l’écrivaine" qui charrie vraiment une image de vanité, d’inutilité, de nullité qui nuit à la femme écrivain.

    On a l’impression que si elle était un écrivain, elle en serait moins vaine.

    Mais bon !

    Je m’étais laissée dire par MMS les linguistes qu’un mot pénétrait une langue avec son orthographe. Surtout si aucune réalité n’y renvoie dans le pays d’adoption. Ainsi sandwich, , Johnny-Walker on the rocks, etc. On connait l’anecdote d’un "Jean marchant sur les rochers, commandé à un barman ahuri.

    L’anglais et l’américain pullulent de mots français non-traduits, justement parce qu’ils n’ont pas inventé le "croissant" le "rez-de chaussée", le "déja-vu".
    Les choses étant ce qu’elles sont, vraiment, je me soucie davantage d’orthographier du bon français que d’une impossible et somme toute inesthétique traduction.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.