ENTRETIEN AVEC JAIME MAYOR OREJA

One of us, pour libérer la pensée en Europe

propos recueillis par Aymeric Pourbaix

vendredi 22 février 2019

En 2014, la Fédération européenne One of us avait rassemblé deux millions de signatures, de 19 pays, pour la défense de l’embryon humain. Forte de ce soutien populaire, elle lance désormais une plateforme culturelle en Europe, à l’occasion d’un colloque le 23 février au palais du Luxembourg à Paris.

Comment passe-t-on de la défense de l’embryon humain à la promotion de la culture et de l’intelligence ?

Jaime Mayor Oreja : Une culture fondée sur l’administration de la mort est probablement l’insulte et l’attaque la plus impitoyable contre la raison, contre l’intelligence. Lorsque l’avortement est devenu une loi il y a plusieurs décennies, la destruction de la personne à naître, légalisée, légitimée et transformée en droit, a ouvert une nouvelle étape : caractérisée par la perversion de la nature humaine, elle a provoqué un très grand désordre dans nos sociétés. Ce débat n’est donc pas du siècle dernier, mais c’est un débat clef pour l’avenir. Nous n’avons pas le droit de démissionner.

Vous appelez à un « réveil de l’intelligence » : s’agit-il d’un souhait ou de l’observation d’un fait établi en Europe ?

L’éveil de l’intelligence, très bien développé par Rémi Brague, n’est pas essentiellement un désir, encore moins l’expression d’une simple observation passive de notre part. Cet éveil est une exigence, un besoin. C’est l’objectif principal et la volonté déterminée de cette plateforme culturelle de penseurs et d’intellectuels.

Pourquoi le choix de la France pour cette conférence ?

La France a souvent été à l’avant-garde des mouvements culturels de nature révolutionnaire, rappelons-nous de Mai 1968. Elle a également été au cœur et à l’origine de l’Union européenne en tant que communauté de valeurs. Avec cette plateforme, nous affirmons que nous devons dans une certaine mesure repartir de zéro, dans cet environnement culturel. En vue d’une régénération et d’un renouvellement, voire d’une refondation de l’Europe. Si telle est notre ambition, alors la France doit jouer un rôle moteur. En aucun cas, elle ne peut ni ne doit être absente de cet indispensable réarmement moral.

Nous sommes à quelques mois des élections européennes. Vous est-il possible de vous abstraire de ce contexte politique ?

Il y a une question à se poser : pourquoi cette crise se manifeste-t-elle dans tous les pays européens, sans exception ? Les conservateurs britanniques, désormais au pouvoir, traversent une crise brutale après le Brexit. En France, un mouvement politique qui a remplacé les partis politiques traditionnels est aujourd’hui confronté à un grand désordre. En Italie, le populisme règne, de gauche à droite, et le chaos règne aussi dans cette société. L’Espagne a un gouvernement de Front populaire, nationaliste et populiste, qui après une motion de censure, vient de convoquer de nouveau des élections générales. C’est une autre expression de ce désordre.

Tout cela confirme que la crise n’est pas strictement politique, ni économique ou financière. C’est une crise de vérité, de valeurs, de consciences individuelles, d’attitudes personnelles. En bref, une crise de la personne. Les élections européennes du mois de mai marqueront un tournant dans l’expression du désordre actuel, et mènera à une Europe plus difficile à gouverner.

Vous parlez d’un «  purgatoire  » politique dans laquelle les chrétiens seraient enfermés...

Je pense que nous avons été incapables de prendre place dans un champ pré- ou méta-politique. Dès lors nos idées, nos valeurs ont été exclues du débat politique.

D’autre part, les partis politiques n’ont désormais plus pour ambition que de gagner des élections, de prendre le pouvoir. Nous-mêmes n’avons pas assez accordé d’importance aux idées, aux valeurs et aux convictions, car nous étions convaincus que les élections ne se gagnent pas de cette manière. C’est pourquoi nous vivons en effet un purgatoire, pour avoir manqué d’apparaître dans ce débat culturel, par obsession de gagner, en oubliant que l’Europe, par-dessus tout, est une communauté de valeurs.

Qu’attendez-vous comme résultat concret de cette réunion ?

Faire naître et exister un courant d’opinion en Europe qui défend certaines valeurs. Et pour cela, croire en ce projet, en sa transcendance, et fédérer un groupe de personnes dans chacun des pays européens, avec comme référence principale de la plateforme un homme comme Rémi Brague. Ce n’est donc pas une opération virtuelle, mais une plateforme vivante que nous voulons créer.

Et nous sommes convaincus que nous ne pouvons pas espérer de faux miracles, mais que nous devons persévérer. Quelques idées fortes, des personnes authentiques et une volonté de persévérance, voilà nos atouts.

Messages

  • heureuse et opportune initiative que de fédérer des personnes légitimes pour assoir une échelle des valeurs communes européennes en vue de l’avenir.

    Jaime Mayor Oreja n’est pas un inconnu en Espagne, ses convictions sont connues depuis longtemps.

    Elles sont contagieuses et traversent les pyrénées.

    A l’heure des médias, du numérique et des réseaux sociaux de l’ombre et du silence, comment ne pas alerter les opinions publiques et agir pour contenir cet afflux disparate et contrasté d’avis, d’opinions et d’affirmations totalitaires qui désignent la hiérarchie des valeurs du jour selon des critères opportunistes, intéressés et exclusifs.

    La vérité du moment est mouvante, clivante et individualiste.

    Face à la vie, de l’avenir démographique des populations on cache les réalités, la dénatalité alarmante des pays européens les plus riches, particulièrement du sud du continent, et se défausse dans des arguties sélectives d’un standing de vie où les sujets qui fâchent sont passés sous silence de peur de déranger les opinions publiques.

    Il en va des acteurs politiques et bien encore des familles spirituelles elles mêmes, qui ne voulant déplaire aux opinions se vêtent de conformisme et de facilités.

    La France a des ressources cachées, oubliées ou abandonnées, mais viendra ce temps où les générations futures vont reconnaître et adopter des profils inattendus face aux valeurs familiales, environnementales et de civilités.

    Les jeunes ont changé de monde et ont une conscience neuve des défis qui les menacent ou les attendent pour bâtir une vie commune moins mercantile et plus sociale entre tous.

  • Bravo pour cette belle initiative autour de Remi Brague

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.